Durant le mois de décembre, une opération visant à confectionner des abris à destination de chats errants a été lancée par une douzaine de bénévoles. Réalisées à partir de pneus, les cabanes ont finalement été offertes aux associations Chats’franchis et Les Chats’sociés qui veillent à la protection des chats errants à Strasbourg.


C’est au cours d’un coup de fil informel entre l’initiateur du projet Omer Demir et son ami le maire de Bourgheim Jacques Cornec, que l’idée est lancée. Il m’a contacté pour parler et m’a expliqué avoir encore trouvé des pneus jetés dans la nature. Alors je lui ai dit : viens on en fait des abris, j’ai déjà fait ça il y a deux ans. Et il m’a suivi !raconte Omer Demir. Il contacte alors plusieurs personnes de son entourage et une douzaine de bénévoles de l’association Humanygram le rejoignent pour mener à bien l’opération SOS Miaouche Grand Froid et fabriquer des abris à destination des chats errants.

© Omer Demir


Des nids douillets à base de matériaux de récup’

Pour organiser l’opération, Omer Demir, qui est par ailleurs membre du Parti animaliste, a réuni les bénévoles au sein d’un groupe Facebook. Et pour transformer des pneus de camionnette en abris confortables, il a fallu faire preuve d’un peu d’imagination : “On a d’abord rassemblé tous les pneus, puis je les ai emmenés à l’atelier d’un ami pour les découper, les assembler et enfin les fixer. À l’intérieur, on a mis des nappes assez épaisses, tout le monde peut le réaliser. C’est que de la récup ! ” indique Omer Demir. Les six nouveaux abris ont ensuite dû être décorés et en seulement deux semaines et demi, le projet était finalisé. En parallèle, les bénévoles ont également récolté de nombreux dons. En plus des abris, les associations locales de protection de chats errants Chats’franchis et Les Chats’sociés ont donc reçu 1500 euros de dons, 500 kilos de croquettes, 50 boîtes de pâtée ainsi qu’une soixantaine de kits de naissance pour chat.


Le jour de la remise des abris aux associations à la mi-décembre, plusieurs élus ont fait le déplacement comme le vice-président du conseil départemental Jean-Philippe Maurer, Marie-Françoise Hamard, conseillère municipale de Strasbourg déléguée aux animaux dans la ville, ou encore Danielle Dambach, maire de Schiltigheim.

© Omer Demir


Une collectivité du bien-être animal en projet ?

Avec Sabrina Gross, également membre du Parti animaliste, Omer Demir ambitionne de poursuivre le projet en collaboration avec des EHPAD mais aussi avec des collèges et des lycées, car il a reçu plusieurs sollicitations pour participer à une telle opération. Selon lui : “La conception de ce type d’abris ou même d’autres peut être une bonne façon de sensibiliser au bien-être animal et à l’environnement. Donc on aimerait prolonger le projet en partenariat avec la nouvelle Collectivité européenne d’Alsace quand elle sera en place. Et à chaque fois, collaborer avec les associations présentes dans la ville où l’action est menée.”


Mais les membres du Parti animaliste ne comptent pas s’arrêter là et envisagent aussi de créer une Collectivité alsacienne du bien-être animal pour mener d’autres opérations, plus ou moins similaires à SOS Miaouche Grand Froid. Le projet est encore en discussion, mais il se pourrait bien qu’il voie le jour au cours de l’année 2021. 

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here