Arte est le meilleur compagnon des gueules de bois. Pour moi, rien ne remplace un ou plusieurs documentaires Arte agrémentés d’une bouteille de Carola rouge bien fraîche après une soirée trop arrosée. Mais, en plus d’adoucir les lendemains de fête, cette chaîne a produit certains des programmes les plus cool de la télé française : Le dessous des cartes, Karambolage, Architectures ou encore Tracks (le seul programme TV au top depuis 20 ans). Tout le monde ne le sait pas, mais la chaîne Arte et ses programmes sont conçus et diffusés depuis Strasbourg et je pense que chaque Strasbourgeois qui se respecte devrait être fier d’Arte comme on peut être fier de notre cathédrale, du Racing Club de Strasbourg ou de Matt Pokora (bon ok, peut-être pas le dernier). Bref, en tout cas tout cela méritait bien un article sur Pokaa.

Tout d’abord, un peu d’histoire (et que veut dire Arte ?)

C’est le président François Mitterrand qui a eu l’idée d’une chaîne « éducative à vocation européenne » dès 1984. Ce projet donne naissance le 27 février 1986 à la chaîne « La Sept », une chaîne 100% publique et française. La fin des années 1980 est marquée par la construction du marché unique européen et de sa monnaie unique, le futur € que nous avons (ou pas) dans les poches. C’est dans cette mouvance que François Mitterrand et le chancelier Allemand Helmut Kohl discutent lors de plusieurs sommets franco-allemands de renforcer le poids politique de l’Europe par la communication audiovisuelle. C’est donc grâce à une volonté commune des deux cotés du Rhin que le 30 avril 1991, Arte, pour Association relative à la télévision européenne, est officiellement créée.

Le siège social est installé à Strasbourg, ville symbole de l’Europe et de l’entente franco-allemande. Et le financement est assuré par la redevance télévisuelle prélevée en France et en Allemagne. La diffusion commence le 30 mai 1992 par une soirée spéciale en direct à l’Opéra de Strasbourg. Cela donne le ton de la chaîne. En effet, que serait Arte aujourd’hui s’ils avaient commencé sa diffusion avec une soirée au stade de la Meinau avec diffusion d’un épisode des Chti’ à Ibiza sur grand écran ?

L’entrée du siège d’Arte. Avec la statue de l’homme girafe qui symbolise la prise de hauteur face à l’actualité. Artiste : Stephan BALKENHOL Photo : Frédéric MAIGROT

Mais où se trouve Arte exactement ?

Le siège actuel d’Arte a été inauguré en 2003 au 4 quai du Chanoine Winterer. Il est situé le long de l’Ill, entre le Parlement européen et le Palais U. Vous êtes même peut-être déjà passé devant sans vous en rendre compte, en allant à la piscine du Wacken à vélo ou au parc de l’Orangerie. Le bâtiment est plus grand qu’il en a l’air car tout est regroupé sous le même toit : des antennes satellites pour la diffusion aux graphistes en passant par les techniciens, les journalistes, les rédacteurs des émissions et les stagiaires (qui font 93 % du boulot, comme tout le monde le sait).

Et comment ça se passe dans les couloirs d’Arte ?

Arte, c’est 450 employés à Strasbourg dont 60% de femmes et tout le monde parle allemand et français. Comme me l’a expliqué François Bolard, le Directeur adjoint de la Production, « Le but n’est pas de parler comme Molière en français ou Goethe en allemand. L’objectif c’est surtout que si quelqu’un choisit de parler l’une ou l’autre langue, les autres salariés soient capable de le comprendre sans peine ». Donc, pour se saluer quand on se croise dans les couloirs on peut dire au choix « Hallo » ou « Bonjour », sans que ça choque. Les salutations sont d’ailleurs une des différences intéressantes entre la France et l’Allemagne, dont m’a parlé l’allemande Carolyn Höfchen, qui présente Arte Journal Junior (un journal d’actualité pour les 6-14 ans) : « Quand tu arrives au boulot le matin à Arte, tu passes un quart d’heure à faire la bise et à papoter avec tout le monde ; mais en Allemagne tu dis simplement « Hallo Guten Morgen » aux collègues et tu t’assoies à ton bureau. Je trouve la version Arte beaucoup plus conviviale ».

