Nous connaissions le street-art, qui décore ici ou là nos murs strasbourgeois (collages, pixel art…). Voici désormais « Promen’Art » : le léchage de vitrine de restos. Une collab’ lancée fin novembre entre des restaurateurs et des artistes de Strasbourg. Des expos à voir depuis la rue, au fil d’une balade, entre deux courses de Noël.

Promen’Art : quand l’art remet le couvert

S’il y a bien deux secteurs qui ont souffert cette année, à coup de confinements et de couvre-feux, ce sont bien ceux de la restauration et de la culture. Galeries et musées fermés, restos clos ? Il n’en fallait pas plus pour certains irréductibles Strasbourgeois pour remettre un peu d’art et de vie dans nos quotidiens et nos quartiers.

Née fin novembre, « Promen’art » est une opération qui regroupe des artistes souhaitant exposer et des restos et bars fermés, ayant pignon sur rue. Une démarche pas banale qui mêle solidarité et entraide.

Les toiles colorées de Marc Felten à Il Felice Strasbourg
© Fanny Soriano / Pokaa

En effet, ces vitrines décorées – galeries improvisées – attirent notre curiosité de badauds non seulement sur les œuvres installées, mais braque un projecteur également sur le bar ou le restaurant qui les accueille. Pour les artistes comme pour les restaurateurs : une double visibilité. De plus, si coup de cœur il y a, il est possible, comme dans une galerie traditionnelle, d’acquérir une œuvre. On apprend d’ailleurs sur leur site que 20% des ventes seront au bénéfice du restaurant.

Exposition nocturne : Marie-Pascale Engelmann au Cafe Berlin strasbourg
© Fanny Soriano / Pokaa

La carte du maraud’art

Sans vous dévoiler toutes les vitrines et vous garder un peu de surprise, on peut vous dire que DAN23 enflamme l’épicerie Iberica. Ou encore : qu’on retrouve les coquettes rétro de Laure Frey chez Mama Bubbele, et que la photo poétique de Laetitia Piccaretta s’affiche en grand derrière les vitres de What the Fox


Pour le reste, il faut s’en référer à leur carte, et ne pas hésiter à se perdre un peu entre le centre-ville et la Krut’. À faire en journée, en prenant un plat à emporter, ou de nuit pour en profiter un peu avant le couvre-feu.

Info bonus : la liste des artistes s’allonge et un appel a récemment été lancé sur leur page Facebook pour trouver de nouvelles vitrines. À bon entendeur, chers restaurateurs.

Alors s’il faudra encore attendre 2021 pour se réinstaller à la table de notre resto préféré, allons lécher sa vitrine. Et à défaut de s’y remplir la panse, nourrissons-nous y l’esprit grâce à Promen’Art !


Promen’Art

Le site
Facebook
Instagram


Fanny SORIANO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here