Manger vite et bien entre deux demi-journées de boulot n’est pas toujours facile. Mais à Strasbourg, depuis quelques années, des enseignes écoresponsables faisant le choix d’une cuisine saine, de qualité et entièrement maison se multiplient et font le bonheur des gens pressés et amoureux des bonnes choses. Vous pensez sans doute à Pur Etc qui a déjà ouvert 4 restaurants dans l’Eurométropole, mais c’est le petit nouveau, Le Café Potager, que nous sommes allées tester cette semaine pour le plus grand régal de nos papilles.

Situé au cœur de l’île centrale, à deux pas de la Place Kléber, on y entre par une porte vitrée automatique. À l’intérieur, la déco mêle éléments végétaux, bois et acier, pour un style moderne et industriel assez chaleureux. Aux murs, des ardoises décrivent les différents menus et propositions, et un long comptoir réfrigéré présente les plats. L’espace se divise en deux salles, dont l’une légèrement surélevée avec une grande table centrale (sans doute conçue pour des ateliers). Elles peuvent accueillir environ 25 couverts. Gouttière en inox, plantes aromatiques, pieds de tomates, il y a aussi quelques élément qui rappellent le thème central du potager. Petit bonus, nous avons repéré des prises USB aux murs pour accueillir vos ordinateurs et vos moments de co-working gourmands. Malheureusement, le restaurant ne dispose pas encore de terrasse alors que les beaux jours s’installent.

On passe la commande au comptoir, on paye (possibilité d’utiliser Lyf Pay et d’obtenir des réductions grâce à l’application), puis on s’installe avec son plateau à l’une des tables. On a le choix entre 3 types de menus : entrée/plat (10,90 €), plat/dessert (10,50 €) ou entrée/plat/dessert (13.90 €). Chaque élément du comptoir peut également être acheté à l’unité, les prix sont indiqués sur de petites étiquettes. Au menu, des quiches et tartes salées, des salades composées, des plats chaud servis en bocaux, et une superbe vitrine de desserts. On peut également s’y rendre pour un simple goûter ou une pause gourmande que l’on accompagne de l’une des boissons du moment. Pour l’été ce sont les frappés qui ont du succès avec une sélection de thés et cafés frappés mais aussi des jus fraîchement pressés et un lassi à la fraise qui nous a fait de l’œil mais qu’on a repéré trop tard. Les bières et boissons sont locales pour la plupart et l’on peut également se servir gratuitement au distributeur d’eau citronnée (ce que nous avons fait).

Nous avons choisi un menu entré/plat et un plat/dessert. J’ai pris la tarte végane aux champignons, lait végétal et graines de lin, puis un bocal de poulet thaï au lait de coco, curry jaune, carottes, poivrons et riz basmati. Morgane, qui m’accompagnait, a pris une part de quiche au thon et à la mozzarella et une magnifique part de tarte à la rhubarbe meringuée (elle a eu de la chance, c’était sans doute la dernière de la saison). Nos plats ont été réchauffés très rapidement grâce à un four spécial, puis nous nous sommes installées près de la fenêtre. À la dégustation, tout était très bon. Les pâtes à tartes et à quiches étaient excellentes, à la fois craquantes et parfaitement cuites. Pour moi c’est un bon point car je déteste les pâtes molles.

Les garnitures aussi étaient très gouteuses, moelleuses et pleines de saveurs. De mon côté je n’ai pas hésité à piocher un peu dans mon plat tout en mangeant l’entrée. C’est une chose que l’on peut se permettre lorsque tout est servi sur un même plateau. Le plat justement était bon, simple, comme j’aurais pu le cuisiner à la maison. Le poulet était cependant un peu sec, c’est toujours un risque, mais l’onctuosité de la sauce rattrapait le tout. Quant à la tarte, j’ai vu Morgane la dévorer et ça m’a donné envie de me chercher un autre dessert au comptoir.

J’avais encore un peu faim … J’ai commandé un fromage blanc au coulis de mangue (pour rester raisonnable) et un expresso supplémentaires. Ce qui est dommage c’est que ne l’ayant pas commandé en même temps que le reste de mon menu, on me l’a fait payer à l’unité. Je ne suis pas à un euro près mais c’est vrai que j’aurais au moins aimé qu’on me pose la question. Le café, torréfié à Strasbourg, était excellent, le dessert également. C’était la petite touche de fraîcheur qu’il me manquait. Nous nous en sommes finalement sorties avec une addition de 26,80 €. Avant de quitter le lieu (1h30 après) nous avons tout déposé dans la poubelle de tri à tiroirs et sommes sorties le ventre bien rempli.

En résumé, Le Café Potager est un lieu chaleureux, idéal pour les pauses gourmandes matinales, du midi ou de l’après-midi proposant une sélection de petits plats frais et de belles pâtisseries. Tout y est fait maison à partir de produits de qualité. Les plats sont simples mais les compositions assez originales et élaborées. On regrette un peu le manque de communication sur la démarche et la provenance des matières premières au sein du restaurant. Par ailleurs, certains plats sont également présentés dans des récipients jetables en plastique ce qui dénote un peu avec le reste du concept. On a cependant adoré les plats testés, preuve que le « fast good » a un bel avenir devant lui à Strasbourg. Il est d’ailleurs possible d’y commander son plat et de l’emporter chez soi ou dans la rue (ça compense l’absence de terrasse).

  • Les + :

– Produits frais
– Cuisine entièrement maison
– Le choix des plats et desserts
– Service rapide
– Lieu chaleureux

  • Les – :

– Maintien du plastique
– Pas de terrasse (pour le moment)


Café Potager

Adresse : 5 Rue des Francs-Bourgeois, 67000 Strasbourg
Téléphone : 09 80 57 27 05
Horaires : Tous les jours de 8h à 21h sauf le dimanche
> Site internet <
> Facebook <


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here