À 60 km de Strasbourg, hissé au sommet d’une colline, se trouve un château discret, qui ne fait pas souvent parler de lui : le château du Lichtenberg. Pourtant, ce château vieux de neuf siècles propose aujourd’hui de nombreuses activités aux visiteurs qui osent s’y aventurer. Exposition Lego, visites théâtralisées et redécouverte du patrimoine historique alsacien : on vous fait franchir les portes d’un château local trop peu connu.


En suivant les routes sinueuses du Bas-Rhin, on finit par tomber sur le joli village de Lichtenberg, pratiquement éclipsé par le château qui le surplombe. Datant du XIIe siècle et rénové depuis les années 1990, le château accueille de nombreux visiteurs chaque année, qui viennent profiter du magnifique panorama sur les Vosges du Nord et la plaine d’Alsace.


Neuf siècles d’histoire à raconter

Pour comprendre la particularité du lieu, il faut remonter dans le temps (et pas qu’un peu). La date de construction du château n’est pas connue, mais il est mentionné pour la première fois en 1206 : à cette époque, il appartient à la puissante et riche famille des Lichtenberg. Pour la petite histoire, on doit à l’un des membres de cette famille, Conrad de Lichtenberg, la construction de la façade occidentale de la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg. Rien que ça.

Le château devient une vraie place forte en 1580, grâce à la famille des Hanau-Lichtenberg qui le fait fortifier. Le château est alors capable de résister aux invasions et surtout aux canons, nouvelle arme redoutable de l’époque. Mais, malgré sa robustesse, la forteresse, alors rattachée au Saint-Empire romain germanique, est assiégée par les troupes françaises en 1678 et le château tombe aux mains de la France de Louis XIV. Il est alors intégré à la ligne de défense nord-est du royaume : plus de 200 soldats y habiteront alors pour surveiller et garder la nouvelle frontière du royaume de France.



Cependant, son histoire ne s’achève pas là. Lors de la guerre franco-prussienne en 1870, le château est pris d’assaut en quelques jours : l’armée prussienne le bombarde de plus de 1 000 bombes et le monument prend feu. En ouvrant un peu les yeux, vous pourrez d’ailleurs voir des impacts d’obus, toujours visibles sur la tour du château.

Finalement, la forteresse, ou plutôt ce qu’il en reste, redeviendra française, comme le reste de l’Alsace-Moselle, en 1918. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le château garde un rôle clé et sert de refuge aux habitants alentours qui, pour éviter les bombardements, viennent se cacher dans les immenses caves qui servaient autrefois de garde-manger. Puis, à la fin de la guerre en 1945, il servira même de prison pour les soldats allemands. On retrouve d’ailleurs plusieurs inscriptions gravées dans la pierre par ces mêmes prisonniers au sommet du château. Des noms et des dates qui font froid dans le dos et nous plongent directement dans le quotidien de ces soldats enfermés.

© Coraline Lafon

Résidence, forteresse militaire et aujourd’hui lieu touristique et culturel : le château du Lichtenberg aura, en neuf siècles, été témoin de tous les bouleversements traversés par l’Alsace. Une histoire riche et complexe qui fait de cet endroit un véritable lieu de mémoire, dont on ne pourrait pas profiter aujourd’hui s’il n’avait pas été rénové et réhabilité à la fin du XXe siècle.

En effet, la rénovation du monument a permis de reconstruire le château à l’identique, avec cependant quelques ajouts contemporains. Ainsi, un auditorium, une salle d’exposition, mais aussi un espace pédagogique ont été rajoutés : des éléments architecturaux très modernes qui peuvent surprendre les visiteurs. Cependant, pas de panique si vous êtes un aficionado de la pierre et de la tradition : aucune de ces nouveautés n’a endommagé la structure originelle du château et surtout, tous ces éléments sont complètement amovibles et pourront être facilement retirés par les futures générations qui gèreront le lieu, si elles le souhaitent. En tout cas, ces équipements permettent aujourd’hui l’organisation de nombreux événements et activités tout au long de l’année : des concerts, des projections de film ou encore des expositions. 



