Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Stationnement payant entre 12h et 14h à Strasbourg : round 1

809 Lectures
Publicité
Publicité

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

L’information est tombée il y a 2 jours sans crier gare : fini la gratuité du stationnement entre midi et deux pour les voitures à Strasbourg.

Immédiatement, un mouvement de râle général (* made in France approuved *) s’est fait sentir sur les réseaux sociaux :

Commentaires d’exaspération, incompréhension, création d’une page s’opposant à la mesure (en 24 heures, cette dernière a rassemblé près de 2000 Strasbourgeois), un hashtag a été créé (‪#‎contrelestationnementpayant1214strasbourg‬), une pétition est en ligne

Capture d’écran 2016-01-06 à 11.24.03

Nous avons voulu savoir pourquoi ces quelques pièces supplémentaires dans l’horodateur agacent tant.

• Les Strasbourgeois n’ont pas été prévenus : C’est en tombant sur des amendes de stationnement sous leur essuie-glaces que les Strasbourgeois ont appris la nouvelle. Bonne annééééeee !

• Joyeux 2016 : C’est peut-être bête mais une nouvelle année nous laisse souvent espérer que les choses changent… et en bien de préférence.
Vu que 2015 ne nous avait pas spécialement gâté, on ne pouvait qu’espérer une année 2016 des plus radieuse (ça fait JOIE à l’envers tout de même !).

Payer 3 €/jour de plus, il n’y a pas mort d’Homme, mais il y a mieux comme souhait après la Saint-Sylvestre.

• Les commerçants ont encore Décembre à travers la gorge : Pour nous qui sommes citadins, qui avons un abonnement Vélhop et pour seul outil de travail un MacBook Air, Décembre était un mois assez sympa.
Les rues devenaient des pistes cyclables larges comme des autoroutes et la ville n’avait jamais été si peu bruyante.

Mais voilà, quand on peut faire ses courses à pied, appeler un serrurier sans avoir à se déplacer ou encore manger au restaurant sans se demander comment les produits ont été livrés, c’est qu’on a le bon rôle.
Derrière tout ce confort, il y a des véhicules pour alimenter nos supérettes et encore des véhicules pour que les artisans et les ouvriers puissent transporter leurs outils…

Ce sont tous ces gens qui ont pris sur eux pour que notre quotidien de citadins insulaire change le moins possible.

Ceux qui ont un commerce à faire tourner on vu leur chiffre considérablement baisser et une mesure comme le stationnement payant entre midi et deux n’est vraiment pas le meilleur message pour leur dire « merci d’avoir serré les dents le mois dernier ».

• Le contexte socio-économique : Cette nouvelle année à Strasbourg, c’est aussi une hausse de la taxe d’habitation, du stationnement résident, de l’abonnement Vélhop ou encore de la piscine…
Quand tous les prix montent, la râle aussi.
(En voir plus sur la montée des prix)[/vc_column_text][vc_separator][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/3″][vc_btn title= »La page Facebook » size= »lg » link= »url:https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FcontreparkingpayantStrasbourg%2F||target:%20_blank »][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/3″][vc_btn title= »La pétition » color= »juicy-pink » size= »lg » link= »url:https%3A%2F%2Fwww.change.org%2Fp%2Fmonsieur-le-maire-de-strasbourg-stationnement-payant-entre-midi-et-14h-%25C3%25A0-strasbourg-non-merci%3Frecruiter%3D326583964%26utm_source%3Dshare_petition%26utm_medium%3Dcopylink||target:%20_blank »][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/3″][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_separator][/vc_column][/vc_row]

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Strasbourg"

À la une

Stationnement payant entre 12h et 14h à Strasbourg : round 1

Commentaires (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Strasbourg”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !