À Strasbourg, on ne peut pas dire que les escape game manquent. Mais il y a toujours moyen de tomber sur quelque chose de différent. En effet, on a trouvé un escape qui promet d’utiliser les cinq sens du corps humain, qu’on ne développe pas vraiment dans notre vie de tous les jours. Cela a quelque chose d’intrigant. On est donc allé chez SENSAS Strasbourg, pour mettre nos cinq sens en alerte !

Le concept SENSAS Strasbourg

Existant depuis le 28 janvier 2019, SENSAS Strasbourg est un escape qui se base sur les cinq sens, au sein d’un parcours sensoriel d’une heure et demie à deux heures. Le concept vient de Marseille à la base, comme me le précise Azad, notre hôte pour la journée. Celui de Strasbourg est le premier du « Nord » de la France à avoir ouvert.

La motivation derrière ce projet était de se différencier de ce qui existait déjà en termes d’escape game. Première différence : il n’y a pas de chronomètre ou de contraintes temporelles. En traversant plusieurs pièces, on va donc pouvoir tester tous les sens du corps humain. Le but du jeu : collecter les 18 amulettes disséminées sur l’ensemble du parcours.

Autre point important : SENSAS Strasbourg organise dans chacun de ses centres des dons à des associations, choisies par chaque centre. A chaque amulette gagnée, c’est 10 centimes qui seront reversés à l’association. Cela peut ne pas paraître énorme, surtout à 29 euros/personne la partie, mais cela reste un geste à ne pas sous estimer. A Strasbourg, ils étaient en partenariat avec l’association Les Petits Courageux, à qui ils ont pu reverser plus de 1 000 euros sur l’année 2019. Cette année, c’est l’association Autismes aujourd’hui qui a été choisie. Une manière de sensibiliser également les participants aux différents handicaps.

Les prémices

On arrive dans les locaux de SENSAS Strasbourg à cinq, bien déterminés à découvrir ce nouveau type d’escape game. C’est donc Azad qui nous accueille, avec des thés et des cafés. L’intérieur est lumineux, malgré la pluie qui tombe dehors. La petite balançoire située dans un petit décor végétal trouve tout de suite preneurs, puisqu’on est généralement les premiers à Pokaa pour retomber en enfance. Un peu de musique rythme nos premiers moments chez SENSAS Strasbourg, et il faut un peu de temps à un rédacteur un peu longuet à la détente pour remarquer que le son sort d’une enceinte ballon de foot – la grande classe. Et également une petite référence au Five, situé juste à côté.

On prend nos marques, nos petites chaussettes SENSAS Strasbourg et on rentre dans une jolie salle colorée avec son lot d’accessoires et de licornes en peluche. C’est à ce moment-là qu’Azad nous explique toutes les règles de l’escape. Les explications sont claires, un peu d’humour ça et là et on rentre progressivement dans l’ambiance. Petite précision en ces temps de virus : il y a du gel hydroalcoolique dans chaque salle. On prend quelques photos, grimés de nos plus belles couleurs et c’est parti !

L’expérience : ça chatouille nos cinq sens !

Première salle : Goût, toucher et odorat

18 amulettes à gagner, pas le temps de niaiser. On commence par une salle rouge. Vision quelque peu sortie des films d’horreur, avec notamment une porte avec des mains noires qui apparaissent, ainsi qu’un mur façon Memento avec une grosse bouche dessus.

Première étape : le goût. On se sépare en deux groupes, et on se relaie pour goûter des aliments, le tout dans le noir total, pour essayer d’en déterminer le goût. Honnêtement, rien de vraiment dégoûtant. Même s’il y en aura certaines qui seront compliquées à trouver et qui, a posteriori, vous ferons réfléchir à ce que vous venez d’avaler. Il est nécessaire d’avoir une bonne coordination d’équipe, pour pouvoir noter tout ce que l’on trouve sans se crier dessus. Azad, par la voix, nous aide lorsque l’on ne trouve pas et valide nos choix quand on a trouvé. Après le passage des deux groupes, il faut retrouver les cartes sur le tableau en face de nous et essayer d’en déduire les codes qui ouvriront les coffres. Nous on est les meilleurs, avec un peu d’aide, et on gagne directement nos trois amulettes ! C’est bien parti !

Deuxième étape : le toucher. On passe la porte et on se retrouve à nouveau dans le noir complet, séparés en deux groupes. Sans doute l’épreuve la plus redoutée par votre humble rédacteur. Au fond de quinze bocaux il y a des boutons qui représentent un code, que l’on associe à des lettres.Je n’ai pas été d’une grande aide sur cette partie-là, trop effrayé pour plonger ma main à l’intérieur des bocaux. Heureusement que les autres sont au niveau et on réussit à déterminer presque toutes les lettres. Sans souci, on obtient deux amulettes supplémentaires mais on échoue à avoir la troisième. 5/6, on reste largement dans la course.

