Le mobilier urbain à Strasbourg est toujours un sujet d’actualité : il faut se poser des questions sur les évolutions de la population, s’adapter à un environnement qui change et permettre à toutes les populations de trouver leur compte. En revanche, ce n’est pas tous les jours qu’une nouvelle place se crée à Strasbourg, et surtout une place qui se veut être un nouveau lieu d’échange et de partage. C’est le cas de la place de la Vignette, transformée par une association mêlant résidents et commerçants.

Où est-ce que ça se trouve, cette place de la Vignette ?

Avant de laisser la parole à Stéphane Helburg, président de l’association en charge de la transformation de cette place de la Vignette, laissez-moi vous présenter cette dernière. Comme moi, vous avez peut-être vécu très longtemps à Strasbourg sans jamais apercevoir cette petite place.

Si je dis place de la Vignette et non pas rue de la Vignette, en fait c’est que techniquement ce n’est pas une rue, mais une place. Une place qui n’était pas utilisée comme place mais comme parking pour une dizaine de voitures entre la rue du 22 novembre et la Grand Rue. Il s’y trouve par exemple le restaurant de tartes flambées La Fignette, que Pokaa vous présentait ici.

On a donc une place « cachée » dans l’hypercentre de Strasbourg, qui ne servait réellement qu’en tant que place de parking. Mais comme le dernier des Jedi, une association mêlant résidents et commerçants s’est créée il y a un an, pour proposer de faire de ce cet endroit un lieu de vie pour tous.

Le projet : créer un lieu de partage, de dialogue et d’échange

Exit donc le parking, bienvenue au nouveau mobilier urbain ! Et je laisse la parole à Stéphane Helburg pour qu’il précise un peu le projet :

« Au début, il n’y avait que ce parking et en discutant avec les résidents, on se disait que c’était dommage qu’il y ait juste ça et pas plus. Alors avec l’association qui mêle résidents et commerçants, on a pensé à l’idée de créer une nouvelle place en mode salon urbain. La municipalité, et notamment Paul Meyer, a suivi, un an après –il y a un petit peu plus d’une semaine, ndlr – la borne d’accès a été avancée pour que cette placette entre dans la zone piétonne.

Dès lors, avec cette piétonnisation, on veut en faire un lieu de convivialité, un lieu où l’échange se crée. Le projet est d’en faire une sorte de salon urbain : de proposer des chaises, des tables, des chaises longues, que chacun pourrait prendre pour s’installer où il le souhaiterait sur la placette, avec les commerçants qui les attacheraient le soir. Après, c’est aussi un lieu qui pourrait être destiné à organiser pourquoi pas des conférences, des spectacles, ce genre de choses. »

L’identité de ce projet, c’est donc de créer du lien. De permettre à une nouvelle place de s’ériger dans un lieu assez inconnu finalement de Strasbourg alors qu’on passe sans doute tous les jours devant. De remettre l’échange, le dialogue et le partage au centre des valeurs cardinales, pour donner de l’entrain et de la vie à une place qui connaissait encore il y a peu les seuls klaxons ou alarmes de voiture comme forme de discours.

22 juin : première fête de rue

Si vous êtes curieux de savoir à quoi cela va ressembler, l’association organise la première fête de la rue le 22 juin. Je laisse Stéphane vous expliquer de quoi il en retourne :

« Il y aura des concerts, une buvette, des grillades et des jeux pour enfants toute la journée. Ce n’est pas tout puisque dans la semaine qui vient, seront réalisés un parterre coloré sur l’ensemble de la place sur lequel seront mis à disposition chaises, tables fauteuils pour tous, un dragon-marelle pour les enfants (en cours de réalisation par Fany Scheuer). C’est d’ailleurs la tête de ce dragon qui sert d’emblème à l’association.

Il y aura également une fresque en fond d’impasse sur les portes de sortie du cinéma, réalisée par Georges-Eric Majord du collectif Downtown, une expo de 30 photos qui va descendre de la Grand Rue par la Rue de l’Argile, par Marc Meinau Photographe, – un colombage bois éclairé, des guirlandes de fanions cousues par un collectif d’enseignantes de l’école Eleonore de Hautepierre. Enfin, s’ajouteront ensuite d’autre jeux dessinés au sol, réalisés avec les enfants du quartier. »

Un bien joli programme.

Ce n’est pas tous les jours qu’une nouvelle place prend vie dans notre belle cité strasbourgeoise. Ce projet mérite bien un petit coup de projecteur, tant son objectif est louable : remettre le lien social, l’échange et le partage au centre de nos préoccupations. Si vous souhaitez aller jeter un coup d’œil c’est donc rue de la Vignette et n’oubliez pas la journée du 22 juin, qui lancera officiellement les débuts de cette nouvelle place, avec beaucoup de fête au programme !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here