Ce qui est beau avec Amoure, c’est que leur musique colle parfaitement à la lumière et aux émotions que l’on retrouve dans le souvenir de nos images de vacances. De celles que l’on garde soigneusement rangées dans un coin de notre esprit, et qui parfois ressortent sans crier gare. Parce qu’on retombe sur une photo, parce qu’on retrouve un mot plié au fond d’une poche. Amoure, c’est le genre de musique qui nous y ramène.

La première fois que j’ai entendu une de leur chanson, j’étais seule au travail, par un matin gris et brumeux. J’ai cliqué sur leur chanson « Tandem », et subtilement je n’ai pu m’empêcher de remuer les hanches. Au bout d’une semaine, il n’y avait plus rien de subtil, je la passait en boucle, en dansant sur les banquettes, et en m’époumonant sur les paroles.

Amoure, c’est un album photo. Leurs mélodies aux accents créoles nous offre un embarquement immédiat. C’est un plongeon, qui peut importe où l’on se trouve, nous immerge dans des vacances à la plage.

Amoure, c’est les gouttes d’eau de mer qui perlent sur les peaux dorées, l’exaltation enfantine du départ en voyage, les bikinis colorés et les pieds nus sur le tableau de bord. Les cheveux dans le vent et la route qui s’étale devant soi, vers une destination qui promet des nuits à oublier qui on est, des rires à n’en plus finir, des rencontres éphémères mais de celles qui tatouent l’âme.

Amoure, c’est des cheveux blondis par le soleil, la peau que l’on embrasse et qui nous laisse un goût de sel. Ce mélange d’insouciance, de désir et de jeunesse, ces moments qu’on voudrait capturer, mais qui ont le don d’être insaisissables. C’est du bonheur, par touches, cette légèreté qui reste en nous peu importe notre âge.

Rien d’étonnant, à ce que ce trio de strasbourgeois à la pop pétillante, se soit crée lors d’un road trip dans le Sud de la France. Il aurait presque été étrange qu’il en soit autrement.

Puis ils sont beaux ces trois garçons, avec leurs visages doux et leurs chemises au peps malicieux. Ils reflètent autant la légèreté et l’insouciance que leurs titres. C’est sans compter leurs clips filmés tel un roadtrip, caméra sur l ‘épaule et l’artwork acidulé qui illustre leurs EP.

On partirait bien avec eux « sur leur tandem poussé par le vent… vers les pays chauds là où il fait toujours beau ». Le « Week end à Rome » n’en reste pas moins tentant, tant qu’il y a «  La Magie »…. Non ?

>> EMMA SCHNEIDER <<


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here