Violences conjugales,  excisions, oppressions religieuses, inégalité salariale, garde des enfants et blocages administratifs… voilà quelques-uns des sujets abordés par un cycle de films projetés au cinéma l’Odyssée du 22 Mai au 18 Juin. La liste est longue et toujours d’actualité dans une période où, à travers le monde, la parole des femmes se libère un peu plus chaque jour contre les violences qu’elles subissent.

Les chiffres font froid dans le dos. Piqûre de rappel: en 2017, une femme sur trois dans le monde a subi des violences sexistes. En France, aujourd’hui encore une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son partenaire. On estime à 200 millions le nombre de femmes ayant subies des mutilations sexuelles dans le monde, au moins 53 000 d’entre elles vivraient en France. Cette série de films proposée par le cinéma l’Odyssée permet d’aborder ces sujets difficiles avec la spécificité culturelle du 7e Art. Parfois, le message passe mieux grâce à une sensibilité artistique et une mise en scène juste et humaine, plutôt qu’à travers des chiffres.

Le cinéma ou le documentaire au service du changement des comportements ?

Dans le cadre de la Présidence française du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe, le cinéma strasbourgeois l’Odyssée revient sur différentes expressions de ces violences faites aux femmes, dans des films souvent basés sur des histoires vraies, avec une programmation de haute qualité.Les films :

Jusqu’à la Garde

4 Césars pour ce film de Xavier Legrand: Meilleur film français de 2019, meilleure actrice pour Léa Drucker, meilleur montage et meilleur scénario original. Autant vous dire que même si le synopsis semble raconter une tristement banale histoire de divorce, le film est poignant et retranscrit avec justesse la difficile et complexe situation de la garde des enfants et des violences conjugales. C’est l’histoire d’un petit garçon qui ne veut pas retourner chez son père, qui demande la garde partagée, à cause du mal qu’il fait à son ex-femme.

L’Homme qui répare les femmes

Ce documentaire retrace l’histoire incroyable d’un gynécologue militant Docteur Mukwege dont le travail salutaire dérange. Mr. Mukwege a reçu le prix Sakharov 2014, honorant « les personnes ou les organisations qui ont consacré leur existence à la défense des droits de l’homme et des libertés fondamentales ». En effet, ce monsieur, désormais également prix Nobel de la Paix, était constamment menacé d’assassinat au Congo pour avoir soigné des femmes ayant subi des excisions ou des viols collectifs, dans une région où le viol est utilisé comme une arme de guerre. Un documentaire à priori toujours officiellement interdit au Congo.

Les Innocentes

Là encore, inspiré d’une histoire vraie et tragique, Anne Fontaine propose un film à la photographie sublime dans un couvent polonais en 1945. Une jeune interne athée de la Croix Rouge se retrouve à devoir aider des nonnes ayant subi des viols de guerre. Un mélange où spiritualité, politique religieuse stricte du couvent, mœurs et violence de l’époque s’orchestrent savamment.

The Magladene Sisters

Encore une fois inspiré de faits réels, ce drame de Peter Mullan relate la situation de milliers de femmes abandonnées par leurs familles et rejetés par la société parce qu’elles sont femmes. Ce film relate la relation de trois irlandaises aux situations différentes (enfant hors mariage, viol familial, jeune orpheline…), se rencontrant dans un couvant en 1964, où elles travaillent et prient pour « expier leurs pêchés ».

Ladybird

Comme dans d’autres de ses films, Ken Loach offre dès 1994 une critique acerbe et réaliste des services sociaux anglais, tirée d’une histoire vraie. Ici, Maggie, femme abusée dans des relations violentes et mère de 4 enfants de 4 hommes différents, se voit retirer la garde de ses enfants. Avec un jeune réfugié dont elle tombe amoureuse, elle part au combat contre l’administration anglaise pour récupérer ses enfants.

L’Amour à la Ville

Antonioni, Fellini… plusieurs grands noms du cinéma italien montrent une réalité de l’amour urbain des années 50 dans plusieurs courtes comédies dramatiques compilées ici.

We Want Sex Equality

Une comédie dramatique délicieuse et feel good qui se passe en Angleterre 1968, relatant une réelle grève historique des travailleuses d’une usine, posant l’une des premières pierres dans la lutte pour une paye égale entre les hommes et les femmes. Dialogues incisif à l’humour anglais ravageur sur des sujets toujours autant d’actualité.

Le cinéma L’Odyssée nous propose de vous faire gagner 5 x 2 places utilisables sur ces séances, du 22 Mai au 18 Juin.

Pour participer c’est tout simple :

-> Liker la page de l’Odyssée

-> Partager ce post Facebook en public

Résultats ce jeudi, soyez vigilants sur vos réseaux sociaux, un membre de l’équipe vous contactera. Vous pouvez retrouver les horaires et la programmation ici.


Cycle de films sur les violences faites aux femmes

Cinéma L’Odyssée

Du 22 Mai au 18 Juin

Horaires variables, à retrouver sur le site web de l’Odyssée

Crédit Photo de couverture

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here