Les châteaux forts furent des acteurs majeurs du Moyen Âge. Ils nous transportent sans peine à une époque où dames, chevaliers, seigneurs et ménestrels y évoluaient. Avec sa centaine de sentinelles de pierre veillant sur la plaine, l’Alsace est l’une des régions d’Europe qui compte le plus de châteaux forts, nous proposant un véritable voyage dans le temps à la découverte des trésors de notre patrimoine.

Situé près du village de Mollkirch, à 30 minutes de Strasbourg et accessible en train, le château médiéval du Guirbaden aujourd’hui en ruines était, par sa superficie, le plus grand château fort d’Alsace et certainement le plus ancien. Ce dernier, accessible via de très beaux sentiers de randonnée balisés par le Club Vosgien, offre une vue magnifique sur la plaine d’Alsace et la vallée de la Bruche. Construit aux alentours du XIe siècle par Hugues III d’Eguisheim, afin de protéger les biens de l’abbaye d’Altorf, le château est imposant de par sa longueur de 260 mètres. Impossible de ne pas être en admiration devant cette véritable fortification médiévale d‘une beauté impressionnante, indifférente au temps qui passe.

© Visit Alsace

Au départ de Grendelbruch, la randonnée débute par un large chemin, légèrement caillouteux et à faible dénivelé sur environ 45 minutes, avant de déboucher sur un sentier plus étroit et pentu entouré par la forêt vosgienne. Une virée qui peut assez simplement s’effectuer en famille. À l’arrivée, les ruines du château du Guirbaden surplombent la vallée de la Bruche depuis plusieurs siècles, plongeant petits et grands dans un univers qui évoque un passé lointain.

© BNU

En Europe, les châteaux forts étaient essentiellement construits et habités par la noblesse. Après avoir appartenu à la famille Eguisheim-Dabo durant plusieurs générations, le Guirbaden devint bien épiscopal en 1225. Ainsi, les évêques de Strasbourg l’utilisaient comme résidence d’automne à l’époque des chasses et le donnaient en fief à leurs vassaux issus des grandes familles locales. Détruit en 1633 au moment des invasions suédoises, il est définitivement anéanti par les soldats français en 1657. Depuis 1898, les ruines sont classées monument historique. De l’enceinte et des bâtiments, il ne subsiste aujourd’hui que le corps de logis, le donjon, des pans de murs d’enceinte, ainsi que la chapelle Saint Valentin. Les alentours sont aussi très intéressants avec la Tour de la Faim et son esplanade verte !

© Sauver le Guirbaden

L’association « Sauver le Guirbaden », née en avril 2015, s’est donnée pour mission la sauvegarde et la mise en valeur des ruines du plus grand château d’Alsace avec le soutien de son propriétaire et de la commune de Mollkirch. Des chantiers sont organisés tout au long de l’année suivant un calendrier défini à l’avance. Non loin de là, on retrouve également le sentier des Demoiselles de Pierre, un très chouette parcours pédagogique de 3 km à la rencontre des elfes de la forêt.

BONNE BALADE A TOUS !


Situation et accès


Au départ de Grendelbruch : à pied par le GR 531, 45 min, sentier sur 3 km, balisé rectangle rouge blanc rouge.

Au départ de la Fischhutte : sentier (à forte pente sur 3 km), balisé croix rouge ou par le « Sentier des Demoiselles de Pierre ».

Grendelbruch est accessible en train depuis Strasbourg



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here