Strasbourg : le fantôme au plateau d’argent

Le seul avantage d’être au chômage partiel, c’est la possibilité d’observer Strasbourg, la nuit, depuis la fenêtre de ma cuisine. Mis à...

Strasbourg : un Instagram de coke

"Si tous les hommes savaient ce qu’ils disent les uns des autres, il n’y aurait pas quatre amis dans le monde." Blaise...

Strasbourg : E.T et le Picon sans citron

Après plusieurs semaines à huis clos à fuir la canicule dans la fraîcheur de mon appartement de 57 m2, à me nourrir de livres,...

Strasbourg : l’école de Peter Pan

Après avoir survécu à l’épreuve du premier confinement avec mes enfants, puis au deuxième sans eux, une nouvelle semaine d’école à la...

Strasbourg : Détective Spleen

Je savais qu’une scène de Sherlock Homes s'était jouée à Strasbourg en 2011, devant la Cathédrale, mais je ne me serais jamais douté que...

Strasbourg : BLACKOUT

Il y a le visage des autres - La face des ombres - Le début de quelque chose - Un reste de rien -...

Strasbourg : Le spleen automnal du pigeon

Ce banc de la Place des Halles est inconfortable. Tous les bancs le sont d'ailleurs. À croire que le plus mauvais designer de chaque...

Strasbourg : Jusqu’ici tout va bien.

“J’ai rejeté la viande depuis très tôt dans mon enfance, et le temps viendra où les Hommes, comme moi, regarderont...

Strasbourg : une cabane au milieu des étoiles

Mis à part le chuchotement du parquet qui craque comme un coude fracturé, la maison laisse le silence la prendre dans ses...

Strasbourg : j’irai manger un kebab sur la lune

Un gravillon de litière s’immisce entre mon pied endormi et une chaussette innocente qui, à la base, devait...

Strasbourg : le lavomatic des éperdus

Au temps des visages découverts et des sourires affichés en toute impunité, le dimanche matin n’existait pas dans mon emploi du...

Strasbourg : le truc du mercredi

C’est étrange une passion. Ça vous tombe dessus progressivement ou instantanément, comme un coup de foudre imprévu dans un ascenseur, un sourire inattendu...

Strasbourg : les tortues du diable

Lundi, 7h30 heures. Une nouvelle semaine commence alors que la dernière n'est pas vraiment terminée. L'immeuble est silencieux mais dans notre appartement...

Strasbourg : la nuit des étoiles filantes

Il tourne comme un lion en cage dans notre appartement de soixante mètres carrés. La petite dort dans sa chambre, une veilleuse...