Parce que novembre est un mois qui n’est pas toujours tendre et que le confinement ça peut vite être pesant, on s’est dit que chaque matin, on allait vous emmener un peu la tête ailleurs. Curiosité, bonne surprise, avancée scientifique, film, musique ou série… Un à un, les membres de l’équipe Pokaa vont vous partager ce qui, confinés comme vous, leur offre des capsules d’évasion dans un monde en pleine contamination. Bonne découverte et à demain !



Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler de mon dernier voyage, il y a un peu plus d’un an (avant toute cette histoire de Coronavirus). Sur un coup de tête avec un pote, on avait choisi Istanbul comme destination.

Pour arriver dans la plus grande ville de Turquie (autrefois appelée Constantinople), c’était ultra-simple : vol direct au départ d’Entzheim et 3h plus tard on atterrissait déjà. Encore 40 minutes de navette et nous étions au plein cœur de la mégalopole ! Le dépaysement était total et rien que d’y repenser, je voyage à nouveau.

Cette ville m’a marqué par sa beauté, sa chaleur, ses odeurs, ses couleurs mais également sa gastronomie. J’y ai mangé le meilleur kebab de ma vie, bu des jus de pastèque ou de grenade à chaque coin de rue, visité des bâtiments tout droit sorti d’un film d’Indiana Jones, pris le bateau pour passer en Asie, vu des chevaux en liberté, un orphelinat abandonné, essayé de retrouver mon chemin a travers les allées du Grand Bazar, contemplé des fresque murales monumentales, manger des pâtisseries à la pistache, visiter la Mosquée Sainte-Sophie (qui était auparavant une Église et où se côtoie les signes religieux chrétiens et musulmans), observer des centaines de chats des rues tous plus beaux les uns que les autres. Une chose est sûre : j’y retournerai. D’ici là, je vous laisse vous évader un peu avec ces quelques photos.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here