Cet été, on a eu le plaisir de découvrir la vallée de la Bruche, ce petit havre de calme et de verdure situé à environ 1h de Strasbourg. Et la vallée de la Bruche, c’est un peu comme une bonne tarte flambée : quand on y a goûté, on peut difficilement s’en passer. Alors okay, les vacances d’été, c’est fini. Mais est-ce que finalement, on ne mérite pas d’aller se prendre des petits shoots d’air frais tout au long de l’année ? Du coup, pour entamer avec sérénité cette rentrée covidée, on est retourné faire le plein d’énergie dans ce petit coin de paradis. Au programme : stage de survie, huskys, chantilly et des paysages aussi apaisants que jolis !

Dans la vallée, oh oh, de la Bruche, lalilala

On vous en parlait déjà par ici : l’un des gros points forts de la vallée de la Bruche, c’est que l’on peut très facilement y accéder depuis Strasbourg, que ce soit en voiture, à vélo (en suivant la piste cyclable qui longe le canal de la Bruche) ou même en train. Par exemple, pour les non-cyclistes qui n’ont pas de voitures, l’aller retour Strasbourg – Schirmeck (chef lieu de la vallée) coûte environ 10 euros et il existe une dizaine de trains qui font la liaison chaque jour ! Une fois là-bas, vous n’aurez plus qu’à demander le guide à l’Office de Tourisme.

Et justement, l’autre point fort de ce joli territoire recouvert à 74% de forêt, c’est son Office de Tourisme. Loin de faire dans le sensationnalisme et l’auto-satisfaction, l’OT de la vallée de la Bruche cherche à rappeler que la meilleure façon de découvrir une région, c’est en toute simplicité. Pas besoin d’artifices : le coin invite à un retour aux choses simples et vraies, dans le respect de la nature et des Hommes. Du coup, derrière chacune des propositions de l’Office, on sent la volonté de faire participer les habitants à la promotion de leur vallée. Car finalement, personne n’est mieux placer pour faire découvrir une région que ceux qui y vivent au quotidien.

Dans ce sens, l’Office met en lien les touristes curieux avec les habitants, grâce à des offres telles que Croq’Vélo, Vel’Ness ou encore les « Expériences buissonnières » dont on vous parlait déjà par ici. Mais ce n’est pas tout : pour découvrir le coin dans des conditions optimales, l’Office a carrément créé un site entier dédié aux randonnées ! Vous y trouverez des escapades à pied, à vélo, adaptées à toutes les saisons, à tous les niveaux mais aussi des balades proposées par les habitants du coin, qui joueront les guides le temps d’une après-midi ! Si vous êtes plus fan de châteaux, de sculptures ou de poésie, il existe également des randonnées thématiques.

Bref, c’est justement sur un de ces très nombreux sentiers de randonnée qu’à débuter la journée qu’on est venu vous raconter. Prenez vos baskets, votre fire steel (nous y reviendrons) et vos yeux d’enfants curieux : on vous emmène découvrir une nouvelle facette de la vallée de la Bruche !

Tout près, tous prêts ! La vallée de la Bruche – Massif des Vosges / Alsace

La vallée de la Bruche s’est mise sur son 31,venez vite nous rendre visite !On est si impatients de vous revoirPlus d'informations sur notre destination : www.valleedelabruche.fr www.rando-bruche.fr #visitbruche #valleedelabruche #massifdesvosges #visitalsace #grandest #aucoeurdu67 #basrhin #hoplalsace #alsacemylove #visitlafrance #alsacetourisme #igersalsace #alsacetourisme #AlsaceStory #mongiteenalsace #jaimelafrance #welovealsace #drinkalsace #hoplagram #monalsace #grandest_focus_on #frenchfolks #FranceMontagnes #natureaddict #naturelovers #france_vacations #beautifuldestinations #familyvacation #montagne #randonnée #worldplaces #wonderfullplaces #natgeotravel

