Strasbourg : la mygale et la fourmi

Un point rouge en mouvement trouble le brouillard matinal de l’Avenue de Colmar déjà saturée par plusieurs dizaines de véhicules aux conducteurs...

Strasbourg : L’odyssée d’une plume ridée

Elle danse en chaussettes sur le parquet froid, une cigarette en bouche, valsant avec son ombre. Ce soir, seules...

Strasbourg : la plume de minuit

Chaque chose a une fin sauf la banane qui en a deux. Mon ami médecin s’est fait contrôler par...

Strasbourg : la biscotte du dimanche soir

Avant, le dimanche, je faisais la grasse matinée jusqu'à dix heures. Mais ça c'était avant. La trentaine passée, je me lève lorsque...

Strasbourg : un Instagram de coke

"Si tous les hommes savaient ce qu’ils disent les uns des autres, il n’y aurait pas quatre amis dans le monde." Blaise...

Strasbourg : Le spleen automnal du pigeon

Ce banc de la Place des Halles est inconfortable. Tous les bancs le sont d'ailleurs. À croire que le plus mauvais designer de chaque...

Strasbourg : l’anonymat des lucioles

« Une présence importante de lucioles et de lampyres semble pouvoir être considérée comme un des indicateurs de bon état de naturalité...

Strasbourg : Détective Spleen

Je savais qu’une scène de Sherlock Homes s'était jouée à Strasbourg en 2011, devant la Cathédrale, mais je ne me serais jamais douté que...

Strasbourg : BLACKOUT

Il y a le visage des autres - La face des ombres - Le début de quelque chose - Un reste de rien -...

Strasbourg : le comptoir du Diable

Aux fantômes aux visages découverts qui errent dans les ténèbres du crépuscule. Ma vie débute chaque jour à dix-huit heures. Avant ça, je subis les...

Strasbourg : les araignées célestes

Un Noël sans neige c’est comme la Toussaint sans chrysanthèmes. Fade. Pas de nez qui...

Strasbourg : Un geranium au milieu des ronces

C’est Place de l’Étoile que tout a commencé. Un matin d’octobre comme un autre, à cogiter, les mains dans les poches, à sautiller sur place...

Strasbourg : le twist des anges ridés

A Strasbourg, en plein mois de juillet, il y a autant de chance de trouver une place à la terrasse d'un restaurant un vendredi...

Strasbourg : L’orgasme du chrysanthème

Mes défauts se reflètent dans de vulnérables fossettes et pourtant tu ne me regardes pas comme un faussaire de billet doux, un conteur aux...