Ah le Stabilo Boss, ce fameux surligneur fluo que tous les élèves de France ont un jour mâchouillé. Savez-vous qu’il existe une communauté de fans prête à déplacer des montagnes pour obtenir les dernières couleurs ? Savez-vous qu’on en vend pas moins de deux par seconde dans le monde ? À l’occasion des 50 ans du modèle Stabilo Boss, dont la marque entretient une relation particulière avec l’Alsace, on a voulu s’intéresser à ce surligneur à la forme étrange. Un simple objet du quotidien qui, au fil des années, est devenu populaire et en quelque sorte iconique. Si vous êtes assis à un bureau, vous en avez sûrement un autour de vous, et il y a une chance sur deux qu’il soit jaune. On vous explique pourquoi.



Qui n’a jamais eu un Stabilo Boss entre ses doigts ? On l’a tous un jour utilisé pour faire semblant d’être studieux en surlignant des bouts de texte que l’on a jamais relu. On a tous fait acheter à nos parents des Stabilo juste parce qu’on aimait bien leurs couleurs fluo. On l’a tous tellement fait que désormais le mot Stabilo, comme Frigo, Caddie, ou K-Way est devenu un nom commun. On s’est demandé d’où venait cette passion française et internationale pour ce petit surligneur fuselé.


Une histoire de campus américain et de stylo écrasé

La marque Stabilo, c’est au départ une entreprise allemande de crayons à papier et diriger par la famille Schwanhäußer depuis 1865. 165 ans après, c’est d’ailleurs toujours cette famille qui est à la tête de la multinationale aux racines familiales. Pour les plus curieux, « schwan » en allemand veut dire cygne (voilà pourquoi on retrouve l’animal sur le logo de la marque). La légende raconte que l’inventeur du Stabilo, monsieur Günther Schwanhäußer, a un jour eu l’idée d’inventer un surligneur après un voyage sur un campus américain. Là bas, les élèves passaient de grands coups de feutres bien dégoulinants sur le texte qu’ils voulaient retenir : inutile de préciser que le produit n’était pas abouti. De retour en Allemagne, ce brave monsieur a donné vie à son idée de surligneur plus performant et le Stabilo Boss est né, après de longues heures de recherche et développement. À l’époque, recouvrir un texte sans faire dégouliner l’encre et sans le recouvrir n’était pas une mince affaire.

D’abord présenté sous la forme d’un stylo classique [- ndlr. le format ne plaisait pas à son inventeur], il fallait se démarquer et proposer autre chose de plus innovant. Nous sommes au milieu des années 60, le plastique débarque en masse, les designers se lâchent dans tous les domaines : un simple stylo classique c’était has-been. Alors, le père Günther convoque ses meilleurs éléments et leur demande de proposer une maquette innovante… Mais rien y fait, ils proposent tous un stylo ordinaire cylindrique. Alors il s’agace, donne un grand coup de poing sur la maquette cartonnée qu’il avait sous la main et l’écrase. Il venait de créer malgré lui la forme du surligneur actuel. Le Stabilo Boss était né.

© Stabilo Boss


Les quinze millions de Stabilo Boss vendus en France chaque année transitent tous par Strasbourg

Chaque année, la marque vend environ 15 000 000 de Stabilo Boss rien qu’en France ! Un chiffre astronomique, même quand on sait que le surligneur se vend à travers l’ensemble du globe. Il est tellement astronomique d’ailleurs, que les équipes ont calculé que l’on pourrait faire 23 aller-retour sur la Lune avec tous les Stabilo Boss déjà vendus dans le monde. Les surligneurs vendus en France passent tous par un immense centre de stockage de près de 5 000 m2, basé à Eckbolsheim. Une place stratégique de laquelle partent plus de 2 100 expéditions par mois, à destination du marché français.

L’entreprise basée sur le sol strasbourgeois joue donc un rôle central dans le commerce tricolore et l’expansion de la marque allemande. Un rôle indispensable sans lequel les fans de surlignage et de loisirs créatifs ne pourraient être approvisionnés. Le mot fan parait exagéré ? Pas tant que ça. À la surprise des dirigeants, il existe bel et bien une communauté active de fans de Stabilo, une milice qui veut se procurer les dernières nouveautés coûte que coûte. La raison de ce succès ? Une longévité à toute épreuve, une innovation technique non-égalée, un look attachant et surtout une jolie palette de couleur qui s’élargit. Aujourd’hui, comme le post-it, le Stabilo est rentré dans la norme, c’est un basique, notamment le jaune qui représente 50% des ventes [ndlr. peut-être parce que c’est la première couleur à être sortie sur le marché ?]. En tout cas, le Boss est un incontournable, un objet intemporel et ses 23 nuances de couleurs se collectionnent comme tout objet de convoitise.


STABILO

La page Instagram
La page Facebook



*Article soutenu mais non relu par Stabilo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here