En ce moment, il ne fait pas bon être une religion. La recrudescence des actes antisémites, les actes terroristes qui, soient n’ont absolument rien à voir avec l’islam pratiqué par la vaste majorité des personnes, soient visent cette même communauté, et l’église catholique et les affaires de pédophilie et la gestion pour le moins éclectique du pape… c’est pas la joie.

Mais la religion, à la base, ce n’est pas ça. C’est une façon de penser le monde qui nous entoure, de chercher un sens aux épreuves de la vie, de croire en quelque chose et suivre des préceptes. Dans cette optique-là, au lieu de construire des murs entre les athées et la religion, ou entre les religions entre elles, pourquoi ne pas construire des ponts, travailler ensemble et débattre, penser notre rapport à la religion et le monde qui nous entoure ? C’est là que Strasbourg entre en jeu : la Ville, avec la Région Grand Est et l’Université de Strasbourg – qui s’y connaît plutôt bien en religion –, organise en effet un Forum des religions du 28 au 31 mars. Pokaa t’en dit plus.

 « La religion à quoi ça sert ? »

Note de l’auteur : Personnellement j’aurais rajouté « d’être sur la terre », ils ont raté le coche là…

Au-delà de la référence évidente à Roméo et Juliette – si je suis le seul à y avoir pensé, pardonnez-moi – le titre du Forum s’inscrit bien dans une actualité où tout ce qui touche la religion est négatif ; quand on en parle, ce n’est jamais en tant qu’objet, mais plutôt comme sujet, dès que quelque chose ne va pas.

Humour. Rejoignez la secte de Strasbourg !

C’est pour ça que l’initiative de la Ville, de la Région et de l’Université de Strasbourg est intéressante : elle prend le contre pied de ce postulat et propose, pendant quatre jours et dans une myriade de lieux différents, de réunir huit cultes et leurs différents représentants pour offrir une réflexion complète sur le thème de la religion, thème indissociable de nos vies de tous les jours, que l’on soit croyant ou non. En outre, le partenariat avec le Monde des religions donne un côté encore plus sérieux et inédit à l’ensemble. Parce que oui, avec ce Forum, Strasbourg vous propose quand même quelque chose d’inédit, faut le rappeler ! Strasbourg c’est qualité supérieure quand même.

Dès lors, plein de questions vous attendent :

  • À quoi sert la religion aujourd’hui ?
  • Quels sont les avantages et les limites de notre modèle de laïcité à la française ? (Spoiler : c’est une laïcité à la carte.)
  • Comment cette question est-elle abordée ailleurs en Europe ? (On est à Strasbourg les gens, vous ne croyiez quand même pas que vous alliez échapper à l’Europe ?)
  • Si la religion est créatrice de lien social, quelles valeurs peut-elle porter ?
  • Qu’est-ce que cela change de pratiquer une religion ou pas ?
Meilleur que Le Retour du Roi. Change my mind.

Bien entendu, il y aura d’autres questions – parce que sinon, quatre jours ce serait un peu longuet. Mais vous voyez déjà l’idée : ce Forum se veut une plateforme de débats, d’échanges et de réflexions sur le thème de la religion. Et pour cela, les organisateurs n’ont pas lésiné sur les invités.

Croire c’est croire… Il y a encore de l’espoir

En effet, il y aura des auteurs, des intellectuels, des universitaires, des spécialistes reconnus mais aussi des témoins pour discuter de tous les sujets déjà abordés, et d’autres encore. Dans cette partie de l’article, je vais vous présenter cinq temps forts de ces quatre jours. Vous pourrez retrouver le reste sur le programme.

Harold Weill

Tout d’abord, le prélude, portant sur le thème de la réconciliation, le mercredi 27 mars à 17h, à la librairie Kléber. Mgr. Ravel y présentera son livre Comme un cœur qui écoute (Artège), qui délivre la parole de l’archevêque de Strasbourg sur les abus sexuels. Un appel fort à la transparence alors que même que les plus hautes autorités ne semblent pas connaître ce terme. Avec lui, le rabbin Harold Weill, grand rabbin de Strasbourg depuis un an, après avoir été celui de Toulouse lors de la tuerie des enfants juifs à l’école Ozar Hatora. Pour conduire ce dialogue, Janine Elkouby, agrégée de lettres classiques et présidente de la section strasbourgeoise de l’amitié judéo-chrétienne.

