Certains lieux agissent sur nous comme un baume réparateur. Pour ma part, lorsque je ressens le besoin de décompresser, que le quotidien me pèse, et qu’il devient essentiel pour moi de me ressourcer, je me rends au parc de Sainte-Croix. Ce lieu donne la sensation d’être un explorateur à la découverte de 120 hectares de territoires sauvages entre étangs, plaines et forêt, enrichi par l’émerveillement d’apprendre. Qu’on soit enfant ou adulte, on reste scotchés aux lèvres des animateurs.rices qui nous expliquent que le bec d’un pélican peut contenir jusqu’à 10 litres d’eau, qu’un loup est capable de parcourir 100 km par jour, ou qu’un cerf perd jusqu’à un quart de son poids lors de la période du brame. Au parc, tout est mis en place pour découvrir de manière pédagogique la faune qui nous entoure.



Observer pour mieux respecter : telle est la politique du parc qui, depuis 41 ans, ne cesse de proposer de nouvelles activités pédagogiques, tout en participant à de nombreux projets de conservation. Dans ce sens, depuis 2010, des lodges ont été installés pour permettre aux visiteurs qui le désirent de rester dormir sur place, et de vivre l’expérience incroyable d’une nuit dans ce parc animalier pas comme les autres. Dormir auprès d’une meute de loups, profiter de lodges avec vue panoramique sur la plaine des cerfs ou encore aller se percher dans les cabanes dans les arbres aux côtés des pandas roux et des lémuriens, autant de possibilités qui font rêver. Pour ma part, je n’ai pu résister à une nuit féerique dans les derniers hébergements en date : les lodges de la rivière de l’ours noir, avant leurs réouverture au public.

© Morgane Bricard


Comme un explorateur à la découverte du Nouveau Monde

Le Nouveau Monde, c’est un nouvel espace de 8500 m2 dont s’est enrichi le parc l’année dernière. Dédié aux grands espaces nord-américains, on peut y découvrir d’impressionnants bisons d’Amérique cohabitant avec les ours noirs, des coyotes, des ratons laveurs ou encore des chiens de prairie. 17 nouveaux lodges et « la Grange » composée de 11 lofts sont désormais installés là, permettant aux visiteurs de passer une nuit au goût de voyage. Direction les territoires inexplorés du Grand Nord américain.


Des lodges vintage sur pilotis avec vue sur la Terre des Ours

Les lodges de la Rivière de l’Ours Noir, tout de bois construits, sont installés sur pilotis face à un immense territoire où cohabitent les ours noirs et les bisons d’Amérique. 49 m2 agrémentés d’une terrasse de 14 m2 surplombant la rivière où se prélassent et jouent nos voisins poilus. L’intérieur du lodge est aménagé de façon vintage, orné d’objets qui nous emmènent tout droit dans la cabane de Jack London. Banjo, jumelles anciennes, vieux livres écornés, canne à pêche accrochée au mur, on se sent comme des aventuriers en expédition.

© Morgane Bricard

Les lits installés sur différents niveaux font tous face à une immense baie vitrée, donnant sur la terrasse et sur le paysage sublime en arrière-plan. Impossible de résister à l’envie de partager l’apéritif en extérieur, enroulé dans un poncho, dans le calme de ce décor grandiose. Au petit matin, l’aube nous réveille. Au parc de Sainte-Croix les rideaux sont absents, le but étant de s’éveiller au rythme de la nature, et d’ouvrir les yeux sur un panorama incroyable. Le petit-déjeuner déposé à notre porte est constitué de confitures maison, viennoiseries, fromage, charcuterie, yaourts de la ferme et jus d’orange. Le ciel est bleu et le soleil brille, nous le partageons sur la terrasse tandis que les ours se détendent en contrebas. De quoi nous préparer à la journée encore pleine d’émotions qui nous attend.