Enfin, c’est partie pour l’odorat. Cette fois-ci, on se retrouve tous les cinq dans une salle, avec quinze odeurs à déterminer. On n’a le droit qu’à deux erreurs par odeur, ce qui nous oblige à nous concerter.  Même à cinq il est parfois difficile de s’entendre et certaines idées n’ont pas été retenues. Mais on se débrouille suffisamment bien pour avoir le nombre d’indices suffisant pour aller récupérer une amulette de plus. Pour cela, on passe dans une nouvelle salle…

Deuxième salle : Ouïe

Plus de couleur rouge cette fois-ci, on passe au vert. On se sépare à nouveaux en deux groupes et désormais, il va falloir faire des mimes ! De toutes les activités, c’est sans doute celle qui avait le moins de rapport avec le sens utilisé – ici l’ouïe – mais faire des mimes est tellement marrant qu’on passe vite sur ce détail. Un casque sur les oreilles, par groupe de deux, on doit faire deviner aux autres restant dans la salle. Si on a réussi à tout faire deviner, je possède des vidéos qui pourront un jour faire tomber des gens – essayez de mimer un hippocampe à deux ! Une amulette de plus dans notre besace et beaucoup de rires.

On revient dans la salle des odeurs désormais, avec un mur des savons. Pour le dernier coffre de cette pièce verte, il faudra se mettre d’accord sur les odeurs fruités de certains savons. Sachant qu’on a un seul essai pour déverrouiller le coffre. On tremble un peu mais on connaît nos fruits et on est plutôt bien parti pour décrocher le plus d’amulettes possibles !

Troisième salle : Toucher

Enfin, on rentre dans une pièce bleutée, avec un décor un peu futuriste. Elle se divise en deux épreuves : celle des lasers et celle de la piscine à boules. Bon, inutile de vous dire que l’on était tous très contents d’être là ! Les amulettes que l’on peut chercher dans la salle des lasers valent double en termes de dons à l’association, alors on se met un peu de pression supplémentaire. Le deal est simple : deux minutes, un duo, une amulette par passage. On a le droit à une erreur, pas à deux.

Deux groupes de deux se forment assez naturellement. Après une petite période d’adaptation, ils y arrivent presque, étant assez doués et se coordonnant bien pour éviter les lasers. Néanmoins, soit le temps, soit la fatigue soit la pression nous ont empêchés d’arriver à nos fins. On gagnera bien une amulette, mais c’est davantage dû à la gentillesse d’Azad qu’autre chose. Néanmoins, l’échec ne nous démoralise pas car, excepté une personne qui a vite décidé d’abandonner dû à sa maladresse, l’épreuve des lasers est plébiscitée de tous.

Dernière salle : une piscine à boules ! Comme précisé plus haut, tout est nettoyé scrupuleusement et donc pas de panique, vous pouvez nager dans la piscine à boules ! L’objectif : retrouver des chiffres, des dés et un dossier secret. On retrouvera les deux premiers, le troisième étant vraiment bien caché. A partir de nos trouvailles, on devra résoudre deux énigmes assez sympa pour obtenir deux autres amulettes. Nous en sommes donc à 11, ce qui est pas mal. Et Azad nous lance un dernier challenge : deux petites énigmes sur des expressions pour une amulette. Challenge accepted : une amulette en plus, pour porter notre total à 12 ! Un euro trente reversé, l’amulette des lasers comptant double : pas mal !

Le verdict

On ne voit vraiment pas passer le temps ! On est resté 1h50 à jouer et à part à deux trois moments pour ma part, je ne suis jamais sorti de la partie. Cela change des escapes traditionnels, avec des limites de temps. Ici, la seule contrainte est de savoir travailler en équipe, de s’écouter et de bien se coordonner. Et d’avoir également 29 euros par personne.

Mais on s’amuse, on apprend des choses et on se creuse parfois bien les méninges. Lorsque l’on bloque un peu, la voix nous aiguille dans la bonne direction. Une expérience vraiment sympathique, qui donne envie d’installer une salle des lasers chez soi pour s’entraîner. Un endroit idéal pour des sessions de team-building, parce que, croyez-moi, ça développe l’écoute et la communication. Cela fait déjà deux sens !


SENSAS Escape Game Strasbourg

4 rue de l’Industrie, Mundolsheim

06 01 91 45 84

Site internet

Réservations

Page Facebook


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here