Monseigneur Ravel

Ensuite, le Forum se lancera officiellement à l’Hôtel de Ville le jeudi 28 mars avec une conversation matinale de 8h30 à 10h, avec les représentants de huit cultes : islam, judaïsme, protestantisme, catholicisme, bahâïsme, hindouisme, bouddhisme et orthodoxie. Pendant un temps de discussion convivial et instructif, ils seront là pour échanger, tout simplement, sur leurs expériences de la religion et leur rapport aux autres. Pourquoi c’est soin – comme disent les jeunes – ou digne d’intérêt – comme disent les moins jeunes ? Parce que ça donne du recul et une perspective nouvelle sur des religions que l’on ne connaît pas forcément, sans cliché ni imaginaire collectif pour nous influencer.

Delphine Horvilleur et Kamel Daoud.

Toujours jeudi 28 mars, c’est l’un des plus gros moments du Forum : une conversation sur le thème « peut-on vivre sans croire ? » Si je crois profondément que j’aurais le droit après ma mort à des conversations sans fin avec Mahershala Ali, beaucoup d’autres croyances existent, dont certaines qui n’ont pas affaire à la religion. Il est également possible de ne pas croire du tout, en retenant bien que le fait de croire est dissociable de la religion. Sans jugement, mais dans l’idée de débattre de cette question essentielle, Delphine Horvilleur, rabbin au sein du Mouvement juif libéral de France et Kamel Daoud, journaliste, chroniqueur et écrivain, Prix Goncourt du premier roman pour Meursault, Contre-enquête échangeront sur la question, dans une discussion modérée par Virginie Larousse, rédactrice en chef du Monde des religions.

It’s the end of the Forum as we know it

Conversations, ateliers et forums ouverts rythmeront vendredi et samedi, avant la dernière journée qui se révèle riche en événements. Tout d’abord, à 14h et à 16h, vous pourrez visiter des lieux de cultes, visites qui seront organisées avec le concours du Comité interreligieux auprès du Conseil régional. Des lieux de cultes de l’islam, du judaïsme, du protestantisme, du catholicisme, du bahâïsme, du bouddhisme et de l’orthodoxie seront donc ouvert pour deux sessions.

L’orthodoxie roumaine à Strasbourg. Un lieu de culte que vous pourrez visiter lors du Forum.

Enfin, ces portes ouvertes seront suivies d’un débat à l’Aubette sur le thème de la laïcité : pourquoi est-ce si difficile d’en parler ? (ça fait plus titre de reportage d’Enquêtes exclusives qu’autre chose) Toujours modéré par Virginie Larousse, ce débat réunira Jean-Louis Bianco, Président de l’Observatoire de la laïcité, Ghaleb Bencheikh, Président de la Fondation de l’Islam de France, Rita Hermon-Belot, Directrice d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, spécialiste en laïcité et Jean-Pierre Sakoun, Président du Comité Laïcité République. Que du beau monde, pour bien clôturer ce Forum inédit.

Alors venez, même si vous n’êtes pas fans de la religion. Parce qu’elle est une partie non négligeable de notre société et qu’elle structure beaucoup de rapports entre les gens, il faut essayer d’en parler, pour mieux en comprendre les logiques. Il faut également se défaire de ses préjugés et de venir le cœur et la tête ouverts aux possibilités d’apprendre. Parce que – et c’est le moment guimauve de fin – c’est quand même mieux d’apprendre ensemble, que de ruminer tout seul.


Le Forum des Religions à Strasbourg

Du 28 au 31 mars

Toutes les informations ici


Soutenu mais non relu par l’Eurométropole de Strasbourg

1 commentaire

  1. Heu… j’ai une réponse, moi ! « À faire la guerre, et à contrôler le peuple ».

    Et donc, pour discuter de l’utilité de la religion, QUE des religieux, c’est bien ça ? Un seul militant laïcité, à la fin, messeigneurs sont trop bons…
    Quand je pense que nos impôts, dans cette région reculée, servent à financer ces nettoyeurs de cerveaux, tripoteurs et fauteurs de trouble, c’est quand même terrible qu’on leur donne encore de telles tribunes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here