Le Parc de Sainte-Croix fait partie de ces endroits où règne une ambiance toute particulière. Une atmosphère de sérénité. Il suffit d’y poser le pied pour se sentir coupé du monde, faire le plein d’énergie. 120 hectares de territoire sauvage entre plaines, forêts et étangs où cohabitent loups, bisons, faons, daims, cerfs, ours, pélicans, ratons laveurs… Au total plus de 1 500 animaux issus de 100 espèces y évoluent en semi-liberté. Le parc est engagé depuis de nombreuses années pour la sauvegarde de certaines espèces à travers entre autres un programme de recherche et de conservation en Bulgarie (Association FWFF pour la cohabitation réaliste entre les loups et la population) et un programme d’élevage d’espèces en voie de disparition (Programme européen EEP). Si chaque année les naissances y sont nombreuses, ce mois de février a été marqué par un événement exceptionnel dont toute l’équipe de Sainte-Croix composée de passionnés et d’amoureux de la nature peut se féliciter. En effet, le 1er février dernier, après 220 jours de gestation Willow, l’une des femelles du groupe d’ours noirs, a prolongé la lignée en donnant naissance à deux magnifiques bébés ourses, prénommées Dakota et Carolina. Une grande première pour le Parc de Sainte-Croix mais aussi pour toute la région Grand Est.

© Morgane Bricard / Parc de Sainte-Croix

Crée en 1980, par Gérald Singer, agriculteur passionné par la faune de nos régions, le parc a toujours milité en faveur du respect que l’on doit aux animaux, à la nature et à l’Homme. Partager une passion et apprendre au plus grand nombre à connaître la faune et la flore qui nous entourent, afin que chacun prenne conscience de l’importance de préserver et de respecter l’environnement, tel était le but de ce projet. Un rêve abouti, puisque cette année le Parc fête ses 40 ans et est devenu le 1er Parc de Faune Européenne en France, tant par sa fréquentation (3 millions de visiteurs depuis 1980 – record de fréquentation en 2019 avec plus de 350 000 visiteurs) que par son rôle de pionnier dans le domaine.

La naissance de ces deux oursons signe une nouvelle étape exceptionnelle pour le parc, un événement inédit, qui fait la joie de toute l’équipe. Nés le 1er février, les deux petits sont restés auprès de leur mère, séparés des autres membres du groupe dans une loge dédiée pendant près de 2 mois. En effet, à la naissance les oursons sont sourds, aveugles et ne pèsent que quelques centaines de grammes, il est donc primordial qu’ils restent auprès de leur mère afin de développer leur croissance en toute sérénité.

L’équipe animalière a suivi le bon déroulement de la fin de gestation de Willow ainsi que les premiers jours de vie des petits depuis une caméra
de surveillance. Le but étant d’intervenir le moins possible au contact des ours, afin de ne pas les imprégner et que ces derniers gardent leur instinct sauvage. Le seul contact avec les soigneurs a eu lieu le 3 avril, lors du puçage obligatoire des oursons après un examen médical complet.

Désormais âgées de 2 mois, Dakota et Carolina continuent leur petit bout de chemin, toujours accompagnées de leur mère pour ces premiers mois de vie. Pesant près de 4 kg chacune, elles ont l’allure de deux adorables petites peluches. L’allure seulement, si on en croit leur parfaite manucure qui te défoncerait le canapé du salon. Willow et ses petits vivront dans l’une des plaines de près de 2 hectares du Nouveau Monde, le dernier domaine en date du parc, consacré aux grands espaces nord-américains. Les ours étant des animaux sociables et joueurs, la naissance de petits favorisera le bien-être du groupe et son enrichissement quotidien. Dans un premier temps, Carolina et Dakota évolueront uniquement avec leur mère sur un territoire séparé jouxtant celui des autres ours et des coyotes. Cette méthode permettra à l’équipe animalière d’observer le comportement des animaux et aux oursonnes de grandir avant de reprendre la cohabitation avec le reste des ours (dont leur père Artur) et la meute de coyotes entre l’automne 2020 et le printemps 2021.

Cette année, le Parc de Sainte-Croix fête ses 40 ans dans une période qui malheureusement met à mal de nombreux événements. Cependant, la vie suit son cours, le printemps est arrivé avec son lot de naissances, chez les moutons d’Ouessant notamment ou chez les chèvres naines. Beaucoup de petits devraient encore voir le jour cette année parmi les cervidés, chez les ratons laveurs ou très certainement dans les meutes de loups et chez les coyotes. Dakota et Carolina, sont les premiers ours noirs à naître dans le Grand Est. En cette période de confinement, la nature nous offre encore de jolis cadeaux, nous rappelant qu’il est essentiel de la préserver.

–> Relire notre article « J’ai passé une nuit au milieu d’une meute de loups »


Pour suivre l’actualité du Parc Animalier de Sainte-Croix

La page Facebook / le site / le compte Instagram


© Morgane Bricard / Parc de Sainte-Croix

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here