bus electrique cts transports

Strasbourg : les invisibles de la ligne 14

À l’arrière du bus 14, le matin schizophrène se prend pour Poséidon, secouant les passagers à moitié endormis...

Strasbourg : la biscotte du dimanche soir

Avant, le dimanche, je faisais la grasse matinée jusqu'à dix heures. Mais ça c'était avant. La trentaine passée, je me lève lorsque...

Strasbourg : les tortues du diable

Lundi, 7h30 heures. Une nouvelle semaine commence alors que la dernière n'est pas vraiment terminée. L'immeuble est silencieux mais dans notre appartement...

Strasbourg : le fabuleux confinement d’Amélie Câlin

À nos bars, ces poésies urbaines que nous ne pouvons plus lire. Au soir d'une scintillante presque dernière...

Strasbourg : L’écume des corps

Elle a laissé la porte ouverte pour m'inviter à entrer dans une chambre anonyme d'un hôtel, Place de la gare. Je peux...

Strasbourg : en 2021, je veux du soleil

 Le compte à rebours ne tarda pas à commencer. Jeudi 31 décembre 2020. Il était 23 h 59 et une poussière de...

Strasbourg : la plume de minuit

Chaque chose a une fin sauf la banane qui en a deux. Mon ami médecin s’est fait contrôler par...

Strasbourg : un cœur de pixels

Depuis le 31 mars, il m’est à nouveau impossible de circuler à plus de dix kilomètres de mon domicile strasbourgeois et de...

Strasbourg : Le Seigneur des Agneaux

On squatte ces marches depuis une éternité. J'en arrive parfois à me demander si nous ne sommes pas les figurants d'un film d’Harold Ramis....

Strasbourg : Journal d’un confiné

Après avoir perdu six fois au Monopoly en trois jours, je suis un peu tendu, c’est vrai. Impossible d’acheter cette saloperie de...

Strasbourg : La mouche et l’enfant sparadrap

Photo de couverture : Thomas Cytrynowicz et Simon Wohlfahrt « Il y a...

Strasbourg : la flèche amère de Cupidon

Brian, c’est le prénom que m’ont donné mes parents suite à l’obsession de mon père pour le film des Monty Python «...

Strasbourg : le parfum des choses

Je me demande ce qui détermine l’instant. Par quel enchaînement me suis-je retrouvé là au lieu d’être là-bas. Qu’est-ce qui fait qu’en...

Strasbourg : Silence, on meurt.

À ma sœur, à tous les soignants, toutes les soignantes et aux patient(e)s qui meurent dans l’anonymat. Ma...