Il nous est déjà arrivé à tous d’avoir le désir viscéral de tout quitter, d’envoyer bouler le travail, les obligations sociétales, le téléphone et les applis pour aller vivre en auto-suffisance sur une île déserte à la Robinson Crusoé. Après avoir vu Tom Hanks péter complètement les plombs et parler à son ballon dans « Seul au Monde », on s’est dit qu’il fallait peut-être temporiser et rester dans la juste mesure en trouvant un endroit qui permettrait une déconnexion et un retour aux sources de temps en temps. C’est à une heure seulement de Strasbourg, que nous avons découvert les gîtes Robin’son, 4 cabanes sur l’eau en pleine nature qui nous ont donné une impression de bout du monde.
© Grégory Massat

Douceur et lait d’ânesse

Lundi en début d’après-midi, nous avons joyeusement quitté nos ordinateurs respectifs pour prendre la route vers Foulcrey, baluchons et glacière dans le coffre. C’est à la Mosell’âne que le rendez-vous nous a été donné, par Laure et Robin. Les deux propriétaires, amoureux de nature, ont avant de lancer leurs gîtes, débuté par une autre passion : celle des ânes. Depuis 2010, ils possèdent leur propre asinerie, afin de produire du lait d’ânesse et de fabriquer des produits cosmétiques. Car si le lait d’ânesse pur ne peut servir à la confection de fromage pour la simple et bonne raison qu’il ne précipite pas, il est cependant connu depuis l’Antiquité pour ses multiples vertus. On lit souvent que Cléopâtre prenait des bains de ce lait précieux afin de conserver sa beauté et sa jeunesse. On lui vante en effet la capacité de lutter contre le vieillissement cutané et de réduire visiblement les rides, tout en tonifiant et assouplissant la peau grâce à sa composition riche en antioxydants et en acides gras essentiels.

Laure et Robin élèvent leurs ânes, s’occupent de la traite et fabriquent leurs produits dans leur propre savonnerie avant de les vendre dans la boutique située sur le site mais aussi sur les foires, marchés et sur internet. Une fois les présentations faites, nous accompagnons Robin à la traite des ânesses et nous nous y essayons. Le moment est folklorique, et moins aisé qu’il n’y paraît. Robin nous apprend à manipuler correctement les mamelles, et c’est agenouillé auprès de l’animal, en équilibre, évitant queue et sabots, que nous arrivons à remplir environ 10 ml du seau en 40 minutes. Lorsqu’on sait s’y prendre, une ânesse donne environ 1 litre de lait par jour à travers trois traites, ce qui reste une quantité minime en comparaison d’une vache laitière par exemple qui donne en moyenne 20 litres de lait par jour. L’ânon entretiendra lui-même la lactation en tétant les 4 litres restant pour se nourrir. Après moults câlins poilus, nous goûtons au lait d’ânesse, qui est très nutritif et qui s’approche énormément du lait maternel.

Dormir sur pilotis !

Suite à cette petite visite très instructive, Robin nous remet nos sacs de survie (gourdes et lampes frontales), un plan du site et les clés de notre logement. 3km plus loin environ se trouvent 8 hectares d’étang sur lesquels ont été installés 4 gîtes sur pilotis. C’est en 2019 que le couple a eu l’idée de faire profiter de ce magnifique environnement à quelques privilégiés en leur proposant de venir vivre une aventure à la Crusoé.

Effectivement, le cadre est sublime et la nature s’étend tout autour. Un chemin forestier mène aux différents cabanons, très bien espacés les uns des autres, ce qui permet de se sentir vraiment seuls au monde. Nous traversons un petit ponton pour accéder à notre terrasse où trônent des transats et une grande table qui nous invitent à nous installer pour l’apéro. Une porte vitrée donne sur notre intérieur, tout en bois et rondins, simple mais très cosy, confortable et chaleureux. Le coup de cœur est immédiat. Pour vivre l’aventure nature à fond, le gîte possède l’électricité mais pas l’eau courante : nous disposons donc de toilettes sèches, et d’une petite réserve d’eau. Pour les douches, les toilettes « traditionnels » et la cuisine il faut se rendre à « La Source », un lieu de rencontre commun, aménagé avec tout le nécessaire de vaisselle, frigo, canapés et jeux de société… qui se trouve non loin de là en bordure de grands champs où paissent les moutons.

