Ce mois-ci les citoyens américains sont appelé à voter afin d’élire leur nouveau président pour les quatre ans à venir. Sur place, le rythme de campagne est effréné et la tension monte à l’approche des résultats du vote, dont les premières estimations devraient être publiées dans la nuit. Qu’ils soient en faveur du camp Républicain ou Démocrate, parmi les 200 millions d’Américains appelés aux urnes, certains sont expatriés à Strasbourg et vivent ces élections à distance. Plusieurs d’entre eux ont accepté de partager leur ressenti et de décrire comment les kilomètres qui les séparent de leur pays d’origine influencent leur façon de vivre ce rendez-vous politique capital.


Comment ça se passe aux US ?

Aux États-Unis, les élections présidentielles ont lieu tous les quatre ans. Il s’agit d’élection au suffrage universel indirect. Plus précisément, les citoyens américains votent pour élire des grands électeurs qui désigneront eux même le futur président. Sur l’ensemble du territoire, il y a 538 grands électeurs et ceux-ci se contentent généralement de reproduire le vote des électeurs lorsqu’ils sont amenés à voter à leur tour. Cependant, les cinquante États ne disposent pas du même nombre de grands électeurs. Certains en comptabilisent jusqu’à 55, comme c’est le cas en Californie par exemple, alors que le Wyoming n’en compte que trois. Pour être élu, l’un des deux candidats doit obtenir au moins 270 voix, c’est-à-dire la majorité absolue.

Cette année, les résultats promettent d’être serrés. Le candidat démocrate Joe Biden et le candidat républicain Donald Trump s’affrontent et à l’heure actuelle, on ne connaît toujours pas le vainqueur de ces élections. Alors que la victoire de Donald Trump avait été annoncée dans la nuit aux alentours de 2 heures du matin il y a quatre ans, pour le moment, les résultats officiels ne peuvent pas encore être communiqués. Le dépouillement des votes peut prendre plusieurs jours et les États ont officiellement jusqu’à début décembre pour comptabiliser les suffrages. Plusieurs États peuvent encore faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre comme le Michigan (16 grands électeurs) ou encore la Pennsylvanie (20 grands électeurs).

© BBC News


Comment les expats vivent-ils ces élections depuis Strasbourg ?

Décalage horaire, vote par correspondance, suivi des résultats : vivre une élection à distance est un sentiment particulier et demande un minimum d’adaptation. Alors que le monde entier retient son souffle à l’approche des résultats de la 59e élection présidentielle des États-Unis, plusieurs expatriées américaines qui résident à Strasbourg ont accepté de partager leur ressenti.


Melissa



Melissa a quitté Washington, DC pour rejoindre Strasbourg en novembre 2018. Coach en prise de parole en public, ce sont les toutes premières élections qu’elle vit à distance et reconnaît que cette année a été plutôt stressante. 

D’une certaine manière, il a été agréable d’être loin des États-Unis pendant la période électorale. Mais j’ai aussi eu le sentiment d’être impuissante à apporter ma contribution ou à m’impliquer, notamment en ce qui concerne certaines manifestations. Je parle souvent de politique avec mes amis américains et mon mari. Il a travaillé aux États-Unis durant quatre ans. Je lis beaucoup d’articles de presse. Je préfère le Washington Post, mais j’essaie de lire à partir de sources diverses. Aux États-Unis, j’étais actrice. La plupart des artistes de théâtre sont assez politisés. Tout mon groupe social est très impliqué. En outre, j’ai de nombreux amis en Caroline du Sud et à Washington qui travaillent dans le domaine politique. Il y a beaucoup de fierté à exercer le droit et le privilège de voter. Strasbourg a évidemment été une expérience différente, mais je me sens toujours investie et engagée. Très peu d’États autorisent le vote par courrier électronique, mais Washington est l’un d’entre eux. Je suis de près l’élection présidentielle, ainsi que les élections sénatoriales en Caroline du Sud [ndlr. Melissa est originaire de Caroline du Sud] et en Géorgie.

Quant aux résultats, Melissa n’est pas confiante : “Au cours des dernières semaines, de nombreux procès ont été intentés pour empêcher le comptage des votes. Heureusement, ces procès ont été annulés par les tribunaux. Il est possible que nous ne connaissions pas le résultat de cette élection avant plusieurs semaines. Si Biden gagne, je serai soulagée. Je ne peux pas dire que je fêterais cela. Il n’était pas mon candidat préféré.

Melissa et son mari Clément.
© Melissa

Claire



Claire a déménagé à Strasbourg en Juillet 2019. Si elle a déjà vécu d’autres élections à distance, ce sont les premières présidentielle auxquelles elle participe loin de son pays natale. Alors pour se tenir informer de la campagne, elle lit le Washington Post, Politico, Washi, ou encore le New York Times, et écoute aussi certains podcasts parmi lesquels Pod Save America et What A Day. Quant au fait d’être loin des États-Unis, la jeune femme avoue qu’elle se laisse plus facilement la possibilité de penser à autre chose, tandis que sur place :Si vous habitez aux États-Unis et avez une télé, c’est sûr que vous êtes inondé(e) par les publicités politiques.

Ce mercredi matin, Claire s’est levé aux aurores pour suivre les premiers résultats : “Je suis stressée par toutes les informations sur les efforts Républicains de faire de la suppression de votes. Sans leurs efforts, je crois vraiment que Trump ne pourrait pas gagner, mais à cause d’eux, il y a des moments où je sens que je suis en train de regarder la fin de notre démocratie. commente-t-elle.

© Claire

Alyssa



Alyssa habite à Strasbourg depuis décembre 2018 et travaille en tant qu’attachée de recherche clinique. Pour ses toutes premières élections à distance, la jeune femme se tient informée grâce à sa famille qui réside en Californie, mais aussi via différentes structures comme le consulat des États-Unis de Strasbourg ou bien des groupes d’expatriés sur les réseaux sociaux. Elle en est convaincue, pour savoir qui aura remporté le scrutin, il faudra patienter plus de deux semaines. Elle ajoute : “Les résultats sont très attendus, et je suis sûre qu’ils vont être remis en cause. Les États-Unis regorgent d’individus avec des croyances et des priorités différentes, ça c’est sûr ! J’espère en tout cas le meilleur pour le pays et qu’à l’issue de ces élections, les États-Unis soient en mesure de faire face aux nombreux défis qui les attendent.

© Alyssa

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here