La situation de l’épidémie de Covid s’améliore doucement mais sûrement en Alsace, dans le Bas-Rhin et dans notre ville de Strasbourg. À tel point que les commerces sont désormais ouverts, que l’on peut profiter d’une liberté qui s’arrête où commence le 21ème kilomètre et qu’on pourra passer Noël en famille, bien que dans des conditions différentes de l’année dernière. Pour autant, le Covid circule toujours et il faut continuer de faire attention. En ce sens, la Ville de Strasbourg, conjointement avec l’Agence Régionale de Santé Grand Est (ARS) et la préfecture du Bas-Rhin mettent en place une nouvelle campagne de dépistage Covid.

Une situation sanitaire qui s’améliore progressivement

Si la situation épidémique alsacienne n’a jamais été aussi tendue lors de cette deuxième vague que pendant la première, notre région et nos soignants restent tout de même fortement marqués. Heureusement, la situation sanitaire s’améliore, dans toute la France, en Alsace et à Strasbourg. Lors de l’annonce du confinement, le mercredi 28 octobre dernier, le taux d’incidence de Strasbourg et de l’Eurométropole s’établissait à 577,3 cas positifs pour 100 000 habitants, tandis que celui des personnes âgées de plus de 65 ans atteignait les 303,3 cas positifs. Près de cinq semaines plus tard, au mardi 1er décembre, les chiffres sont de bien meilleure teneur : 111.6 cas positifs pour 100 000 habitants et 145 cas positifs pour les personnes de + de 65 ans.

Dans le même temps, le pic de l’épidémie dans le système hospitalier du Bas-Rhin est arrivé le 21 novembre, avec 89 personnes en réanimation, soit un taux d’occupation de 72 %. La tension est désormais un peu retombée ces dix derniers jours, puisqu’il y a désormais 64 personnes en réanimation, soit 52 % de taux d’occupation.

© Nicolas Kaspar/Pokaa


Une nouvelle campagne de dépistage prévue par la Ville de Strasbourg

Afin de poursuivre les efforts des Strasbourgeois(e)s, effectués pour éviter un reflux de l’épidémie une fois les fêtes passées, la Ville de Strasbourg, avec l’ARS Grand Est et la préfecture du Bas-Rhin, organise une nouvelle campagne de dépistage tout au long du mois de décembre. Cette dernière s’organisera en deux temps. Le premier se tiendra à l’Aubette, les trois premiers samedis du mois de décembre, soit les 5, 12 et 19 décembre prochains, où les tests PCR, ce grand plaisir de la vie, seront possibles sans rendez-vous et auront lieu de 11h à 19h.

© Coraline Lafon

Dans un deuxième temps, la Ville de Strasbourg propose plusieurs centres de dépistage, dans différents endroits de Strasbourg, sur différents jours de la semaine : 

  • Lundi 30 novembre, 7 et 14 décembre, de 14h à 19h, au CSC Meinau (1 rue de Bourgogne)
  • Mardi 1er, 8 et 15 décembre, de 14h à 19h, aux CSC Galet (4 avenue Tolstoï) et Fossé des 13 (13A rue du Hohwald)
  • Mercredi 2, 9 et 16 décembre, de 9h à 13h à la mairie de quartier de l’Elsau- Montagne verte (13 rue Watteau), et de 14h à 19h au CSC Escale (42 rue de l’Ill)
  • Jeudi 3, 10 et 17 décembre de 9h à 13h, aux Disciples (2 rue Langevin)
  • Vendredi 4, 11 et 18 décembre, de 9h à 13h à La Résu (16 rue du Commandant François), et de 14h à 19h au restaurant l’Île aux épis (en lien avec le CSC Au-delà des ponts ; 83 route Rhin)
  • Samedi 5, 12 et 19 décembre, de 9h à 13h, au gymnase Herrade (allée des Comtes).

Dans toutes ces campagnes de dépistage, les tests PCR seront gratuits et réalisables sans ordonnance. Pour rendre les choses plus simples, n’oubliez pas de vous munir de votre carte vitale, qui vous sera demandée. Enfin, si vous ne savez pas quoi cocher sur votre attestation de sortie, ce sera la rubrique « Consultations, examens et soins ne pouvant être assurés à distance et l’achat de médicaments ».

La situation sanitaire s’améliore dans notre département et notre ville de Strasbourg. Mais l’heure est toujours à la prudence, avec notamment la réouverture des commerces et la période des fêtes qui représentent un risque accru de brassage de population. Alors faisons toujours bien attention, protégeons-nous les uns les autres, pour pouvoir passer les meilleures fêtes possibles à la fin du mois. Ce ne sera pas la même chose que l’année dernière, c’est sûr, mais on a la possibilité de rendre ça quand même un petit peu plus beau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here