Il pleut un peu trop pour un mois de juillet, l’été ne semble jamais devoir arriver, mais ce n’est pas une raison pour se priver de randonner ! A 45 minutes de Strasbourg, au centre de l’Alsace, les vallées entourant Villé offrent de jolis sentiers à parcourir pour se ressourcer sans trop se mouiller.



Le départ a lieu en plein centre de Triembach-au-val, petit village situé au fond de la vallée de Villé. Depuis la mairie, direction la rue des Guerriers qui passe devant l’école et porte bien son nom. La pente douce sinuant entre les jardins bien entretenus laisse en effet place à une côte herbeuse bien raide avant le premier kilomètre. Il faut se battre pour ne pas s’arrêter reprendre son souffle à mi-montée. Fort heureusement, elle ne dure pas longtemps. Et c’est aussi le début du parcourt en forêt qui fait tout le sel de cette randonnée.

Le premier segment de la balade conduit en effet aux hauteurs de Villé à travers bois. Ce qui est particulièrement appréciable un jour d’orage, quand l’air est lourd et le soleil écrasant avant l’averse. Après un petit panorama sur le vignoble, le sentier prend la direction d’Albé, coin encore un peu plus reculé de la vallée. C’est le moment de ralentir un peu pour musarder dans ce petit village particulièrement calme et pittoresque. Presque hors du temps au milieu des montagnes.

Sur les hauteurs d’Albé.
© A.Me


Digitale et valériane

Cette balade terminée, il est temps de remonter sur les hauteurs. Une longue côte sous une canopée assez dense pour être protégé des averses, quand bien-même elles seraient diluviennes. C’est le moment d’ouvrir grand les yeux et de scruter les bas-côtés de la route forestière. En été, il y pousse de grandes fleurs pleines de clochettes fuschia : des digitales pourpres – aussi appelées Doigtier ou Gant-de-notre-Dame si vous voulez briller en société. Si jolies qu’elles soient mieux vaut éviter de les cueillir ou de les toucher car elles sont extrêmement toxiques. La digitale contient en effet de la digitaline, une substance cardiotonique utilisée en médecine contre l’insuffisance cardiaque.

Au sommet du relief, le randonneur peut enfin profiter d’une très belle vue sur le petit village de Breitenbach et quelques contreforts des Vosges. Un petit banc permet de profiter du panorama, l’occasion de faire une longue pause avant d’entamer la seconde partie du parcours qui emmène au fond de la vallée, sur les berges du Giessen. On passe alors par le hameau Saint-Martin, en direction de la forêt du Honcourt.

Dans ces sous-bois un peu plus humides, le long de la rivière, on trouve notamment de la valériane, une plante médicinale dont les racines sont utilisées dans certaines tisanes ou médicaments pour aider à trouver le sommeil. Les feuilles peuvent toutefois êtres utilisées en salade sans effet secondaire notable. On trouve également de la campanule raiponce, aux jolies fleurs mauves, et donc les feuilles était autrefois cuites à l’eau ou râpées en salade.

Sylvestre, toujours, la dernière partie du sentier ramène vers Triembach en passant par de charmants sous-bois plein de mousse, avec le chuchotement du Giessen en fond sonore. Pas ou peu de randonneurs sur ces sentiers. C’est un endroit qui donne envie de s’asseoir au bord du chemin pour regarder le soleil rasant de fin d’après-midi illuminer la forêt d’un vert vif.

Un dernier segment plat à parcourir, puis retour à la voiture après 14 kilomètres de marche que l’on n’a pas vu passer.


La rando en résumé

🗻 Difficulté de la rando: 4/20
⬆️ Dénivelé: 300 mètres
🥾 Distance: 14 kilomètres
🕧 Durée: environ 4h
🚗 Y aller: 45 minutes de Strasbourg en voiture.

Vue sur Villé.
© A.Me

1 commentaire

  1. bonjour j’ai habité breitenbach pendant 15 ans quel magnifique village ainsi que le val de Villé avc le champ du feu qui n’est pas loin mon rêve était d’y habiter défensivement j’habiter breitenbach jusqu’à l’âge de mes 15 ans la vie a fait que mon vœux n’a pu ce réaliser maintenant j’habite Strasbourg et c’est pourri

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here