Après de longues minutes à errer, à la recherche de la Plage Digitale (il y a deux adresses pour un même local, normal !), nous trouvons enfin les bons bâtiments, où Hélène nous attend patiemment devant. 

Situés en plein coeur de la Presqu’île Malraux, ces bureaux ont la particularité de réunir plusieurs unités et start-up. Un espace de travail et de partage, parfait pour être dans une bonne dynamique, rencontrer et s’entraider. Surtout lorsqu’on travaille seul, comme Hélène. Enfin seule… Pas vraiment ! En réalité, elles sont trois associées et cofondatrices de la Scop les 2 Rives, créée il y a plus de cinq ans maintenant.

Strasbourgeoises d’origine mais exilées pour deux d’entre elles, Céline à Lyon et Julie à Paris, ce trio de choc bosse à distance mais défend les mêmes valeurs et objectifs : « former, informer et mettre en réseaux les professionnels, sur les sujets du développement durable, de l’innovation sociale et des approches collaborative ». 

scop2rives-equipeMmmmmh… De prime abord, ça nous parait un peu abstrait, mais se prend très rapidement au jeu pour comprendre les enjeux. D’autant plus dans une ville comme Strasbourg où les nouvelles constructions poussent comme des champignons.

Aussi, Hélène et ses collaboratrices sont là pour aider à répondre à cette question : « comment se réapproprier son quartier ? ». Un melting pot de problématiques sociétale, environnementale, urbanistique, écologique et sociale… Elémentaire mon cher Watson ! 

Bref, entre son boulot, son implication dans la vie de quartier et les courses en caisse à savon (une passion !), Hélène nous a trouvé un créneau pour nous en dévoiler un peu plus sur sa personne. Cap sur cette rencontre très enrichissante (et glissante…)

maxresdefault

► Qu’est-ce que tu aimes et n’aimes pas à Strasbourg ? 

On assiste depuis quelques temps à un réel fourmillement. Ça grouille de partout ! La programmation culturelle et évènementielle est de plus en plus riche, il y a toujours quelque chose à faire.

Depuis début octobre par exemple, il y a les « Journées de l’Architecture » dans toute l’Alsace. Projections, workshops, promenades et visites sont organisés, à destination des pros mais aussi des citoyens. Et puis j’aime beaucoup mon quartier. Je bosse, vis et bulle sur la Presqu’île, c’est super agréable.

le-lancement-des-animations-estivales-sur-la-presqu-ile-malraux-avec-la-plage-d-un-cote-et-la-course-de-baignoires-de-l-autre-photo-dna-j-c-dorn-1439923005
Source : DNA

Après en ce qui concerne les côtés négatifs… En ce moment je dirais sans hésiter : le froid ! Et le peu de destinations desservies par l’Aéroport de Strasbourg. C’est compliqué de partir en vacances d’ici.

Je m’interroge également sur le devenir de la ville et des nouveaux quartiers qui sont en train d’émerger. Comment ça va se passer au niveau de l’unicité ? Est-ce que ça va fonctionner ? Mais on est là pour faire en sorte que ça se passe bien.

► Quelle est ta musique du moment ? 

J’écoute souvent le Live Set de Fakear au LeMellotron, avec Nowadays Records Takeover. Ça passe à tout moment de la journée… Du réveil au coucher.

► Quels sont tes QG ? Les endroits où tu préfères aller ? 

Pour boire un verre ou manger un bout, je dirais le Kitsch’n Bar. Que ce soit en journée ou dans la soirée, c’est toujours sympa. En plus ce n’est pas très loin du Musée d’Art moderne et contemporain, on peut en profiter pour y faire un tour (entrée gratuite le dimanche !).

Sinon j’aime beaucoup l’ambiance de la Grand’Rue, je ne sais pas trop pourquoi… Surement parce qu’il y a le Salon de Thé Grand’Rue là-bas, avec ses immenses tartes (et les calories qui vont avec…).

58351871
Source : http://leawilliamsson.canalblog.com

Dans le Neudorf, il y a le restaurant Paco de Maria pour ses paëllas, les meilleures de Strasbourg ! Et puis j’aime bien la vue de la Tour Seegmuller.

► Comment vois-tu Strasbourg dans 3 ans ? 

Ce sera le début de la reconstruction de nombreux quartiers, comme celui des 2 Rives. On sera en pleine expérimentation.

De mon côté, j’espère qu’il y aura encore plus de transversalité entre les domaines. Que de nouveaux lieux voient le jour, où on pourra sortir, vivre, échanger, se déplacer… Mais c’est sur la bonne voie !

« Génération Strasbourg » : comprendre la démarche en cliquant ici.

Photographie : Maria Fernandes
Texte : Hélène Berrier

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here