Il s’appelle Alexandre Bonnefoy, il est Strasbourgeois et il ne pensait pas qu’un jour autant de médias le contacteraient pour parler de ça.

☛ ÇA, c’est quoi ?

C’est des images tirées de son dernier reportage qui commencent a devenir sérieusement virale sur les réseaux et les sites d’informations.
Ce que ces images montrent ? Un instant tendre de coït inter-espèces entre un macaque et un daim. Le tout a été capturé par Alexandre sur l’île de Yakushima lors d’un de ses derniers voyage au Japon.

Depuis, les chaînes télé, les journaux et les sites d’informations du monde entier relaient l’info.

Le reportage :

☛ Pourquoi est-ce si particulier ?

Il a réussi à capturer une pratique sexuelle inédite avec un partenaire d’une autre espèce. Le macaque mâle se serait servi du daim pour passer sa frustration sexuelle. Ce mâle n’était pas encore intégré au groupe et n’avait pas accès aux femelles de son espèce pour faire pouic-pouic. Du coup il est aller faire pouic-pouic ailleurs.

Cet évènement n’a jamais été observé auparavant et viendrait du comportement plutôt que de la génétique. Cela laisse penser qu’il risque de se reproduire à l’avenir et d’être imité par d’autres mâles macaques.

Bref, pas jojo pour les daims qui vivent dans le coin et n’avaient rien demandé à personne.

Quand tu te rends compte qu’un macaque veut tes fesses et qu’en plus vous êtes filmés.

☛ Et le Strasbourgeois dans l’histoire ?

Alexandre Bonnefoy et l’équipe des éditions Issekinicho travaille depuis quelques années sur le comportement des macaques japonais par la vidéo (ICI) mais aussi par l’édition d’un bel ouvrage photographique : Saru, Singes du Japon.

C’est un travail qui jusqu’à présent n’avait pas été mis en lumière par les médias (pour le plus grand malheur d’Alexandre).

Depuis quelques jours, c’est l’inverse. Son travail est passé de l’ombre à la lumière, mais les géants des médias se concentrent sur un seul sujet : l’étreinte charnelle entre le macaque et le daim. Alexandre est doucement en train de se faire un nom mais d’une manière qu’il n’aurait jamais pu imaginer.

Heureux hasard, sans avoir la chance de le connaître, je suis ami Facebook avec Alexandre depuis quelques temps et ai pu voir ses réactions et celles de ses proches face à l’avalanche médiatique particulièrement insolite qui lui tombe dessus en ce moment.

(Imaginez que demain un de vos amis proches passionné de japon et faisant de la recherche sur les singes devienne soudainement célèbre pour avoir capturé et filmé le premier coït inter-espèces.)


3 COMMENTAIRES

  1. ça n’est pas du tout un rapport sexuel, mais au Japon ces singes sont connus pour utiliser les daims pour se déplacer… et en « échange », les singes mangent les parasites de ces daims..

  2. « Un instant tendre de coït inter-espèces entre un macaque et un daim. » Je rejoins Bénédicte, ceci n’est pas un coït, ou alors parle-t-on également d’un coït inter-espèce lorsque que votre chien se frotte vigoureusement à votre jambe ?
    Par contre c’est un coup de comm’ parfaitement exécuté sans lequel la sortie du bouquin serait peut-être passée inaperçue !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here