Après avoir installé nos affaires, nous allons jeter un œil aux autres cabanons avec Robin. « La Cabane aux Pontons » est particulièrement fascinante puisqu’on y accède via un ponton immense qui serpente gracieusement à travers l’étang. Le cabanon « Les Naufragés » quant à lui n’est accessible qu’en barque et donne réellement l’impression d’être coupé du monde. Il va donc falloir pagayer pour l’atteindre, et ne pas oublier d’attacher la barque pour pouvoir revenir le lendemain. De retour à notre gîte, nous préparons l’apéro que nous avons amené avec nous, avant de lancer le barbecue. Chez Robin’son, le petit-déjeuner est compris dans le prix de la nuitée et pour ce qu’il s’agit du repas tu peux soit amener ta propre nourriture, soit payer un supplément et recevoir des plateaux repas soigneusement concoctés par Laure. Au vu du temps magnifique et du cadre, nous avons opté pour les grillades que nous avons dégustées dans le plus grand des calmes.

Le cadre est magnifique et tandis que nous discutons et que le soleil baisse, les couleurs du paysage changent, les reflets sont différents, l’atmosphère est apaisante. On entend les poissons qui sautent de temps à autre à la surface de l’eau, les grenouilles et les moutons plus loin. Pas un bruit superflu ne vient rompre la quiétude.

© Grégory Massat

Après nous être repus, nous profitons encore longuement de la douce nuit sur notre terrasse, à la lueur d’une lanterne, en buvant des bières et en enchaînant les parties de rami. C’est tard dans la nuit que nous irons nous coucher dans la literie ultra confortable de notre gîte, nous offrant ainsi quelques heures d’un sommeil réparateur. Au réveil, la corbeille du petit-déjeuner a été déposée devant notre ponton. À l’intérieur, du jus de pomme artisanal, des pains au chocolat, des mirabelles du coin, des nectarines, du pain de campagne frais et des confitures aux multiples saveurs ainsi que du miel. Le tout fait maison. Dans notre chambre, une bouilloire nous permet de faire notre thé et notre café, et c’est sous les premiers rayons du soleil matinaux que nous profitons de ce délicieux petit-déjeuner. Nous n’avons absolument aucune envie de quitter l’atmosphère de nature et de calme qui nous enveloppe.

Malheureusement, à 11h il est temps de rendre les clés, de dire au revoir aux ânes et de repartir pour Strasbourg, sans oublier de nous offrir au passage quelques souvenirs à la boutique entre produits au lait d’ânesse, confitures maison et bières artisanales à la mirabelle. Nous avons passé aux gîtes Robin’son, deux jours au goût d’évasion, qui nous auront permis de réellement déconnecter et nous vider la tête. À n’en pas douter, nous reviendrons !


QUELQUES PETITES CHOSES À SAVOIR ET À RESPECTER EN VENANT AUX GITES ROBIN’SON

  • Le lieu est un endroit nature qui se veut respectueux de l’environnement, c’est entre autres pour cela que tu ne trouveras sur place qu’un bac à compost au niveau de la Source. Tu pourras y mettre les déchets COMPOSTABLES. Les autres déchets (non-compostables) que tu produiras durant ton séjour devront être ramenés chez toi.
  • Les éléments du mobilier ne sont pas à ramener chez soi.
  • On oublie pas de vider ses toilettes sèches au bac à compost avant de partir
  • Le lieu est certes perdu au beau milieu de la nature, ça n’en reste pas moins une propriété privée destinée uniquement aux personnes ayant loué un gîte.

SI TOI AUSSI TU VEUX ALLER TE LA JOUER ROBINSON CRUSOÉ POUR UNE NUIT OU PLUS

Le site internet des gîtes Robin’son

Le site facebook

Le site internet de la Mosell’âne

© Grégory Massat

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here