« Alors… On n’attend pas Patrick ? ». Demain, les plus calés du calendrier ne l’ont certainement pas manqué : c’est le 17 mars. Soit la Saint-Patrick, la fête du Saint-Patron de l’Irlande. Si ici, ce n’est pas Dublin, à Strasbourg comme un peu partout où la bière trouve son public, cette fête devient une bonne excuse de faire couler à flots la « stout », la traditionnelle bière noire irlandaise surmontée de sa petite mousse blanche. Et si le couvre-feu sonne encore pour 18h, c’est toujours mieux que l’an passé, où dès midi, nous vivions nos premières heures confinées. S’entasser dans les bars n’est bien entendu pas encore à l’ordre du jour, mais de la bière sera belle et bien servie. Alors voici quelques alternatives strasbourgeoises aux embrassades dans le caveau moite du Korrigan, pour passer une sympatoche Saint-Patoche. Et fêtons donc mercredi, autre chose que l’anniversaire du confinement.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.



Avant l’apéro, le petit cours d’histoire

Par raccourci et méconnaissance de cette tradition, on l’attribue souvent, à tort, à la fête nationale irlandaise. Pourtant, c’est avant tout une célébration chrétienne en l’honneur de celui considéré comme l’évangélisateur de l’Irlande : Saint-Patrick, un saint semi-légendaire du Vème siècle, qui aurait expliqué le concept de la Sainte Trinité aux Irlandais lors d’un sermon et ce, grâce à un trèfle, devenu, lui aussi un symbole incontournable de l’Irlande. Il est vu comme le père du christianisme irlandais.

Célébrée par l’Église catholique, orthodoxe, luthérienne, anglicane (l’Église d’Irlande) et par le peuple irlandais, déjà au IXème siècle et Xème siècle, la fête rentre dans son système de patronage religieux.

Au fil du temps, la fête se mue en festival de plusieurs jours dans certaines villes, tant au niveau national qu’international, dépassant ainsi les frontières de sa terre natale, grâce à la diaspora irlandaise. Celle-ci, très présente aux États-Unis, participe à sa popularisation, au travers de sa culture cinématographique, ou ses traditions, comme la parade de New-York où se réunissent généralement 2 millions de personnes, sur la Cinquième Avenue. Les médias participent au reste et ramènent le phénomène jusqu’en France, où on retrouve des pubs irlandais qui ne manquent pas de servir de la stout, ce jour-là.

À Strasbourg, elle est également devenue un rendez-vous incontournable, pour qui habitait ou passait un 17 mars près de la place d’Austerlitz, de la rue du Vieux-Marché-aux-Poissons, ou près du campus de l’Espla, avec de gros rassemblements de chapeaux verts publicitaires et des sols collants recouvert de litrons de bière.



Comment la fêter cette année ?

Telle qu’elle est fêtée par chez nous, que l’on soit chrétien ou non, c’est l’occasion de porter du vert en levant des verres ! Pour la couleur, les petits rigolos qui n’auront pas joué le jeu prennent le risque de se faire pincer par les autres. Alors fais péter tes plus beaux atours de leprechauns.

Pour la boisson : les puristes se dirigeront vers de la stout (comme la Murphy’s, Smithwick’s, Harp ou Guinness), des whiskeys, des cidres irlandais, ou des Irish coffee.


Sur place

Premier choix… Rester chez soi (en solo, en couple, en famille ou entre colocs). C’est Covid-safe. L’an dernier, quelques Strasbourgeois l’avaient passée à la fenêtre ou au balcon, la musique irlandaise à fond. C’est une option.

Pour transformer son foyer en pub irlandais, tu peux mettre du son, et pour te fournir en binouze, on pense à Strasbourg Bière Import, Le Village de la Bière, ou Press’Ta’Bière. Tu peux aussi te faire livrer la carte des Dubliner’s sur Deliveroo ou UberEats.

Tu peux également retrouver des événements en ligne de concerts à écouter chez soi, comme celui ci qui propose à 20h, le Duo Fresquel – Un goût d’Irlande, à 21h, Les Chum’s, à 22h le Slow Yrysh Tyunes.

© Capture d’écran Facebook

Pour en savoir +


À emporter

Pour le faire dans la rue : comme tu as pu le constater, nos bars adorés ont trouvé une alternative pour nous régaler… La vente à emporter ! Et pour l’occas’, quelques bars organisent des journées spéciales. Voici une petite liste, mais n’hésite pas à arpenter Strasbourg pour voir si d’autres sont ouverts* (*…tout verts : tu l’as ?).

Le Molly Malone’s

De la bière pression à emporter, une opération shooter de Jameson à 3 euros et des cadeaux aux couleurs de l’Irlande.

Où et quand ?
1 rue d’Austerlitz, 67000 Strasbourg
13h-18h


Kelly’s Síbín

Au programme : un live d’un groupe de musique irlandaise (les Shamrock Ogs) devant l’établissement, des cadeaux (casquette Jameson, chapeau de St Patrick, etc). Les pintes de bière seront à 5€ (Guinness, Magners, Paulaner) et les shots de Jameson à 3€. Et des plats au prix unique de 10€ (Fish & chips, burger cheese & bacon et frites, saucisses et frites).

Où et quand ?
4 rue de Vieux Marché aux Vins, 67000 Strasbourg
12h-18h


Le QUINO

Le Quino rouvre ses portes pour l’occasion, avec une offre pinte de blonde + 1 shooter de Jameson à 5€ !

Où et quand ?
14 Rue Munch, 67000 Strasbourg
11h – 18h

Allez, s’il est bon de se rappeler que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé… Tentons de passer un jeudi à essayer de se souvenir de notre mercredi ! Et si t’as d’autres bons plans, fais tourner ! Cheers !


© Photo de couverture : LeeJordan / Flickr


Fanny Soriano

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here