Après un sondage sur vos photographes strasbourgeois préférés sur notre compte Instagram, vous aviez été très nombreux à nous répondre. Un grand merci à vous. Parmi vos coups de cœur, quelques nouveaux talents dont nous n’avions pas encore parlé nous ont tapé dans l’œil. Aujourd’hui, parlons un peu de : La Vie Strasbourgeoise.


© La Vie Strasbourgeoise


Des petits bouts de nos vies

La Vie Strasbourgeoise. Un compte de photographie de rue, dans nos rues. Derrière ce mystérieux compte, on trouve Anatole, un Strasbourgeois de 31 ans, qui immortalise Strasbourg et ses habitants, dans leur vie quotidienne, le tout, dans la plus grande discrétion. Un projet lancé en miroir de La Vie Parisienne, tenu par un de ses amis, sur Paris, avec la volonté des deux de créer un compte pour chaque ville française.

La dame au vélo, devant Gallia
© La Vie Strasbourgeoise

Amateur, Anatole touche à la photo depuis bientôt 3 ans. Après s’être d’abord essayé au paysage et à l’archi – « comme beaucoup quand on commence » –, c’est en voulant prendre en photo une façade que sa pratique a évolué : une « dame à vélo » entre dans son champ et change sa photo. Le rendu lui plait, et le déclic se fait. Depuis, il s’amuse à prendre des personnes en photo dans Strasbourg. D’abord postées sur son compte perso, il ressent vite le besoin de leur dédier un compte à part. Le 1er juillet 2019, La Vie Strasbourgeoise voit le jour.

« Photographier la ville et ses habitants est assez marrant. Les personnes se mettent en scène sans qu’elles en aient conscience, parce que pour elles, dans leurs discussions, ou leur façon d’agir, c’est logique ».

© La Vie Strasbourgeoise
© La Vie Strasbourgeoise

Pour ses photos, Anatole part en expédition seul, ou avec ses potes, dans Strasbourg. Et pour rester discret, le jeune homme se cache derrière un reflex, avec, souvent un téléobjectif, histoire de ne pas se faire « griller » par ses modèles d’un instant.

Et cela lui réussit plutôt bien : en moins d’un an, déjà plus d’un millier de followers, un concours Zeinberg remporté, et un partenariat en novembre dernier avec MyFujifilm où sa photo de la dame à vélo a été affichée, sur leur stand, au Salon de la Photo. Une photo prise sur le vif, au hasard, qui l’emmène loin.

Alors, à tous ces hasards que la vie nous met sur la route, et qui font le bonheur des photographes de rue, comme Anatole, et de ceux qui regardent leur quotidien avec curiosité, malice et émotion.


[Pour en voir +]
La Vie Strasbourgeoise


>> Fanny Soriano <<

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here