Est-ce que l’on peut vraiment dire que l’été a commencé avant que le Tour de France ait débuté ? Se poser avec son père, son grand-père, sa grand-mère ou plus généralement sa famille et regarder les coureurs passer… Le Tour a un pouvoir d’attraction certain, encore aujourd’hui, 116 ans après sa première édition. C’est également un moment privilégié pour visionner, se rappeler et profiter de notre patrimoine culturel. Et cette année, pour les 100 ans du Maillot jaune, les cyclistes du Tour déambuleront à grande vitesse dans notre belle Alsace ! Pas question de dérailler, Pokaa est là pour t’informer !

Tour de France : 100 ans de Maillot jaune

Cette année, le Tour de France fête 100 ans d’histoire : les 100 ans du Maillot jaune, cette tunique si chère pour les cyclistes, dans la plus belle course du monde. Anquetil, Hinault, Indurain, LeMond, Laurent Fignon, que des légendes de ce sport. Là-dedans, si elle n’a jamais connu la victoire finale, l’Alsace n’est pas en reste niveau maillot jaune : les plus connus resteront sans doute Roger Hasseforder et Thomas Voeckler.

Le premier, à cheval entre les années 50 et 60, insaisissable coureur à la vie fascinante, représenta on ne peut mieux la figure du provincial héroïque alors que Paris prenait de plus en plus d’importance. Le second fit plus que résister aux grands favoris de l’édition 2011 : de la 10ème à la 19ème étape, il conserve son maillot jaune, montrant toujours plus de résilience face aux montées asphyxiantes du Tour. Son visage marqué par la douleur au terme de la montée du Galibier restera dans les mémoires collectives. Il finira finalement 4ème, si près du podium, mais en même temps si loin.

Crédit photo : NetConcept – Joachim Bloch

Au-delà de ces coureurs qui ont fait un pan de l’histoire du Tour, un Maillot jaune d’environ 50 m² a été accroché au donjon du Haut-Koenigsbourg cette année, tout comme un drapeau jaune de 24 m² a été hissé en haut du mât. Quoi de mieux pour lier histoire, tradition et patrimoine alsacien ?

Cols et montagnes, mettons donc en valeur notre patrimoine

Le Tour de France sur France Télévision, c’était toujours le moment pour en apprendre davantage sur le patrimoine de la région traversée. Si les étapes du début de Tour sont généralement réservées aux sprinteurs, celles traversant notre belle Alsace feront honneur à nos cols et à nos beaux villages.

Le 10 juillet, la cinquième étape verra les coureurs effectuer le trajet Saint-Dié des Vosges-Colmar ; les deux villes étant géographiquement assez proches, ils vont devoir remonter par le nord. Ils traverseront Schirmeck, Rosheim, Obernai, Barr, Epfig, Scherwiller, Châtenois et Kintzheim, puis continueront au niveau de la Route des vins – sans s’arrêter pour picoler – via Ribeauvillé, Riquewihr, Kaysersberg, Eguisheim, avant le sprint final en plein coeur de Colmar.

Niveau ascension, ce sera la Côté de Grendelbruch, catégorie 3, au kilomètre 44, celle du Haut-Koenigsbourg, catégorie 2, au kilomètre 109.5, puis celle des Trois-Epis, encore catégorie 2, au kilomètre 140.5, et la dernière sera la Côte des Cinq Châteaux, catégorie 3, au kilomètre 156.

Le lendemain, la sixième étape partira de Mulhouse, avec le village départ et tout le tintouin ; Richwiller, Wittelsheim, Staffelfelden et Bollwiller jusqu’à Guebwiller compteront comme certains villages traversés par les coureurs dans le Haut-Rhin. Niveau cols, les coureurs seront servis, puisque le Markstein, à 1183m d’altitude et col de catégorie 1, sera présent au kilomètre 43.5. Puis ce sera le col du Grand Ballon, catégorie 3 au kilomètre 50.5, le Hundsruck, catégorie 2, au kilomètre 74 et même le Ballon d’Alsace, à nouveau en catégorie 1, pour 1173m d’altitude, au kilomètre 105. De quoi bien se muscler les mollets !

Si vous le souhaitez, vous aurez donc deux occasions de voir le peloton du Tour de France ces prochains jours. Mercredi et jeudi seront des moments pour participer à quelque chose de plus grand que nous, mais également d’apprécier notre patrimoine culturel alsacien. Au son paisible des villages se substituera le bruit des vélos, pour un événement qui, chaque année, passionne les foules. Et vous pourrez admirer la belle tunique jaune du leader du Tour 2019, probablement sur les épaules du français Julian Alaphilippe, Maillot jaune depuis la troisième étape !

Crédit photo de couverture : NetConcept – Joachim Bloch

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here