Voici une spécialité antillaise originale et unique à Strasbourg : les bokits. Un sandwich guadeloupéen délicatement frit, généreux et préparé directement à bord du food-truck de Ludovic, du côté la rue de Palerme. C’est là-bas, à deux coups d’ailes de mouette de la Fac et de son campus central, que le jeune passionné de cuisine traditionnelle créole a installé son humble wagon rouge, en hommage à sa grand-mère Georgette. Quelques mètres carrés bien pensés dans lesquels Lucas, Michaël et lui font sauter des dwichs de qualité dans la plus pure tradition familiale. Focus sur la belle aventure d’un jeune Strasbourgeois bien déterminé à faire perdurer une spécialité méconnue dans notre ville.

Une histoire de famille, un amour de mamie

Pour Ludovic, le confinement fut le temps de la remise en question. Deux mois d’isolement et de réflexion qui lui ont insufflé un profond besoin de changer de vie. Pour cela, il devait devenir son propre patron. Très attaché à sa famille et aux Antilles dont il est originaire (moitié Guadeloupéen, moitié Mauricien), le néo-entrepreneur strasbourgeois de 27 ans a décidé de rendre hommage à sa grand-mère Georgette, partie il y a peu, et ce grâce à la cuisine. Une personne qu’il me décrit comme haute en couleur, aimante et joviale, particulièrement appréciée par sa communauté pour laquelle elle n’a jamais cessé de tendre la main tout au long de sa vie. L’une des passions de Georgette, c’était bien évidemment les bons petits plats de là-bas. Avec elle, il avait appris beaucoup, sur la cuisine mais aussi sur l‘esprit de partage qu’elle véhicule :« Les grands-parents sont des bibliothèques à eux seuls, ce que ma grand-mère m’a donné, les valeurs qu’elle m’a transmis, c’est de l’or ».

Alors à l’aide de son papa, Ludovic, a décidé de sublimer sa recette traditionnelle préférée transmise par Georgette : un sandwich généreux qu’il mangeait gamin, très répandu aux Antilles et particulièrement méconnu dans notre région : le bokit. Le 11 mai, tout premier jour du déconfinement, lui et son cousin sont partis direction Lyon pour acheter ce qui deviendrait un restaurant ambulant, un food-truck rouge à l’allure vintage qui fait sa fierté. Désormais, après une tournée triomphante dans les villages alsaciens (il promet qu’il reviendra), Ludovic et sa bonne humeur communicative sont en place tous les jours, 4 rue de Palerme, pour donner un peu de love aux Strasbourgeois.

Les bokits, c’est beau, c’est bon, mais c’est quoi ?

Le bokit (nom originel : Johnny cake / Journey cake) tourne autour d’un élément essentiel : le pain. Un pain frit que l’on garnit à sa guise en fonction des produits disponibles et des envies du moment (poulet, bœuf, jambon etc..). Ce pain, une spécialité typiquement guadeloupéenne, s’est développée au milieu du 19e siècle, après l’abolition de l’esclavage en 1802. Les colons de la Nouvelle-Angleterre auraient emprunté le bokit aux Indiens shawnees qui avaient l’habitude de faire cuire une galette de maïs sur des pierres chaudes. Ludovic et sa team ont fait le pari osé de réhabiliter cette spécialité dans la région du bretzel pour que chaque Strasbourgeois puisse découvrir la subtilité des saveurs de ce plat maison, populaire, qui semble déjà remporter un sacré succès après seulement quelques jours d’ouverture.

Au menu de « Chez Georgette »

Les bokits :

  • Le Saint Joël : viande hachée marinée, tomates, cheddar, salade (7,50€)
  • Le Petit Bourg : poulet mariné, fromage, salade, tomates (7,50€)
  • Le Végé : aubergine grillées, poivrons confits, champignon, tapenade olives noires, sauce poivron-oignons, emmental, salade (7,90€)
  • Le Monplaisir : poulet mariné curry-coco, tomates, emmental, salade (7,90€)
  • Le Grande Terre : (poulet mariné façon tex-mex, tomate, emmental, salade (7,90€)

Les starters :

  • Cornet Accra de morue (3,50€)
  • Cornet de frites de patates douces (3,50€)
  • Nuggets de poulet (3,50) €

Et des boissons qui changent un peu :

  • Hawaï (2,50€)
  • Z’Ordinaire (2,50€)
  • Kola Kampagne (2,50 €)
© Bastien Pietronave

Quel plaisir de voir arriver à Strasbourg une adresse comme celle-ci. Un food-truck à l’idée originale tenu par des mecs que rien n’arrête, concernés par la volonté de partager un savoir culinaire familial que leurs aînés leur ont transmis. À Strasbourg, peu d’initiatives comme celle-ci sont lancées ou du moins aboutissent. Peu de petits indépendants subsistent. Beaucoup n’osent tout simplement pas se positionner face aux géants de plus en plus présents. Un quartier rempli de food-trucks c’est un quartier vivant, où l’on découvre, échange et surtout un quartier où l’on apprend à connaître son voisin. Longue vie à Chez Georgette !

Dispo en livraison et sur Uber Eat et Deliveroo

I NI GOU DOT !


Bokits « Chez Georgette »

4 RUE DE PALERME
67000 STRASBOURG
Ouvert le lundi de 19h à 21h 30 et le reste de la semaine de 11h45 à 13h45 puis le soir de 19h à 21h30

Horaires de livraison Deliveroo et Uber Eats : du lundi au dimanche de 11h45 à 13h45 et de 19h à 21h30
Commande en avance au 07 49 18 47 12
La page Facebook du Food-truck


© Bastien Pietronave

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here