La période des fêtes de fin d’année étant terminée, il est l’heure de se tourner vers 2021. Une année qui va sans aucun doute être compliquée à gérer avec la gestion de l’épidémie de Covid qui ne nous laisse décidément pas de répit. Alors que des mesures de couvre-feu ont été prises dans une quinzaine de départements de l’est de la France, que les vaccins prennent du temps à être déployés et que les pays voisins (comme l’Angleterre) se reconfinent vitesse grand V, on fait un petit point sur l’actualité Covid au retour des fêtes.


Quelle est la situation épidémique à Strasbourg et dans le Bas-Rhin ?

Comme dirait Anatoli Diatlov dans la série Chernobyl : « Not great, not terrible. » Si l’épidémie de coronavirus est repartie ce mardi soir après quelques jours d’accalmie dans la capitale alsacienne, elle se trouve pour l’instant en dessous des seuils qui détermineraient un passage en couvre-feu à 18h. Pour ce qui est du taux d’incidence, l’Eurométropole se retrouve avec 177.8 cas positifs pour 100 000 habitants, ainsi que 161.9 pour les + de 65 ans. Des taux légèrement au-dessus des moyennes nationales.

Du côté du Bas-Rhin, les choses se compliquent un tout petit peu. En effet, le taux d’incidence flirte dangereusement avec les 200, puisqu’il s’établit à 199.7 cas positifs pour 100 000 habitants. Au niveau des hospitalisations, 503 personnes sont actuellement dans les hôpitaux du département, un chiffre croissant depuis quelques jours. Dans le même temps, au niveau de la saturation hospitalière, 47 personnes sont actuellement en réanimation dans notre département, ce qui signifie que le taux d’occupation est de 38.5 %. On a donc un virus qui circule un peu plus vite, avec des hôpitaux qui tiennent pour l’instant le choc. On a vu mieux et ce n’est pas très rassurant non plus.

© Nicolas Kaspar / Pokaa

Est-ce qu’on risque un couvre-feu à Strasbourg ?

C’est forcément la question qui se pose à la suite de l’examen des chiffres. En effet, la semaine dernière le gouvernement avait décidé d’avancer le couvre-feu à 18h – au lieu de 20h – dans une quinzaine de départements de l’est de la France. Au 2 janvier, Strasbourg et le Bas-Rhin avaient échappé au tour de vis. Mais comme la situation est observée chaque semaine, pas sûr qu’on échappe au couvre-feu de 18h cette fois-ci.

Pour le savoir, il faudra attendre la conférence de presse organisée jeudi 7 janvier par le gouvernement, qui fera suite à un conseil de défense qui sera présidé par Emmanuel Macron ce mercredi matin 6 janvier à partir de 9h. C’est tout à fait possible que l’on bascule dans une situation encore plus restrictive de nos libertés de déplacement en fin de semaine. Mais avant cela, pas de choix, il faudra attendre.

© Thais Breton

Est-ce qu’on peut s’attendre à une reprise très forte de l’épidémie, voire une troisième vague ?

C’est la question qui trotte dans toutes les têtes et sur toutes nos lèvres. La redoutée troisième vague commence à faire des… eh bien des vagues dans les médias. Le gouvernement pour le moment souhaite à tout prix éviter un troisième reconfinement, mais on a bien vu qu’avant le deuxième, le discours était à peu près le même. Donc, là encore, il va falloir attendre de voir l’évolution de l’épidémie. Une chose est sûre, on n’est pas encore sorti de l’auberge et il faudra sans aucun doute attendre le retour des beaux jours pour voir une amélioration significative.

Couvre-feu normal ou couvre-feu avancé ? C’est un peu la question qui se pose désormais pour Strasbourg et le Bas-Rhin, avec des chiffres qui s’approchent sensiblement des seuils fixés par le gouvernement. Alors malgré le fait que la situation soit difficile en ce moment, il ne faut rien lâcher et garder la tête haute. Et bien sûr, nous continuerons de vous tenir régulièrement au courant.


Photo de couverture : Thaïs Breton

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here