La première édition consacrée au Japon avait été un véritable succès, l’Opéra National du Rhin revient du 15 mars au 17 mai avec une nouvelle version du festival Arsmondo consacrée cette fois-ci à l’Argentine. Une belle manière de découvrir ce merveilleux pays d’Amérique du Sud à travers expositions, opéras, cinéma, conférences, concert-lectures, danse et littérature.

Lorsque l’on parle Argentine, les empanadas ou le tango nous viennent aisément à l’esprit, mais nombreux sont ceux qui ignorent la richesse et la diversité culturelle de ce pays, véritable pépinière d’artistes. L’Opéra National du Rhin, à travers cette seconde édition d’Arsmondo, permettra de parer à ces lacunes, en proposant notamment la présentation de nouvelles productions incontournables pour lesquelles ils ont fait appel à deux jeunes artistes vivant à Buenos Aires. Le metteur en scène Mariano Pensotti , passionnant créateur de la nouvelle génération de la scène sud-américaine, fait à cette occasion ses débuts dans le monde lyrique avec « Béatrix Cenci », sombre opéra narrant l’histoire tragique d’une jeune patricienne romaine condamnée à mort après avoir fait assassiner son monstre de père. Tandis que le chorégraphe Matias Tripodi , proposera sa mise en scène de l’opéra-tango « Maria de Buenos Aires », plongeon chorégraphié dans les bas-fonds et les nuits moites de la capitale mêlant mélancolie, violence et désirs  au travers de corps habités par la danse.

De nombreux concerts, viendront étoffer la programmation, et te permettront de découvrir la musique argentine sous toutes ses formes. Entre autres, un récital du baryton sud-américain Armando Noguera, la Misatango, œuvre religieuse aux accents universels associant musique chorale et orchestre de tango (bandonéon, cordes et piano) ou encore le mix psychédélique entre folklore latino et électro pointue de King Coya, le plus ancien de la génération ZZK Records, label indépendant en Amérique Latine. Il débarquera un bonnet péruvien sur le sommet du crâne, le visage peinturluré, agitant ses breloques andines et jouant du charango, accompagné des danseuses déjantées à tête de lama de « Queen Cholas ».

Enfin, des rencontres avec notamment Ludmila Pagliero, danseuse étoile de l’Opéra de Paris, des expos, une sélection pointue de films sud-américains projetés à l’Odyssée, ou encore des textes d’auteurs argentins lus par Stanislas Nordey ou Mathieu Almaric finiront de compléter cette riche programmation qui t’emmènera droit en Amérique du Sud! Petit coup de foudre, pour la milonga du 2 mai, au cœur du printemps strasbourgeois. Ce bal où l’on danse un certain type de tango se déploiera en plein air dans trois endroits de la ville, pour une soirée de fête et de partage.

Milonge de Buenos Aires

Si toi aussi tu veux découvrir la culture argentine sous toutes ses formes à deux pas de chez toi, lors d’événements riches et variés, Arsmondo se déploiera sur deux mois partout dans la ville. Un festival de printemps aux reflets de voyage culturel et ensoleillé.


Festival Arsmondo

Du 15 mars au 17 mai 2019

Dans divers lieux strasbourgeois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here