À l’approche de la traditionnelle fête des amoureux, la Péniche Mécanique accueillera le 9 février prochain une soirée speed dating peu conventionnelle. Le Lovestore (Dé)boutonnées, le magazine Le Cul Bordé de Nouilles et l’agence La Nouvelle s’allient pour proposer aux Strasbourgeoises et au Strasbourgeois une soirée Culpidon, pour faire des rencontres et plus si affinités.


Le mois de février étant traditionnellement placé sous le signe du love, le lovestore (Dé)boutonnées, le magazine Le Cul Bordé de Nouilles et l’agence La Nouvelle ont décidé de le célébrer à leur façon, en organisant un speed dating un peu particulier. Si le concept de base reste le même, à savoir rencontrer plusieurs personnes en une soirée, les initiatrices l’ont quelque peu pimenté. Le 9 février prochain, des Strasbourgeoises et des Strasbourgeois pourront se rencontrer autour d’un verre à la Péniche Mécanique et qui sait, peut-être tomber sous le charme d’un ou plusieurs participants ou participantes.

Les organisatrices ont donc imaginé une version plus ouverte et plus libre qu’un speed dating traditionnel. “C’est ouvert à toutes les personnes qui souhaitent faire des rencontres plus qu’amicales. Si t’es en couple monogame non ouvert par exemple, c’est pas fait pour toi. Mais par contre si tu es dans une relation libre, ou que tu n’es pas en couple, c’est bon !” explique Adèle, du lovestore (Dé)boutonnées. Autre particularité, les intentions des participants.tes peuvent être multiples : à la recherche d’une relation de couple, exclusive ou non, d’une histoire d’un soir ou d’un ou d’une partenaire pour expérimenter de nouvelles choses comme le SM par exemple, chacun peut y trouver son compte !

© Yael Becker / Pokaa


Un QCM à remplir pour rencontrer des personnes qui te correspondent

Pour être sûr de trouver chaussure(s) à ton pied le soir même, il faut d’abord remplir un petit questionnaire de 10 à 15 questions, qui fera office de pré-inscription. Sous la forme d’un QCM, les questions concernent évidemment d’abord l’orientation de genre et l’orientation sexuelle de la personne, mais d’autres sujets sont aussi abordés comme les qualités importantes chez un(e) partenaire, les tuent l’amour, ou les kinks par exemple – Ndlr. des fantasmes particuliers.

Une fois tous les formulaires recueillis, les organisatrices vont jouer les cupidons et tenter d’associer les personnes qui pourraient se correspondre. Adèle détaille : “Le but, c’est que chaque personne rencontre entre 3 et 5 personnes dans la soirée. Une personne qui a mis par exemple la fidélité dans les qualités à avoir, on va la faire matcher avec une personne pour qui c’est aussi important. Sur les kinks, on demande aux personnes si elles sont plutôt tournées vers ce qui est tout doux, soft ou bien si elles sont intéressées pour découvrir pleins d’autres trucs comme des fétichismes. »

Évidemment, il se peut que certains profils ne matchent avec aucun autre et dans ce cas, l’inscription ne sera pas validée comme l’indique Adèle : “Si par exemple tu es un homme gay et qu’on n’a pas d’autres hommes gays, bah on aura personne à te proposer. Mais jusqu’au dernier moment, tout le monde à ses chances. “Et plus on a de personnes, mieux c’est pour réussir à créer des groupes !” assure la gérante du lovestore.

© Hunay Saday


Dates, échanges avec des expertes, Dj et une dose de second degré

Contrairement à Tinder, ici, la première sélection ne se fait pas sur le physique, puisqu’aucune photo n’est demandée.On n’est personne pour juger qui irait bien physiquement avec qui. Et puis comme ça, ça laisse l’ouverture de tomber sur quelqu’un sur qui tu ne serais pas forcément tombé sur les applications de rencontre classiques.” reconnaît Adèle. Au cours de la soirée, chacun pourra donc passer un quart d’heure à discuter avec chacun de ses matchs. Mais il y aura également des petites interventions au cours desquelles une experte en la matière viendra parler de polyamour, de sextoy ou de BDSM. L’occasion de découvrir plein de choses ! Sur les tables, des petits pots seront aussi mis à disposition pour les participants qui auraient besoin d’inspirations pour mener la conversation.

À la fin de la soirée, tous les participants pourront se mélanger et échanger. Et si des personnes ont toutes les deux matché, les organisatrices pourront communiquer à chacun le contact de l’autre : “L’avantage, c’est que si tu te retrouves avec quelqu’un qui ne te plaît pas du tout, qui est incitant ou autre, c’est une sécurité supplémentaire. On demande aussi un pseudo pour anonymiser les personnes qui le souhaitent. »

Pour Adèle, l’objectif de l’événement est avant tout de passer un bon moment et de ne pas trop prendre au sérieux l’exercice : “En boutique, on a plein de gens qui nous demandent s’il n’y a pas des soirées pour rencontrer du monde. Donc on espère que les gens se chaufferont ! Dans le pire des cas, tu passes une bonne soirée à la Péniche Mécanique à boire des coups, avec un Dj qui vient mixer et des interventions rigolotes, c’est pas si pire que ça ! C’est une soirée un peu second degré pour proposer un truc plus funky avant la Saint-Valentin !


Soirée Cul-pidon

à la Péniche mécanique
le 9 février de 19h à minuit
10 euros par personne et pré inscription obligatoire
Événement Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here