Il y a des matins qui sont plus difficiles que d’autres, des jours où, à peine les yeux ouverts, on te dit que tu es moche. C’est ce qui est arrivé il y a quelques jours à Dambach-la-Ville, une commune de 2 000 habitants située proche de Sélestat. Au réveil, les habitants ont découvert que leur petite bourgade avait été sélectionnée dans le palmarès 2021 de « La France Moche », rien que ça. Un titre pas très valorisant décerné par l’association des paysages de France. Mais derrière ce petit tacle symbolique, il y a une réelle volonté d’alerter les pouvoirs publics et la population sur la pollution visuelle liée à la publicité.


Après Montelieu-Vercieu dans l’Isère ou Migné-Auxances dans la Vienne, c’est au tour de Dambach-la-Ville d’être épinglée par l’association des paysages de France. Cette organisation indépendante crée en 1992 a pour but de protéger, de réhabiliter et de valoriser les paysages (urbains et non urbains) qui constituent le « patrimoine commun de la nation ». En collaboration avec le Ministère chargé de l’environnement et de l’écologie, l’association agit, sur internet et dans la vraie vie, pour sensibiliser le grand public aux conséquences de l’affichage publicitaire abusif.

C’est dans ce cadre qu’elle dénonce en ce moment les villes de France qui sont les plus amochées par la publicité. Dans ce palmarès, plus précisément dans la catégorie « Mise en valeur du patrimoine », on retrouve donc Dambach-la-Ville. Et il avouer qu’en jetant un œil sur l’entrée du village, une si belle carte postale médiévale parsemée de publicités, on comprend pourquoi.

Évidemment, ce petit tacle ne remet pas en question le joli cachet ancien de la ville et sa richesse architecturale. Mais on espère que la mise en lumière de ce fléau visuel alertera et fera réagir les pouvoirs publics.

© Capture d’écran du site paysagedefrance.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here