Nous avons recueilli le témoignage d’une infirmière urgentiste au Nouvel Hôpital Civil (NHC). C’est là-bas que de nombreuses personnes atteintes de la maladie Covid-19 ont été prises en charge à Strasbourg. Celle-ci insiste notamment sur l’épuisement qu’elle constate au sein de son service, et sur l’importance du respect des consignes de confinement par la population.

« Je suis souvent en poste pour gérer l’accueil au NHC. De base, les conditions sont très mauvaises, donc là forcément, avec l’augmentation du nombre d’urgences liées à l’épidémie de Covid-19, c’est difficile… on est épuisés. Le service de nuit, celui que je fais, c’est 20h45-5h, et c’est sans interruption en ce moment. C’est très intense. » Elle est infirmière urgentiste à Strasbourg au NHC, et elle a tenu à garder l’anonymat :

« Ces dernières nuits étaient les pires. Moi, j’étais à un poste qui consiste à recevoir les appels du SAMU, de SOS Médecins, de particuliers, et je devais gérer le flux des arrivées. C’était tendu, à certains moments, pendant plusieurs heures, on a eu en permanence entre 5 et 7 ambulances qui attendaient devant les urgences, avec à bord, des personnes suspectes d’être contaminées et dans un état préoccupant. On ne pouvait pas les prendre en charge immédiatement, faute de places, et leurs soins commençaient dans les véhicules. On savait que les urgences à l’Hôpital d’Hautepierre étaient aussi saturées. »

« Il y a aussi des jeunes que l’on doit intuber »

Elle continue en évoquant les patients : « La plupart des individus qui arrivent dans des états graves à cause de l’épidémie sont des personnes âgées, c’est vrai, mais il y a aussi des jeunes que l’on doit intuber. »

Dans les prochains jours, étant donnée l’évolution de l’épidémie, le nombre de personnes nécessitant des soins aux urgences pourrait augmenter. « Il faut forcément que de très gros moyens soient mis en place pour que nous puissions gérer la situation. Sinon, ça sera impossible. On a déjà des renforts : des infirmières et des aides soignantes sont réquisitionnées, mais il faut mettre tous les moyens en place. »

L’infirmière expérimentée insiste sur un message à faire passer à la population :

« Le respect des consignes de confinement est primordial. Il faut absolument réussir à freiner l’épidémie, sinon la situation pourrait devenir dramatique. Il est également important de ne pas nous solliciter en l’absence d’un problème vraiment grave. On se concentre sur des urgences critiques en ce moment, la survie des patients en dépend. En plus, les mouvements de personnes vers les services d’urgence maximisent les risques de contaminations. Pour de simples suspicions d’infection par le coronavirus par exemple, il vaut voir avec les médecins traitants. »

1 commentaire

  1. Je suis Annie , médecin généraliste en Afrique, actuellement étudiante à l’université de Strasbourg, suite à l’appel du gouvernement pour renforcer l’équipe pour aider les malades avec covid 19, je vous informe de ma disponibilité d’être au service de ces patients dès maintenant.
    Tél: 075 130 75 96
    Merci

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here