Installée dans le quartier Cronenbourg, au 7, rue de l’Entenloch, depuis août 2015, la SPA de Strasbourg lance aujourd’hui un appel aux dons en réponse aux agissements de la SPA de Paris. En effet, depuis le 3 janvier dernier, l’organisme parisien a décidé de mettre en place une collecte de dons dans les rues de notre ville, sans en avertir le personnel strasbourgeois qui ne verra jamais la couleur de cet argent. Et pour cause : ces deux organismes ne sont pas liés. Pour mieux comprendre les sources du problème et mettre des visages sur les bénévoles et les résidents de la SPA de Strasbourg, nous sommes partis à leur rencontre.

« La SPA de Strasbourg est complètement indépendante, aucun lien n’existe avec la SPA de Paris »

Cela semble complètement incohérent, et pourtant. Comme nous l’explique Danielle Gilliot, Présidente et bénévole de la SPA de Strasbourg, si les deux organismes arborent le sigle SPA – société protectrice des animaux – aucun lien ne subsiste entre les deux. En effet, la SPA de Strasbourg est autonome et ne fonctionne que grâce à des dons provenant de sa propre zone géographique. Contrairement à elle, la SPA de Paris gère une cinquantaine de refuges en France, et interdit aux SPA dites « indépendantes » d’utiliser les initiales de SPA et les obliges donc à mettre en avant la zone où elles opèrent, comme SPA de Mulhouse, SPA de Lille etc..

Vous comprenez alors facilement où le problème subsiste. Si la finalité reste l’aide aux animaux, ce qui est forcément très honorable, les dons récupérés par la SPA de Paris en territoire strasbourgeois iront directement au siège parisien. Ce qui réduit forcément les dons effectués au nom de la SPA de Strasbourg, dans une période où ces mêmes dons se font de plus en plus rare. Face à cela, la SPA de Strasbourg a privilégié les réseaux sociaux et une campagne de tractage pour avertir les habitants et être présent face aux équipes parisiennes.

Message important pour le bien être de nos animaux. N'hésitez pas à partager :

Publiée par SPA de Strasbourg sur Vendredi 21 décembre 2018

Difficile néanmoins de faire face à un géant. En effet, alors que la SPA de Strasbourg atteignait en terme de ressources la barre des 835 000 euros pour l’année 2017, la SPA de Paris quant à elle fonctionne avec une base bien plus solide, de 62,7 millions d’euros pour la même année. Cette somme lui permet facilement de démarcher sur l’ensemble du territoire, en proposant des contrats étudiants payés 2018€ brut à celles et ceux qui souhaitent aider la SPA. Le problème réside dans le fait que la SPA de Paris ne met pas en garde les donateurs du fait que leur argent n’ira jamais dans les caisses strasbourgeoises. De plus, impossible pour les équipes de Strasbourg d’engager des personnes pour effectuer le même travail de prospection, face aux difficultés financières.

Les bénévoles en action dans le centre-ville

« C’est un coup dur, surtout quand on sait que notre refuge fonctionne pour une bonne partie grâce aux dons »

En effet, d’un point de vue financier, les choses se compliquent depuis quelques années et notamment avec les mesures récentes du gouvernement. Si environ 50% des ressources proviennent des dons et des legs, cela ne suffit pas à faire fonctionner une telle structure, qui accueille chaque année près de 1500 animaux et fonctionne grâce à une centaine de bénévoles. Les cotisations des membres de l’association ou encore les adoptions, sont également une source de revenu supplémentaire pour le refuge. Les particuliers versent notamment la somme de 280€ lors de l’adoption d’un chien et 180€ pour un chat, en sachant qu’ils sont forcément tatoués, vaccinés et castrés. Enfin, les subventions de la ville peuvent se rajouter aux nombreuses ressources financières, mais elles permettent à peine au refuge de fonctionner une quinzaine de jours sur toute l’année.

Voisin du magasin d’ameublement IKEA grâce à des nouveaux locaux inaugurés en 2015 et financés par l’eurométropole et la Ville de Strasbourg, les dons se font cependant de plus en plus rares. Et pour cause, la disparition de l’ISF – impôt sur la fortune – avec ses avantages liés aux dons et l’angoisse vis-à-vis du système du prélèvement à la source encouragent les réticences de certains donateurs à donner. Face à cela, la SPA de Strasbourg est censée trouver un équilibre, avec des ressources en perte de vitesse et des dépenses liées au fonctionnement et aux soins vétérinaires qui ne cessent de s’accroître.

Que puis-je faire pour aider la SPA de Strasbourg ?

Depuis sa création, la SPA a toujours eu pour mission de défendre l’intérêt des animaux, notamment en cas de mauvais traitement. Plusieurs possibilités s’offrent cependant à vous si vous souhaitez aider concrètement cet organisme. Il vous est tout d’abord possible de faire un don à la SPA, par le biais de leur site internet que vous trouverez ici. Si vous avez du temps à consacrer à nos amis les bêtes, vous pouvez toujours devenir bénévole et aider l’équipe dans les tâches quotidiennes, du simple nettoyage des installations aux promenades en extérieur avec les chiens, en allant ici. Il vous sera également possible d’adopter un chien, un chat, un lapin ou encore un furet si le cœur vous en dit.

Enfin, il est important de noter la chose suivante : quel que soit l’organisme, défendre la cause animale reste une mission à caractère primordial. N’oubliez jamais qu’un animal n’est pas une peluche, mais bel et bien un être vivant !


SPA de Strasbourg

7, rue de l’Entenloch – Strasbourg

-> Le site internet de la SPA de Strasbourg <-

-> La page Facebook de l’association <- 


Danielle Gilliot, présidente de la SPA de Strasbourg

4 COMMENTAIRES

  1. « Voisin du magasin d’ameublement IKEA grâce à des nouveaux locaux inaugurés en 2015 et financer par l’eurométropole et la Ville de Strasbourg, les dons se font cependant de plus en plus rare.  »
    * financés
    *rares
    *dans cette construction, les dons sont voisins du magasin IKEA : « voisin du magasin IKEA, les dons sont… »
    « le réticences de certains donateurs à donner » : c’est une répétition, et s’ils ne donnent pas, ce ne sont de toute façon pas de donateurs…
    « cause animal » : *animale

    • D’après ce que j’ai pu comprendre, pendant un long moment, le sigle SPA était utilisé par l’ensemble des refuges pour une question d’image, mêmes les « indépendants ». En effet, ce sigle était très connu dans la société donc un gage de réceptionner des dons. Néanmoins, depuis quelques années, la SPA de Paris (celle qui détient les droits sur l’utilisation du sigle S.P.A si j’ai bien compris) a commencé à engager des poursuites judiciaires contre les refuges autonomes. La décision a été la suivante : les SPA qui ne sont pas sous la direction de la SPA de Paris doivent forcément exprimer la zone géographique qu’elles couvrent. Par exemple SPA de Strasbourg, de Lille. Bien évidemment, en réalité, le problème est certainement lié à d’autres questions.

  2. Mon époux et moi même sommes des donateurs réguliers d la SPA et ignorions cela.
    Pourquoi donc ne vous rattachez vous pas à SPA de Paris? Les problèmes actuels que vous avez financièrement seraient peut être moins graves non?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here