L’Atrium au centre du bâtiment d’Arte. Ils y ont remis le logo de la chaîne au cas où les salariés oublieraient où ils travaillent. Photo : Frédéric MAIGROT

Qu’est-ce qui différencie Arte des autres chaînes ?

Arte a un positionnement enviable pour une chaîne de télé : aucun actionnaire ne peut leur mettre la pression pour changer les programmes – comme on a pu le voir avec Vincent Bolloré et la fin des Guignols et Canal + – puisque c’est une chaîne publique. De plus, aucun chef de gouvernement ne peut vraiment intervenir car c’est une chaîne franco-allemande. Cela rend la frontière entre la politique et la télé beaucoup plus marquée que sur les chaînes du groupe France télévision par exemple, où le journal de France 2 est souvent très proche des idées du gouvernement, qu’il soit de droite ou de gauche. Enfin, la situation géographique du siège à Strasbourg renforce certainement encore cette indépendance, puisqu’elle se situe loin des cercles de pouvoir parisiens/berlinois où la finance, la politique et les journalistes se mélangent un peu trop souvent dans les mêmes soirées. Cette indépendance leur a permis par exemple de sortir un documentaire à charge contre les pratiques opaques de la banque HSBC. Pas sûr que le même documentaire aurait pu être diffusé sur TF1.

Concernant leur politique éditoriale, on peut la résumer simplement : la rédaction d’Arte est franco-allemande. C’est un peu évident de dire ça, c’est comme de dire « Strasbourg a une jolie cathédrale ». Mais ce fait est central dans la ligne éditoriale d’Arte. Prenons l’exemple du journal d’actualité du soir sur Arte : s’il y a une info qui tombe, sur un enfant qui est porté disparu à Brest, la rédaction franco-allemande va se poser la question : est-ce que cette info va intéresser le téléspectateur allemand ? Si la réponse est non, l’info ne sera pas diffusée sur la chaîne. Et c’est pareil pour tous les sujets. Prenons la mort de Johnny Hallyday. Les pays autres que la France et la Belgique n’avaient pas le même affect avec la star,  donc la chaîne Arte n’a pas changé sa grille des programmes pour l’occasion. Et c’est un peu normal, connaissez-vous le Johnny Hallyday allemand ? Non ? Eh bien moi non plus… Ce qui est vrai pour les actualités françaises est également vrai pour les actualités allemandes. C’est pour cela que le journal d’Arte parle des informations « vraiment » importantes. Car elles doivent intéresser les téléspectateurs de deux pays très différents.

Le plateau du journal du soir d’Arte, qui a quand-même plus de classe que celui du 20h de TF1 qui a l’air fixé en 1996, pour l’éternité. Photo : Antoine WEBER

Arte Concert, c’est pas que du Beethoven

On pense trop souvent qu’Arte se limite aux concerts de musique classique et de danseurs nus qui se déhanchent sur des notes de violon très aiguës. Mais c’est un méchant cliché. Arte Concert, c’est plus de 900 concerts par an et au moment où j’écris ces lignes, on peut voir gratuitement (et en très haute qualité) sur la page Arte concert des lives de rap (sur la chaîne spéciale rap d’Arte « Dans le club » que je vous recommande chaudement) avec Jazzy Bazz, Grems et Lauryn Hill; de la pop avec Norah Jones et du metal avec Children of Bodom au Hellfest. D’ailleurs le plus grand succès d’audience d’Arte Concert s’est fait sur un groupe de Heavy metal avec Iron Maiden. En effet, d’après François Bolard « le groupe avait lancé le lien du concert sur son Facebook et les très nombreux fan d’Iron Maiden qui se sont rués sur la vidéo, à tel point qu’ils ont presque failli faire planter les serveurs d’Arte » (J’écris cette dernière ligne d’une seule main, car l’autre est occupée à faire le signe du métal qui imite les cornes du diable).