Gepostet von Vallée de la Bruche am Montag, 13. Juli 2020

Éveiller ses chakras au bord d’une cascade

Imaginez : c’est le petit matin, vous vous trouvez à l’ombre d’une forêt et les rayons du soleil viennent percer les branches des arbres, encore humides de rosée. Les limaces (beaucoup de limaces), les escargots, les oiseaux et le bruit de l’eau accompagnent vos pas, qui se dirigent doucement vers une jolie cascade. Cette scène, digne d’un cours de méditation chamanique, c’est exactement la scène ce que nous avons vécu en ce début de journée, en suivant le circuit rando de la cascade du Soultzbach. Une jolie balade au départ de la Gare de Urmatt, qui nous a permis de nous réveiller tout en douceur et de chauffer nos muscles pour la journée pleine de surprises qui nous attendait !

Les petites infos bonus : Plusieurs trains partent chaque jour de Strasbourg vers la gare de Urmatt et l’aller-retour vous coûtera 6 euros !

Faire les gourmands au marché de Schirmeck

Après cette promenade matinale, nos estomacs commençaient (déjà) à crier famine. On a donc laissé la cascade et Urmatt derrière nous pour aller découvrir Schirmeck. Pour notre plus grand plaisir, le chef-lieu de la vallée de la Bruche accueille, tous les mercredis de 8h30 à12h, un marché tout en longueur, joyeux et plein de vie ! Pour les plus gourmands, on a déniché quelques stands à découvrir absolument, à commencer par « Aux Délices de Marianne », notre gros coup de cœur, qui propose une galette de pommes de terre dé-li-cieuse pour 1 euro seulement !

Pour les amateurs de frometons, on vous conseille de vous arrêter au stand de Simon Kieffer, qui confectionne avec amour un fromage au goût original, entre la tomme et le munster. Niveau viande, la boucherie Streckdenfinger est une valeur sûre. On nous a aussi vanté le mille-feuille incontournable de la pâtisserie DK, qui est située juste à côté du marché. Et pour digérer tout ça, rien de mieux qu’un petit tour dans le salon de thé Coffitivallée ! Bref, une pause gourmande bien méritée… juste avant le déjeuner (arrêtez de nous juger : on travaille chez Pokaa alors on est gourmand, c’est comme ça).

Les petites infos bonus : Plusieurs trains partent chaque jour de Strasbourg vers la gare de Schirmeck et l’aller retour-vous coûtera 10 euros !

Abuser de produits locaux (et de chantilly) à l’Auberge du Ban de la Roche

Que dire de plus que : miam miam. Les repas traditionnels alsaciens proposés par l’auberge, en plus d’être généreux, délicieux et cuisinés avec des produits de la ferme, sont à des prix plus qu’abordables ! Pour deux gros plats bien gras, deux bières, deux cafés et un dessert, on en a eu pour moins de 40 euros ! Même limonade concernant les jolies chambres que l’on peut louer sur place et qui offrent une vue panoramique sur la vallée : pour une nuit, pour deux personnes, vous en aurez pour seulement 50 euros ! C’est clairement un bon plan pour casser la croûte au milieu d’une longue rando, ou pour passer la nuit si vous avez envie d’un petit week-end au vert entre potes, en amoureux ou en famille. Et depuis l’auberge, toute la vallée s’offre à vous !

Les petites infos bonus : Pour réserver un déjeuner, une chambre ou tout simplement pour en savoir plus sur la ferme auberge du Ban de la Roche, ça se passe par ici !

Participer à un stage de survie en pleine nature

C’est rempli de curiosité (et de nourriture) qu’on a ensuite rejoint
Steve, un habitant du coin qui propose aux visiteurs des stages de survie. Il faut dire que son CV est impressionnant : sous-officier de Sapeur Pompier professionnel, ancien militaire et formé aux risques radioactif ou encore à la survie en igloo, Steve a plus d’une corde à son arc.

