La galerie strasbourgeoise Malagacha met en vente aux enchères trois œuvres hautes en couleurs pour venir en aide au personnel hospitalier alsacien. L’intégralité de la vente sera reversée aux hôpitaux de Strasbourg, Mulhouse et Colmar, en première ligne dans la lutte contre le Covid-19. Les collectionneurs ont jusqu’à dimanche soir pour faire grimper les enchères.

Mettre de la couleur sur les murs des Strasbourgeois, Damien Seliciato connaît bien. Mais cette fois, le gérant de la galerie Malagacha est bien décidé à égayer aussi la vie du personnel soignant alsacien. C’est depuis Mulhouse, sa ville d’origine où il est confiné, que le galeriste a donné vie à cette idée. « J’ai cherché ce que je pouvais faire à distance », confit-il, effleurant d’abord l’idée de faire un don à l’hôpital. « Je me suis dit que je pourrais leur faire un petit chèque. Puis j’ai pensé que ce ne serait jamais au niveau de ce que je pourrais récolter avec une vente aux enchères.»

Damien Seliciato fait alors le tour de sa collection, déniche les toiles de trois artistes mulhousiens de renom, qu’il connaît bien. « Je travaille avec différents artistes mais j’ai pensé à Sven, Fernand Kayser et Yrak, qui sont des amis à moi. Ça me paraissait bien de le faire avec eux, je savais que ça pourrait leur plaire et qu’ils allaient me soutenir dans ma démarche ».

Trois artistes, trois styles

Ce sera donc trois œuvres, modernes et colorées mais néanmoins aux styles délibérément différents qui auront pour mission de faire chavirer le cœur des collectionneurs.

Il y a d’abord «  Blockera » de Sven, « du graffiti pur, détaille Damien Seliciato. Là on est dans des travaux très colorés, c’est un travail dans l’instantanée, sur l’impulsion, sur les choses qu’il ressent. » (s’ouvre dans un nouvel onglet) » href= »https://www.catawiki.fr/lots/35871319-sven-blockera » target= »_blank »>Tous les détail de vente par ici –>

Parmi les toiles d’Yrak, le galeriste s’arrête sur « Mi bas 2 », dans un style plus « rétro futuriste, avec des tons plus pastels » et une particularité : « Dans toutes ses œuvres ont retrouve les lettres de son nom d’artiste, pourtant souvent, les gens y voient autre chose. » Tous les détail de vente par ici –>

Enfin, l’œuvre « Lampadaire 2 », de Fernand Kayser, une œuvre plus figurative, vient compléter la sélection. « Il a vraiment son univers décrit Damien Seliciato. Il y a dans ses peintures des éléments récurrents comme des usines en briques rouges mais aussi les éléments qui l’entourent dans son atelier, ça peut être un skateboard comme une bouteille de Gin. Le tout en couleur et en superposition ». Tous les détail de vente par ici –>

Une vente aux enchères jusqu’au 12 avril

Après l’approbation des trois compères et quelques recherches sur le web, le choix est fait de mettre les œuvres en vente sur le site Catawiki. Une plate-forme spécialisée où les œuvres sont examinées puis estimées par des experts. Même si le galeriste espère un peu plus de cette vente qu’une transaction classique. « Il ne s’agit pas simplement d’acheter une œuvre, je fais vraiment appel à la générosité des collectionneurs. Mieux on vendra les oeuvres, plus on pourra aider les hôpitaux. Le but c’est vraiment de venir en aide au personnel de santé qui passe un sale moment. »

Si les toiles trouvent preneurs, l’intégralité de la vente sera distribuée à parts égales entre les hôpitaux de Mulhouse, Strasbourg et Colmar. « Je fais ce que je peux à mon niveau, ça va peut-être marcher ! » espère le gérant de la galerie Malagacha, située 9 rue du Parchemin.

Les enchères ont ainsi commencé ce vendredi à midi et les acheteurs ont jusqu’à dimanche 12 avril pour faire leurs offres. Et leur bonne action.


Le site de vente aux enchère

La page Facebook de Malagacha

Le compte Instagram de Malagacha


MATHILDE PIAUD

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here