Une exposition Lego ludique pour mieux comprendre le Moyen-Age

Et justement, en parlant d’activités et d’évènements : grande nouveauté cette année, le château propose aux visiteurs Licht’en briques, une exposition Lego géante, en partenariat avec l’association Fanabriques de Rosheim. Plus de 20 000 briques Lego et des centaines d’heures de travail ont été nécessaires à l’élaboration de cet évènement ! Rien que la construction et la mise en place de la maquette du château du Lichtenberg, spécialement réalisée pour l’occasion, a demandé un travail considérable.  En plus de cette œuvre inédite, on retrouve également des maquettes de batailles et de villages médiévaux qui sont accompagnées d’explications pour mieux comprendre l’histoire du château, l’Alsace et plus généralement le Moyen-Âge, le tout de façon ludique et accessible. Et pour les plus curieux d’entre vous, gardez les yeux bien ouverts : vous croiserez parfois, dans certains reconstitutions, de drôles de personnages…


Deux choses nous ont particulièrement tapés dans l’œil dans cette exposition : l’immense maquette de la cathédrale, bien sûr (Môman forever) mais aussi la maison à colombages construite entièrement en Lego. La maison à taille humaine est loin d’être finie, mais elle permet de voir et de comprendre toutes les étapes de construction d’une vraie maison alsacienne. On vous laissera le loisir de compter le nombre de briques déjà utilisées…


En plus de l’exposition, les plus petits peuvent aussi construire eux-mêmes des structures en Lego dans un espace dédié et même apporter leur Lego à l’édifice en complétant une fresque médiévale géante. L’exposition restera bien à l’abri dans le château jusqu’au 31 octobre 2022.



Des visites théâtralisées

Au début du XXe siècle, en 1913, une première pièce de théâtre est jouée dans l’enceinte du château. Les murs en grès rose servaient alors directement de décor, pour une atmosphère fantastique et lugubre appréciée par les spectateurs. Une tradition qui s’est perpétuée jusqu’à aujourd’hui, car le château accueille toujours des troupes de théâtre pour des spectacles.

Tout l’été, le château propose en effet des visites théâtralisées, sur quatre dimanches de juillet à août. Une manière de visiter le château autrement, qui plaît aux grands comme aux plus petits pour une immersion totale dans l’histoire du lieu. Un bond dans le temps, grâce aux comédiens de la compagnie Lucamoros de Reipertswiller qui feront revivre devant vos yeux ébahis le château en poésie et en chanson. La première représentation a lieu ce dimanche 4 juillet à 18 h 30 et la réservation est obligatoire par mail ou par téléphone (toutes les informations figurent à la fin de l’article). Il faudra compter pour ce moment privilégié 10 € en tarif plein et 7,50 € pour un tarif réduit.

© Tamara Leroy / Pokaa

En plus d’être un monument historique à ne pas manquer, le lieu prend donc régulièrement vie grâce aux multiples activités et expositions qui y sont organisées. Et pour ceux qui aimeraient y passer la journée, tout est prévu ! En effet, une cafétéria a été installée près de l’accueil avec une jolie terrasse qui donne sur le château et les Vosges. Vous pouvez y boire un verre au soleil et vous détendre sur les transats mis à disposition. Si vous voulez pique-niquer, vous trouverez également des tables à plusieurs endroits autour du château. De quoi vous attarder dans ce lieu pour profiter d’une vue presque infinie sur l’Alsace et les Vosges et d’un vrai bol d’air frais à quelques kilomètres de la ville.

À noter : pour les adeptes de la randonnée, le château est accessible via plusieurs parcours de marche autour du village. Une bonne manière d’allier activité sportive, paysage et visite historique cet été ! 


Château du Lichtenberg

Ouvert 7j/7j de juillet à août
De 10h à 18h30
Site web

***

Exposition Licht’en Briques

Du 19 mai 2021 au 31 octobre 2022
Page web

***

Visites théâtralisées

Les dimanches 4 et 25 juillet, 1er et 22 août
De 18h30 à 19h30
Page web
Pour réserver : 03 88 89 98 72 ou par mail [email protected]

© Coraline Lafon

*Article soutenu mais non relu par le château de Lichtenberg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here