Steve
© Coraline Lafon

Personnellement, face à tant de compétences, j’imaginais déjà passer mon après-midi en treillis, à manger des insectes en rampant dans la boue. Mais attention : ceux qui veulent une expérience de type Rambo risquent d’être déçus. Pour Steve, l’important ce n’est pas de plonger ses stagiaires dans un remake de « Seul au monde », mais de leur enseigner, de façon simple, les bons réflexes dans une situation de survie réaliste. Pendant une journée ou un week-end, en fonction de votre motivation, vous pourrez donc apprendre à prioriser les besoins vitaux en situation de crise, à allumer un feu par tous les temps ou encore à trouver et rendre potable de l’eau, le tout, avec les bons outils.

De notre côté, en une après-midi, on a déjà appris beaucoup de choses. Saviez-vous par exemple que le corps humain peut survivre en moyenne 3 jours sans boire et 3 semaines sans manger ? Ou que les tampons hygiéniques sont de très bons alliés pour allumer un feu ? D’ailleurs, nous nous sommes essayé à cet art ancestral, à l’aide d’un fire steel, un ustensile bien pratique. Pendant que mon binôme s’en est fièrement tiré, j’ai passé environ 20 minutes à essayer d’enflammer des brindilles. J’y ai perdu un bout de doigt, de la sueur et beaucoup de dignité mais j’ai finalement réussi à m’en sortir… Comme quoi, les Hommes préhistoriques avaient bien du mérite !

Les petites infos bonus : Pour participer à un stage de survie chez Bruche Craft et en apprendre plus sur l’activité de Steve, ça se passe par ici !

Se faire tracter pas des huskys trop mimis

Encore une découverte curieuse : la canni-rando ! Avant de me faire entraîner dans cette aventure, je n’avais aucune idée de ce que ça pouvait bien vouloir dire. En fait, ça consiste tout simplement à se balader dans la nature, accompagné d’un chien. En l’occurrence, ce sont les chiens de Kévin qui sont devenus nos guides et nos compagnons pour cette drôle d’activité. Kévin, en plus d’être un passionné de toutous, est le cuistot de l’excellent salon de thé Grand Rue ! Quand il ne fait pas de pâtisseries, lui et sa compagne proposent à des amateurs de redécouvrir la vallée de la Bruche, attachés à un chien par un harnais. Là encore, le lien avec l’habitant du coin est privilégié !

Kévin et ses drôles de dames !
© Coraline Lafon

Je dois d’ailleurs avouer qu’au départ, j’étais loin d’être sereine : en voyant débouler les huskys surexcités par la perspective de la balade, je me voyais déjà passer une heure la tête contre le sol, traînée par Alaska, ma copine du jour. Mais finalement, pas du tout ! Les chiens sont adorables, hyper obéissants, et leur énergie permet simplement de marcher d’un pas plus dynamique (et de monter plus facilement les côtes). Mon acolyte a même fait le malin en courant avec son chien. En tout cas, c’est une manière très originale de redécouvrir le coin, et je conseille vivement l’activité à tous les amoureux de toutous, principalement à tous les citadins qui ne peuvent pas en avoir en appartement et qui rêvent d’évasion avec des copains poilus !

Les petites infos bonus : Pour découvrir la canni-rando avec les Huskys randonneur et en apprendre plus sur l’activité de Kévin et Samantha, ça se passe par ici !

Pas besoin d’être en vacances d’été pour prendre le temps de s’échapper… surtout quand l’évasion se trouve aux portes de Strasbourg ! Rando, huskys, stage de survie ou encore spa, vélo et 2CV : que ce soit pour une journée ou un week-end, la vallée de la Bruche promet de mettre un peu d’air frais et de simplicité dans votre vie. Et après l’année qu’on vient tous de passer, on a bien mérité de se faire du bien de temps en temps, non ?


Office de Tourisme de la Vallée de la Bruche

114 Grand Rue, 67130 Schirmeck
03 88 47 18 51

Le Site web / la page Facebook / Le compte Instagram


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here