Une des plumes les plus fines du rap français débarque dans ta salle de concert préférée. Jazzy Bazz présente son dernier album Éternité accompagné de son pote Nemir en première partie, et on vous fait gagner des places.

EDIT: Nemir n’assurera pas la première partie.

« J’ai grandi dans Paris 19e, j’écris de tristes thèmes, trop de prises de têtes, j’suis rempli de peine », voilà comment certains auraient pu résumer de manière extrêmement simpliste l’univers de Jazzy Bazz. Il n’en n’est rien. Son dernier projet en date « Nuit » démontre encore une fois le contraire.

Ces quelques vers sont tirés de « 64 mesures de spleen » l’une des chansons majeures du rap français ayant provoqué de nombreuses vocations de kickeurs en herbe depuis le début des années 2010. A l’époque, Jazzy Bazz faisait partie de cette newschool boombap parisienne qui décimait tout sur son passage avec l’Entourage (Nekfeu, Alpha Wann, Deen Burbigo, Doums…). Jazzy Bazz s’était déjà posé avec une profondeur et une poésie nocturne empreint de la mélancolie de l’époque et surtout d’une génération. Ils avaient leurs AKH et leurs Oxmo Puccino, nous, on avait Jazzy Bazz.

Jazzy Bazz, c’est l’expression d’un rap de rue élégant malgré les néons de kebabiers, ses canettes de bière jonchant le béton et ses pillons fumés sur un banc. La vie s’éveille alors que le soleil se couche, levant le voile sur des manigances et de louches affaires. Avec le temps, Jazzy Bazz s’est engouffré dans la vie de sa ville et dieu sait que Paris est magique la nuit. Magique, mais aussi sombre et étrange, faisant miroiter ses artifices, sa folie, mais aussi ses désillusions, son abysse, ses crimes. « Nuit » ouvre une fenêtre sur tout ça.

Dans ce dernier album, on est happé avec lui dans une belle virée psychédélique désenchantée comme la descente aux enfers d’un Las Vegas Parano, avec la solitude d’un Taxi Driver ou la poésie mélancolique d’un Enter the Void, une pointe d’humanité et d’espoir en plus. Une nuit fantasmée et fascinante éveillant tous nos sens. On entre dans une dimension différente où les relations humaines sont déformées et exacerbées jusqu’à l’excès, l’obsession et la saturation, tout en restant dans des situations aussi concrètes qu’un appel bourré à une ex à 5h du matin, l’heure de fin de l’album.

La nuit, c’est aussi le moment de la solitude et de l’introspection mélancolique accompagnée des quelques lumières des lampadaires dévoilant le vide de la route. Le temps s’accélère ou s’arrête, se prend, se perd ou glisse entre nos doigts. « Nuit », c’est un panneau numérique qui déconne dans une gare à 4h du mat’, te donnant l’impression que ta vie n’est qu’une simulation comme dans Matrix. C’est le spleen qu’inspire un feu rouge à travers la vitre d’une voiture déformée par les gouttes d’une pluie battante. Nuit est donc la continuité cohérente et logique de son premier album P-Town, une découverte envoûtante de la vision que Jazzy Bazz a de la vie urbaine, essentiellement à travers le spectre des mouvements de la nuit.

EDIT: Nemir n’assurera pas la première partie.

Raison invoquée: L’album de Nemir étant décalé au printemps 2019, le plateau Jazzy Bazz / Nemir ne peut être maintenu en l’état au 06 décembre 2018 à La Laiterie.

[Les dates ont été séparées. Jazzy Bazz le 01 décembre et Nemir sera à la laiterie le 16 Mai]

Son ami et collègue Nemir s’occupe de la première partie. Le rappeur de Perpignan a longtemps gravité autour des membres de l’Entourage à leurs débuts, notamment avec de célèbres featuring avec Alpha Wann et Deen Burbigo sur son premier album. Cet autre très grand talent du rap français, sait « kicker » et le fait de manière assez solaire. Pourtant, il se redirige depuis quelques années vers des projets bien plus ancrés vers le chant autotuné et c’est loin d’être pour nous déplaire. Smooth, chaleureux, presque tropical, Nemir garde toujours une bonne vibe, même sur des sujets plus mélancoliques. La forme change drastiquement, du boombap aux instrumentales presque reggaeton.

Les deux artistes débarquent pour une date d’exception à la Laiterie le samedi 2 décembre et c’est déjà complet. Rassurez-vous, on est là à la rescousse pour vous proposer à deux d’entre vous de gagner une place !

EDIT: Nemir n’assurera pas la première partie.

Ca semble lourd tout ça. Et comment je fais pour participer ?

C’est simple. Il vous suffit de faire 2 choses :

Liker la page Facebook de Jazzy Bazz →
• Liker et Partager la publication Facebook de cet article (en public) →

Les 2 gagnants remporteront chacun 1 place et seront désignés le mercredi 28 novembre.

Crédit photo de couverture: Alexia Abakar, document remis par Jérémy Richet


Jazzy Bazz + Némir en concert

Le Samedi 1er Décembre à partir de 19h30

La Laiterie


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here