Capture d’écran des concerts de rap disponibles sur Arte Concert en novembre 2018 lien https://www.arte.tv/fr/videos/RC-015945/dans-le-club/

« Arte est le seul restaurant qui possède une chaîne de télé »

Lors de ma visite d’Arte, j’ai eu la chance de manger dans leur cantine… et quelle cantine ! Une salariée d’Arte m’a raconté que leur cantine est si bonne qu’ils se raconte dans les couloirs qu’Arte, c’est le seul restaurant qui a une chaîne de TV ! Et je peux vous dire qu’après y avoir mangé, je ne peux qu’être d’accord. Si jamais Arte manque de financement, ils n’auront qu’à ouvrir leur restaurant au public pour se faire une fortune… D’ailleurs, on parle d’une chaîne franco-allemande mais en ce qui concerne la nourriture c’est de la cuisine française (et dieu merci). En bon rédacteur Pokaa, je n’ai pas oublié de prendre des photos de ce que peuvent manger ces petits chanceux tous les jours :

Voici le choix des desserts un jour normal chez Arte-Guide-Michelin. photo : Antoine WEBER

Arte c’est comme les mauvais commentaires sur internet, ils sont partout ! Entre autre, la chaîne produit des films dont (excusez du peu) la palme d’or 2017 pour « The square » de Ruben Östlund. La chaîne a aussi lancé « Arte Europe » en 2016, ce projet ayant pour but de traduire les programmes dans d’autres langues que le français et l’allemand. Enfin, grâce à Guillaume Arlen de Arte Creative j’ai pu avoir un aperçu du futur d’Arte et j’ai même pu tester « Californium », un jeu-vidéo, produit par Arte, sur l’univers de Philip K. Dick (vous pouvez jouer gratuitement au premier chapitre ici).

Bref, pour résumer, Arte, c’est 40 % de documentaires, 85% des programmes produits en Europe et 6 films par semaine. L’audience est passée d’environ 1.6% en 2009 à 2.5% en 2018 en France. Et dans le même temps de 0.7% à 1.2 % en Allemagne. Donc ça augmente ! Mais que veut encore dire l’audience en 2018 quand les téléspectateurs regardent de plus en plus de replay et parfois une saison entière de leur sérié préférée sur Netflix en une nuit ? Mais là encore, Arte est au taquaaaay. Avec son portail www.arte.tv, la chaîne a su parfaitement gérer sa transition vers le numérique en proposant en ligne du contenu de qualité SANS PUB, GRATUITEMENT et en quelques clics. Vous pouvez d’ailleurs profitez de toutes leurs séries ici; de leur portail info avec des reportages sur l’actu du moment ou encore de chouettes docus sur leur portail culture & pop, histoire et science. Vous pouvez même télécharger les programmes sur son application et les regarder tranquillement hors ligne, à l’étranger, dans le train ou dans l’avion. Bref, du lourd, et ça vient de Strasbourg.

Et pour toi, ça représente quoi Arte ?

2 COMMENTAIRES

  1. bravo c’est un super résumé on a parfois de l’or a ses pieds il suffit de se baisser ou de (choisir Arte) pour passer un bon moment de calme pas d’agressivité ni de buzz juste de la beauté avec de supers reportages , de films qui font du bien avec de la diversité culturelle.
    bravo pour cet article (chanceux le reporter !) qui m’a permis de comprendre un peu mieux l’intérieur de cette équipe qu’il faut soutenir et faire connaitre au delà de la France et de l’Allemagne
    ARTE fait du bien ! ARTE EUROPE voilà un nouvel objectif pour vous ARTE !

  2. super ton article on en apprend des choses ……ARTE c’est la qualité des infos des reportages des films …………on peut même les voir sans avoir eu une soirée arrosée la veille !!!!
    et en plus c’est d’actualité avec cette EUROPE qui commence à se fracturer…..ARTE fait du lien et rassemble au lieu de diviser trouve des solutions pour créer ce qui peut intéresser en commun

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here