Si toi aussi tu aimes l’univers du Far West, ses cowboys machos mais beaux gosses, son soleil écrasant de l’ouest américain, ses yeux plissés, sa petite brindille entre les lèvres, sa musique folk country en fond et ce geste mythique des doigts qui tapotent la cuisse avant de dégainer le revolver. Si tu as une passion pour les chevaux montés à cru, le rodéo, les grands espaces et les saloons placardés d’affiches WANTED à l’effigie de Billy the Kid ou de Jesse James, cette info est pour toi : le cinéma Star diffusera, tous les dimanches soirs à 20h30 à partir de ce week-end et ce jusqu’à fin août, de bons vieux westerns comme on aime.

Au programme, ce sont 7 films mythiques des années 50 aux titres qui sentent l’aventure, le dépaysement et la bagarre qui seront diffusés sur grand écran :

  • Vera Cruz : « Au Mexique, après la guerre de Sécession, deux aventuriers s’associent pour louer leurs services. Découvrant que le carrosse qu’ils sont chargés de convoyer jusqu’à Vera Cruz, contient un trésor, ils décident de se l’approprier. » Sans pression. J’aurais fait la même.
  • Johnny Guitar : « Tenancière d’un saloon, Vienna embauche Johnny Logan comme musicien. Ils vont être en proie à la haine d’Emma Small, jalouse de Vienna et de sa relation avec le héros local « le dancing kid , qu’elle croit à l’origine de la mort de son frère lors d’une attaque… » Des femmes, de la jalousie et de la vengeance… Ça sent le roussi.

  • Rio Grande : « Colonel de la cavalerie américaine, Kirby York accueille dans son régiment son propre fils le jeune Jeff, alors qu’une terrible bataille contre les Apaches s’annonce… »
    Eh oui les méchants indiens sanguinaires et l’armée irréprochable et chrétienne américaine vont s’affronter. Devine qui va gagner ?
  • Le train sifflera trois fois : « Le shérif Willy Kane qui s’appréte à démissionner de ses fonctions pour se marier, apprend qu’un bandit condamné autrefois par ses soins revient pour se venger. » Mais Willy parviendra-t-il à s’en sortir ou laissera-t-il derrière lui une veuve éplorée ?
  • Duel au soleil : « Scott Chavez condamné à la pendaison ( très pratiquée dans les westerns), confie sa fille Pearl à une ancienne amie installée dans un ranch texan avec son mari et ses deux fils. Pearl est très mal accueilli par le père, mais plaît immédiatement aux deux frères. » Une femme, deux frères, ça sent les ébats fougueux dans le foin et la jalousie meurtrière.
  • La rivière rouge : « Un jeune homme s’oppose à son père adoptif devenu trop dur envers les hommes, lors d’un convoi de dix milles bêtes qu’ils doivent vendre dans le Missouri. » Ah les soucis de filiation et le rapport père/fils… Quand Françoise Dolto n’existait pas encore.
  • La poursuite infernale : « En 1882, les quatres frères Earp amènent leur troupeau vers l’Ouest et passent la nuit près de Tombstone. Tandis que James garde le troupeau, ses trois frères vont se « distraire » en ville. Mais lorsqu’ils reviennent au campement, James est retrouvé assassiné et le troupeau a été volé ! » MAIS QUI A FAIT CA ? La traque menée par trois hommes en deuil et en colère, avec pour seul but de venger leur feu frère.


Petit cours sur le western pour briller en société

Les années 50 représentent l’âge d’or du western, qui deviendra un genre dominant du cinéma américain et mettra en lumière plusieurs acteurs qui connaîtront la gloire, notamment John Wayne, Gary Cooper ou encore Clint Eastwood.

Dans les westerns, les personnages sont stéréotypés : on nous raconte une histoire de bons et de méchants, un héros sans travers face à un bandit sans foi ni loi. Le genre finira par s’essouffler dans les années 60, malgré quelques derniers succès tel que « les Sept Mercenaires ».

Le renouveau viendra alors d’Europe et des westerns spaghettis avec notamment des réalisateurs italiens tel que le fameux Sergio Leone qui mettra en scène des personnages bien plus complexes et divers en réalisant quelques-uns des meilleurs films de ce nouveau genre (Il était une fois dans l’Ouest, ou la Trilogie du Dollar).

On a tous déjà entendu parler du film « le Bon, la Brute et le Truand », de Sergio Leone ou de John Ford, deux réalisateurs phare du genre… On a tous déjà regarder un vieux western ou/et jouer aux indiens et aux cowboys quand on était gosses. Moi c’est mon papa qui m’y a initié dès le plus jeune âge. Et on se laisse prendre au jeu de ces films, on s’y croirait presque.

D’ailleurs le genre n’est pas mort, puisque de grands réalisateurs actuels tels que les frères Coen ou Quentin Tarantino, l’ont remis au goût du jour avec « True Grit », « No country for old men », « Django Unchained » ou encore les « Huits salopards ». De véritables succès au box office, qui démontrent que le western a encore de beaux jours devant lui. D’ailleurs pour conclure, rien de mieux qu’un petit son tout droit sorti de la BO de « Django ».

>> EMMA SCHNEIDER <<


Le Western du dimanche soir

Du 8 juillet au 26 aôut 2018
Au cinéma Star
Séance le dimanche à 20h et rediffusion le mardi à 15h45

> La Page Facebook de l’évènement <


 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here