Un dosage parfait de graisses et de sucres, une texture onctueuse et inaltérable, un goût simple et pourtant si complexe. Le Nutella fait parti de ces rares produits qui ne peuvent pas être expliqués mais arrivent pourtant à faire marcher tous les estomacs de notre petite humanité dans la même direction. Ces produits qui éveillent quelque chose en nous de primaire, un bien-être et une addiction douce et presque toxique qu’on ne prend jamais le temps de traiter. Mais voilà, je ne suis pas ici pour faire ma psychanalyse du sucre en 5 volumes, je suis ici pour vous parler d’une découverte trouvée après des années à errer entre éthique et égoïsme gourmand.

L’huile de palme c’est mal, mais le Nutella c’est bon

Ah le dilemme, cette situation qui te ronge et te divise entre deux situations jusqu’à la migraine. Entre la destruction de notre environnement et la jouissance immédiate d’un peu de brun goûteux sur du pain, le choix n’est pas si simple à faire pour le genre humain.

« Je fais ce que je veux, je suis un homme libre moi ! Et puis les orangs-outans, c’est bien marrant mais ils étaient où quand il s’agissait de donner pour Notre-Dame ? »

Voilà ce que j’aurais pu répondre encore il y a peu si on m’avait acculé en me questionnant sur ma consommation ponctuelle de Nutella. Sapiens aime se mettre sur la défensive-agressive lorsqu’on s’attaque à sa pâte à tartiner. Bref, jusqu’alors, ces dernières années, j’avais tenté de nombreuses marques alternatives au produit phare de Ferrero, sans jamais trouver un qui savait éteindre mon cerveau comme les Italiens savent si bien le faire. J’oscillais clairement entre déceptions et rechutes, un schéma bien connu des personnes en désintox.

Le jour divin où Dieu Bockel montra la lumière et les migraines se dénouèrent

Chocolatier alsacien ayant 10 boutiques une chocolaterie de 3 600 m2 dans la région, Jacques Bockel lança Nut’Alsace en 2013 pour proposer un produit en solution aux attentes gustatives et éthiques des pâtes à tartiner-ophiles. La première année, ce fut 800 kg qui furent produits et vendus. En 2018, c’était déjà 60 tonnes. Un développement rapide pour une communication bien loin des moyens du géant italien.

Nut’Alsace, c’est une pâte à tartiner sans huile de palme, avec 45% de noisettes du Piémont. La cerise sur l’orang-outan ? Le produit est conçu dans notre belle région. On retrouve le goût et la texture qui nous faisait murmurer « encore » avec Nutella. Depuis, Nut’Alsace a fait des petits et existe sous 6 versions différentes : chocolat noir, noisettes françaises, chocolat blanc, etc

Un peu plus cher que le Nutella, le pot de 250 g est vendu à 8 €. Il coûte moins cher si vous venez avec votre contenant pour le remplir dans les fontaines à Nut’Alsace existantes dans les chocolateries Bockel (oui, il y a des fontaines).

Allégorie du bonheur

Bref, testé et approuvé, et l’amour du produit nous a même poussés à nous aventurer dans la chocolaterie. Si cela vous dit, elle propose régulièrement des journées portes ouvertes. Diabète +1


Le site du chocolatier
Le site dédié au Nut’Alsace

Les boutiques de Strasbourg

Strasbourg Centre
10 rue du Vieux Marché aux Poissons
67000 STRASBOURG
Tél. : 03 90 22 17 47

Strasbourg-Hautepierre
Centre Commercial Auchan
A351 Sortie 3 Hautepierre
Tél. 03 88 22 34 05


Jacques Bockel posant devant son petit

4 COMMENTAIRES

  1. Félicitations à Monsieur Bockel d’ avoir élaboré un nutelle digne de ce nom. Je suis alsacien expatrié en Bretagne et j’ aimerais savoir si on peut trouver le nutella alsacien en Bretagne. Si oui dans quels magasins et dans quelles villes.
    Cordialement
    Romain Etterlen

  2. Dommage d’avoir raté le potentiel marketing de l’harmonie vocalique NUTELSASS ……réflexe du repli identitaire franchouillard. C’est dommage d’oublier les fondamentaux de l’identité alsacienne doublée d’une géographie ….Thierry diplômé de marketing et de relations internationales

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here