The Strasbourg Horror Show

Le premier week-end de la 13e édition du Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg vient de se...

Strasbourg : l’année des casseurs flotteurs

Au moment de claquer la bise à des inconnus(es) en sueur le soir de Nouvel An, j’ai secrètement réalisé...

Strasbourg : le bistrot des égarés

Je suis passé devant ce bistrot strasbourgeois une centaine de fois, intrigué par ce lieu étrange peuplé d’habitués, de fidèles presque immobiles...

Strasbourg : les jolies choses

À force de les voir, on finit par ne plus les regarder. Toutes ces petites choses qui paraissent insignifiantes, mais qui habillent Strasbourg...

Strasbourg : l’enfant aux cheveux blancs

C’est ma fille qui, la première, s’est inquiétée de mon comportement. Je lui posais les mêmes questions en boucle....
bus electrique cts transports

Strasbourg : les invisibles de la ligne 14

À l’arrière du bus 14, le matin schizophrène se prend pour Poséidon, secouant les passagers à moitié endormis...

Strasbourg : le cercle des samouraïs disparus

Je peux encore ressentir l’acier de mon appareil dentaire trancher l’intérieur de mes joues pendant que, rouge de timidité, je me lançais dans...

Strasbourg : Silence, on meurt.

À ma sœur, à tous les soignants, toutes les soignantes et aux patient(e)s qui meurent dans l’anonymat. Ma...

Strasbourg : une cabane au milieu des étoiles

Mis à part le chuchotement du parquet qui craque comme un coude fracturé, la maison laisse le silence la prendre dans ses...

Strasbourg : le silence du chaos

« Le courage ne crie pas toujours.Parfois, il est la petite voix qui te chuchote à la fin de la journée : J'essayerai encore...

Strasbourg : BLACKOUT

Il y a le visage des autres - La face des ombres - Le début de quelque chose - Un reste de rien -...

Strasbourg : l’écaille des bâtards

"On ne peut pas peindre du blanc sur du blanc, du noir sur du noir. Chacun a besoin de l’autre pour se...

Strasbourg : l’ivresse des fantômes

Cela fait plus d’un mois que je n’ai pas remis les pieds à proximité de ce bar dans lequel j’ai investi presque...

Strasbourg : un avant-goût du passé

Les premières fois restent gravées à jamais dans nos mémoires. J'avais cinq ans, lorsque je ressentis pour la première fois un sentiment...