Cet article a été rédigé par Cyril, un passionné de Strasbourg et de son Histoire, qu’il raconte avec amour sur son blog : Kuriocity Strasbourg.

Nous sommes en 1792, toute l’Europe déclare la guerre à la France et se coalise pour faire échouer la révolution. Le but est de remettre le roi de France sur le trône de peur que les envies révolutionnaires ne s’étendent à d’autres pays.

Le maire de Strasbourg de l’époque (Philippe-Frédéric de Dietrich) demande au Capitaine Rouget de Lisle de composer un chant de guerre pour l’armée défendant l’Est de la France. Le Chant de guerre pour l’armée du Rhin sera chanté par les volontaires marseillais l’ayant adopté comme chant de marche lors de leurs remontées dans les positions Nord Est de la France. Le chant sera alors baptisé « La Marseillaise ». Ce titre, outre sa simplicité, a l’avantage de marquer l’unité de la nation de Strasbourg à Marseille, de l’Est au Sud.

Elle sera décrétée chant national le 14 juillet 1795.

Outre l’Avenue de la Marseillaise, plusieurs éléments rappellent cet événement dans la capitale européenne :

Les inscriptions sur la Banque de France place Broglie :

Le monument place Broglie :

En bonus

On sait depuis 2006 seulement que La Marseillaise ne fut pas entonnée pour la première fois, comme on le croyait, dans un immeuble situé à l’emplacement de la Banque de France, place Broglie, mais dans un hôtel particulier habité par le maire De Dietrich, au 17, rue des Charpentiers.


Retrouvez d’autres secrets et anecdotes historiques strasbourgeoises sur

Cyril – KurioCity Strasbourg

Le blog d’un passionné des secrets de Strasbourg et des adresses pour ripailler à foison dans la capitale alsacienne !

Son blog

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here