Des expériences inoubliables

L’expédition sauvage en safari-train

Au parc de Sainte-Croix, on peut profiter tranquillement des 3 sentiers pédagogiques qui le sillonnent, mais également participer à des expériences nature pour une immersion encore plus totale. Dès notre arrivée, nous avons testé l’expédition sauvage en Safari Train. Confortablement installés, nous voilà partis pour 1 h de crapahutage au plus près des animaux, agrémenté des explications de notre guide Ben. L’occasion de digérer notre déjeuner tout en observant les élans européens, les rennes, les chevaux de Przewalski, les bisons d’Europe ainsi que d’adorables bébés mouflons. La balade sera agrémentée de deux arrêts pour nourrir les loups blancs, puis les pélicans.


La visite crépusculaire

Le soir vers 18h30 c’est une nouvelle activité qui nous attend : la visite crépusculaire. De nuit, le parc prend une toute autre dimension, on marche à pas feutrés sur les sentiers, mené par un guide et sa lampe torche. Les lynx nous toisent, on entend le bruissement des feuilles, et le hurlement des loups et des coyotes. La forêt chaleureuse en journée devient soudain un lieu fascinant et mystérieux. Au crépuscule, on découvre les animaux différemment, la meute nous fixe de mille yeux luisants dans le noir, les hurlements nous font frémir. À cet instant, on redevient des enfants, et dans nos têtes résonne la fameuse ritournelle : « Promenons-nous dans les bois… ».

© Emma Schneider

Devenir animalier le temps d’une journée

Lorsqu’on se promène dans le parc et que l’on croise l’adorable air de malice des ratons-laveurs, les ours noirs patauds ou les chiens de prairie occupés à grignoter des graines, perchés sur leurs petites pattes arrière, on craque immédiatement et on a qu’une envie : pouvoir s’en occuper… Un rêve désormais réalisable grâce à la toute nouvelle expérience nature proposée par le parc. En effet, accompagnés d’un soigneur animalier, les participants pourront prendre soin des espèces du Nouveau Monde, préparer leur nourriture, créer des enrichissements et apprendre à observer et décrypter leurs comportements. Pour l’avoir testé avec les ratons laveurs, je peux vous assurer que ce moment unique va soudainement vous donner envie de tout quitter pour vous reconvertir.


Le Parc réserve de nouvelles surprises pour 2021

Au parc de Sainte-Croix, le printemps apporte son lot de naissances, mais pas que. En effet, nous avons pu découvrir lors de notre passage que des travaux avaient lieu actuellement et il semblerait bien que d’ici peu ce dernier s’enrichisse de deux nouvelles volières immersives. La première sera la plus grande volière d’Europe réservée aux Grands Tétras, une espèce menacée d’extinction dans les Vosges. Divisée en trois parties, elle permettra à chaque mâle de bénéficier de son propre espace. Les femelles quant à elles pourront se déplacer en totale liberté dans les trois volières et pourront choisir, lors de la période des amours au printemps, leur compagnon idéal. La seconde volière, d’une taille de 750 m2 accueillera une trentaine d’oiseaux de cinq espèces de limicoles différentes, ces sentinelles des zones humides aux longs becs et aux grandes pattes. L’occasion de découvrir, d’observer et de comprendre l’importance de ces espèces pour la préservation de la biodiversité.

Si le parc ne peut malheureusement rouvrir ses portes au grand public pour le moment, les séjours en lodges seront à nouveau possible à partir de ce lundi 3 mai. L’occasion de venir passer une nuit en totale reconnexion avec la nature et de faire partie des quelques privilégiés qui pourront découvrir, presque seuls au monde, ses 120 hectares de territoires sauvages. Cerise sur la chèvre naine, de nombreux bébés vont bientôt pointer le bout de leur museau.Aalors qu’est-ce qu’on attend ?


RÉSERVER SON SÉJOUR AU PARC DE SAINTE-CROIX

Route de Sainte-Croix, 57810 Rhodes
Le site Internet
La page Facebook


© Grégory Massat

Article rédigé par Emmanuelle Schneider

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here