Durant tout le confinement, l’Opéra National du Rhin a continué à partager sa magie via les réseaux sociaux, nous offrant de véritables bulles de poésie et d’évasion. Fantaisie, beauté et rêve, créativité, passion et perfection nous ont bercés durant ces jours que l’on ne comptait plus. Mais bonne nouvelle : après des mois de pause, l’ouverture de la saison tant attendue aura lieu dès le 5 septembre, sous le signe du ballet. Un hommage dansé et magique à la légende du cinéma muet, Charlie Chaplin.

Avec « Chaplin », le chorégraphe Mario Schröder, directeur du Ballet de Leipzig, dresse le portrait d’un génie adulé et pourtant seul, qui mena une vie aux multiples facettes. Sur scène, les danseurs donnent corps à des épisodes emblématiques de la vie de l’acteur et cinéaste, à commencer par son enfance marquante et triste, où il rencontra la misère, les privations, les foyers, et l’instabilité entre une mère atteinte de troubles psychiatriques et un père alcoolique. Le spectacle aborde aussi son ambition et sa volonté de fer de s’en sortir, qui lui vaudront la reconnaissance enfin, notamment avec son personnage de « Charlot le vagabond », mis en scène dans plus de 70 films comme « The Kid » ou « The Great Dictator ». De multiples références sont intégrées au ballet grâce à des projections vidéo et des scènes choisies, nous rappelant l’immense créativité du grand Charlie Chaplin. Sous le chapeau melon, la canne et les chaussures, l’homme connu de tous ouvre la saison au répertoire du Ballet de l’Opéra national du Rhin.

Chaplin / Chorégraphie et lumières ; Mario Schröder / Décors et costumes : Paul Zoller / Ballet de l’Opéra national du Rhin © Agathe Poupeney

C’est ainsi toute une vie d’artiste qui s’offre au regard des spectateurs de l’Opéra, à travers des chorégraphies où se mêlent la technique, la grâce, le burlesque et l’émotion. Inscrit depuis 2018 au répertoire de l’Opéra national du Rhin, ce ballet nous plonge dans une salle de cinéma des années 1920, rendant hommage à celui qui n’est autre que l’un des plus grands artistes du siècle passé avec en bande-son des musiques aussi diverses que celles de John Adams, de Leoncavallo ou encore Brahms, Wagner, Barber et Britten.

« Ce qui m’intéressait était de montrer les multiples facettes, l’humour, la mélancolie, la tristesse, Chaplin a réussi à nous mettre face à un miroir »

Mario Schröder

À travers « Chaplin », Mario Schröder évoque avec finesse et poésie la vie de l’homme et de l’artiste, incarné sur scène par deux danseurs qui se feront de plus en plus indissociables au fur et à mesure de l’avancée du ballet. Un hommage plein de tendresse à celui qui lui a donné envie de faire de la danse. Si Chaplin est mort, Charlot est lui, plus que jamais vivant.


CHAPLIN

Du 5 au 9 septembre 2020 sur la scène de l’Opéra National du Rhin

PRENDRE SES BILLETS / PAGE FACEBOOK


*Article soutenu mais non relu par l’Opéra National du Rhin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here