Ce que vous, chers lecteurs, avez tendance à oublier, c’est que chez Pokaa, avant d’être des rédacteurs, nous sommes tous des scientifiques et des intellectuels hors pair, la crème de la crème, le haut du panier. La preuve…

Lundi matin, en réunion de rédaction, une petite partie de l’équipe était entassée par 40 degrés, dans une salle non-climatisée. A force de discuter avec nos cerveaux liquéfiés, il nous vint soudain une idée : étant donné que nous étions nous-mêmes en train de cuire dans nos coquilles de peau, était-il possible, par cette chaleur, de faire cuire un œuf à température ambiante par la seule chaleur de la ville ? Qu’à cela ne tienne, après la théorie, la pratique : rapidement, une équipe d’élite fut montée et nous nous mimes en route, baluchons sur les épaules, afin d’expérimenter cette idée sur le quai des Bateliers. Pourquoi celui-ci ? Simplement car sa rénovation l’a pour le moment rendu très minéral : il en dégage une chaleur cuisante quand le soleil est dans le coin. Laissez-moi donc vous raconter cette palpitante aventure :

L’endroit le plus chaud du quai désert des Bateliers fut vite atteint. Décision fut prise d’y faire cuire un œuf en plein soleil, mercredi à 15 heures, jour censé être l’apothéose de cette canicule.

Alors que du matériel scientifique de pointe fut réuni et installé dans notre laboratoire de plein air, un de nos éminents collègue, poussé par la chaleur, atteint un niveau de conscience supérieur et entreprit de prêcher cette prophétie aux passants : « Cela fait des années que l’humanité se demande qui de l’œuf ou de la poule est arrivé en premier… Et si la vraie question était plutôt, qui de l’œuf ou de l’homme cuit le premier ? Est-ce que les œufs sont l’espèce dominante sur Terre, et est-ce qu’ils nous poussent à les manger pour contrôler notre cerveau depuis l’intérieur ? » Cet homme parlait vrai et bientôt des foules vinrent écouter la parole de notre sauveur.

Après plus de 45 minutes en plein soleil, 2 bouteilles d’eau et une belle insolation, le constat est sans appel. Les oeufs ont gagné… Ils ne cuisent pas. Nous sommes cuits. Dans un ultime acte de rébellion contre nos seigneurs et maîtres, le triumvirat scientifique prend la décision de déposer les oeufs à même le sol afin de voir si ce n’est pas la poêle qui handicapait notre réussite…

Le résultat est sans appel, l’albumine en sort gagnante. Les oeufs sont donc supérieurs aux humains… N’allez cependant pas croire que nous baissons si facilement les bras, après de longues recherches sur Google il s’avère que le blanc commence à coaguler à partir de 62°c, et le jaune à partir de 68°c, on estime donc que la cuisson d’un œuf se fait à 65°c. Qu’à cela ne tienne, nous tenterons à nouveau l’expérience quand il fera cette température, soit d’ici 4 à 5 ans à la vitesse où la ville continue à s’urbaniser avec une densité toujours plus élevée.

Notre collègue qui a fait cette prédiction a été placé dans un bunker spécial, il dirigera la révolution et nous retrouverons peut-être, un jour, notre liberté. En attendant c’est à vous, chers lecteurs, humains, rebelles, mes frères et soeurs, de vous réveiller et de lutter contre l’oppression ! Envoyez-nous en commentaires vos idées de techniques les plus ouf pour tuer cuire (partout sauf dans une cuisine) ces chers petits monstres. La meilleure idée sera diffusée et le vainqueur gagnera…. Un œuf !

FORCE ET HONNEUR

12 COMMENTAIRES

  1. Pour cuire à ces températures inutile d’attendre 4-5 ans il suffit de monter sur une toiture à toit plat (légion à Strasbourg) et de poser votre poêle à même le complexe d’étanchéité qui atteint 60 degrés voir plus en cas de canicule 🥵.

  2. En fait dans votre expérience, vous avez choisi le mauvais endroit. Le quai des Bateliers est couvert de pavés de couleur assez claire (et réfléchissent davantage le rayonnement solaire qu’ils ne l’absorbent) et n’atteignent donc pas la température adéquate. Le bitume lui atteint 70 degrés donc la prochaine fois trouvez un parking bien ensoleillé et n’utilisez pas de poêle.

  3. Et l’huile alors ?
    Elle vous serait d’un bien ultime si elle est posé sur du fer au soleil
    Et n’oubliez pas de remuer!
    C’est sérieux
    Vous aurez une omelette
    Bien sûr mettez vous à l’abri du vent
    Bon appétit

  4. Nous avons réussi à cuire les œufs par inadvertance. Les plaçant sur la plage arrière, nous avions oublié la boîte dans la voiture, resultat: des œufs mollets. Et cela s’est produit avant la canicule. Je vous laisse imaginer maintenant vous auriez des œufs durs xD

  5. Déjà réalisé involontairement des oeufs pochés un été à Venise j ai laissé 2 oeufs sur la plage arrière de la voiture posée au soleil frais au matin ils étaient cuits qd j ai voulu faire une omelette

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here